1898 , naissance de la CGE ( Compagnie Générale d' Électricité )

Genèse d’ un groupe : la CGE

Début de l’ année 1898 , Pierre Azaria , un jeune ingénieur centralien de 33 ans , désire élargir les horizons de la Société Normande d’ Électricité ( sise à Rouen ) , qu’ il dirige .
Il entame une série de démarches pour constituer une entreprise plus grande et plus ambitieuse .
Le 26 janvier 1898 il écrit à Me Lanquest notaire à Paris …

la suite dans cet ouvrage, 480 pages !!! , trouvé samedi dernier chez Emmaus .

image

https://www.amazon.fr/Alcatel-Alsthom-Histoire-Compagnie-dElectricité/dp/2035232309

Écrit en 1992. Il faudrait aussi écrire l’histoire des patrons et gouvernements voyous qui ont permis l’effondrement de ces deux sociétés.

Pascal

Pierre Suard avait préservé la société et l’ avait fait prospérer

Celui qui a entamé le chantier de démolition , c’ est Serge Tchuruk , transfuge de chez Total ! :frowning_face:

Et dans la foulée de CGE dans les années 60 il a bien complété
la perte de toute l’industrie française d’électronique puis informatique

A mon avis, ça date de bien plus tard. En 1960, la CGE et ses filiales était en plein essor.Elle comptait dans ses rangs une multitude de sociétés, dont la mienne, la CGEE ( Cie Gale d’entreprises électriques ) Delle, devenue Delle-Alsthom, les piles Leclanché, Cogelex

le démantèlement a commencé après l’ éviction de Pierre Suard , à partir de l’ arrivée de Serge Tchuruk en 1995 , qui voulait une société de services uniquement donc selon son expression " fabless " .

aussi Câbles de Lyon , devenu Nexans , SAFT , par la suite l’ Express ( de 1987 à 1995 ! ) , des caves de vins du Bordelais , etc , etc

différents PDG , après les années 1960 en ont fait un empire : Ambroise Roux , Georges Pebereau , Pierre Suard , jusqu’ à l’ arrivée de Serge Tchuruk qui a tout démantelé , a racheté Lucent ce qui fut un fiasco et l’ a amené à démissionner en 2008 .

Bonsoir

Et j’ai travaillé dans une de ces filiales qui fabriquait des transformateurs pour l’industrie, dea alimentations stabilisées pour ordinateurs de la CAE (CII) ,des chargeurs de batteries industriels, des alimentations pour électrolyses… C’était mon premier travail en 1966, contrôleur technique. :slight_smile:
Beaucoup de 'trucs" intéressants

1 J'aime

Bonjour
J’ai travaillé 1965 ,chez DELLE ALSTOM à Villeurbanne dans les disjoncteurs HT les premiers 400 000 Volts destinés au Canada, on faisait des essais dans une chambre froide qui descendait à - 40°, je pense que Continental Edison appartenait aussi la CGE, j’avais acheté le premier Transistor, et TV avec un prix de faveur pour mes Parents par le Comité d’Entreprise.

1 J'aime

C’etait la grande mode Gomez le PDG de thomson CSF a fait de meme
on constate maintenant sa « reussite » il ne reste quasiment rien du groupe de 300000 personnes de ses debuts

Je bossais de l’autre côté de la rue, au 95 de la rue Frédéric Fays !!

Effectivement. Dans les années 60, Ambroise Roux fut un trés bon capitaine d’(industrie.

Je ne parlais que de la partie radio television dont le démantèlement des fabrications françaises a commencé en 1965 pour s’achever vers 1970 avec la reprise par Thomson. On ne peut que constater ce qu’est devenu Thomson…

Bonjour,
Pierre SUARD et Ambroise Roux ont été d’excellents PDG pour le groupe. J’ai débuté Chez SACM en 1961 qui est devenue Alcatel après avoir changé plusieurs fois de noms dont câble de Lyon.
Je suis resté dans ce même groupe au service travaux câbles téléphoniques jusqu’à ma retraite.
Vous souhaitant une excellente journée

Bonjour à Tous et merci pour vos témoignages …

il vous reste à découvrir la période antes , de la fondation en 1892 aux années 1960 que vous avez connue .
Passionnant cet ouvrage : les débuts de l’ électrification du pays , domaine de l’ éclairage qui remplça petit à petit , avec méfiance parfois l’ éclairage au gaz ( que j’ ai connu juste après guère , il y avait encore des " becs de gaz " dans les petites villes , dans le domaine public et en privé notamment dans les bistrots ! )
Aussi le développement de la traction ( voitures , trolleys , métro , etc ) , et donc des accumulateurs ( Tudor notamment ) .
La France avait déjà au début du XXème siècle de bons atouts dans ce domaine ! Qu 'en reste t il 10 ans plus tard … :cry: On approvisionne nos batteries , quelles qu’elles soient , chez les chinois ! :thinking:

j’ en suis encore au début du XXème siècle , après l’ expo universelle de 1900 , à la page 65/480 ! encore du chemin à parcourir jusqu’ à mon entrée dans le groupe , aux " câbles de Lyon ", usine de Bezons , en 1982 :grinning:

Bonjour,

Non seulement que des services, mais sous-traités au maximum ce qui a entrainé une perte des compétences internes, la fuite des salariés qui le pouvaient (ce que j’ai fait), des retraites très anticipées, des plans sociaux à répétition, pas d’augmentation (pendant que le board se goinffrait) etc…
Lucent qui en fait avec Pat Russo prenait le contrôle sur tout.
Et les pelletées de Chinois qu’on a formées à Vélizy et qui ont fondé Huawei …
Citations :
Fabless (sans usine), ou encore : un ingénieur c’est quelqu’un avec juste un PC portable …no comment

Il aurait fallu juger Tchuruk pour sabotage, sabordage et trahison envers la Société mais aussi la France … voilà mon avis d’ancien d’Alcatel.

Ce livre est très intéressant ou quand il y avait encore des entrepreneurs…

Cordialement,
A-Y

2 J'aime