Alimentation HT BT pédagogique

Caractéristiques entrée oscillo : +/- 400V DC + AC peak

Sur la sonde il est indiqué 600V , je suppose que c’est la tension max DC ou AC peak supportée en X10 ?

Si j’ai bien compris en X10 je mets une résistance de 9Mo en série pour faire diviseur de tension avec les 1 Mo d’impédance d’entrée de l’oscillo?

Donc avec ma sonde X10 je peux visualiser la HT dans un poste radio sans risque sur la position AC ?

Bonjour
je suis peut-être béotien mais j’ai du mal à voir à quoi cette manip va servir , à part , en cas de fausse manip , à cramer la sonde ou l’oscillo ou le bonhomme

Bâ,

c’est une mesure “didactique” souvent faite “a l’école” (et en TBT ) pour juger de l’efficacité des condensateurs de filtrage …Mais a part ça , effectivement, ça ne sert pas a grand chose
(surtout si, au moindre donte, on remplace , par prophylaxie, tous ces condos par des neufs …)

Bonjour,

Il a de nos jours des solutions très intéressantes en ligne de fabrication des circuits imprimés en qualité professionnelle et avantageuse en Chine, voir ici :


Plus besoin de s’équiper d’insoleuse et de tous les produits chimiques.

Il faut se méfier de l’“optimisme” des chinois quant à la tension maxi des sondes, mais on peut dire que l’ensemble sonde x10 et oscillo supporte 400V (DC + AC) dans tous les cas…
L’intérêt de la mesure de l’ondulation n’est pas que didactique, on peut voir aussi si TOUTES les diodes du pont ou de la double diode sont en état !
On trouve parfois en dépannage des ponts avec une diode coupée en interne.

Certes, mais où est le plaisir de faire soi-même son CI?

Quand je fabriquais mes circuits imprimés (il y a de cela une éternité), je n’avais pas (besoin) d’insoleuse et chaque étape me procurait du plaisir. D’abord dessiner le circuit imprimé sur du papier millimétré calque (pour avoir d’un coup le côté composants et le côté cuivre). Ensuite, à l’aide du dessin, pointer tous les trous sur la plaque cuivrée, et puis dessiner (avec le blanc pour chaussures dans mon cas) à main levée les pistes sur la face cuivrée. Et enfin plonger la plaque dans le perchlorure pour éliminer le cuivre excédentaire. Ensuite venait le perçage des trous et le placement des composants et des pontages.
Tout ça en fumant une bonne pipe (ça n’irait plus maintenant, vu que j’ai arrêté de fumer depuis 36 ans!)
image

Bien sûr, tout ça est personnel. Si on trouve ça ennuyeux, mieux vaut faire appel aux chinois!

Bonjour,

Il est tout à fait possible de graver soi même ses circuits imprimés, je le fais encore quasiment chaque semaine.

J’utilise une insoleuse à vide double face, une graveuse Gyrojet CIF, une étameuse à rouleau de la même marque.

Mais on peut faire ça de façon encore plus simple:
Il existe encore des boutiques qui vendent de l’époxy cuivré présensibilisé, par exemple, JCL à Mérignac, (qui peut aussi fournir des circuits imprimés gravés et percés pour un prix très raisonnable).

Le typon peut être imprimé sur un calque, les imprimantes d’aujourdhui à jet d’encre ou laser ont une résolution bien suffisante.
L’insolation peut être effectuée tout simplement au soleil, si on s’assure que le typon plaque parfaitement au présensibilisé.
Le révélateur est du débouche évier à 10gr/litre.

Pour la gravure on peut utiliser du perchlorure de fer, ou chlorure ferrique, ou un mélange d’acide chlorhydrique et d’eau oxygénée, on trouve les proportions sur le web.

Pour le perchlorure de fer, on peut poser délicatement la plaque à l’envers sur le bain, la gravure se fait en quelques minutes et on peut voir l’avancement par transparence.

Il reste à percer, utiliser de préférence un foret carbure.

Bien sûr, il y a la filière Chinoise, mais il faut leur fournir un fichier Gerber contenant le dessin du cuivre et les perçages.

cdt,
gérard

Bonsoir à tous,

Je pensais en effet utiliser mon scope pour visualiser la HT filtrée dans mon projet d’alim HT BT, et voire un peu à quoi ça ressemble. J’en suis seulement au stade de l’étude du schéma théorique et de quelques modifications en fonction de mes fonds de tiroirs et de mes besoins.

Je retiens que mon oscillo + sonde X10 > Max 400v DC+AC.J’imagine qu’ on pourrait aussi se fabriquer une sonde avec 9 X 1 Mo en série et une petite capa en // ? Sonde X10, X100…?

Si j’avais plus de temps, je me construirait un oscillo basique basse fréquence, je pense que ça doit être très formateur, peut-être que quelqu’un d’entre vous l’a réalisé ?

Pour les mesures de HT en dépannage radio, les mesures aux culots des lampes, etc j’utilise un metrix MX202, et un bon vieux Gaudillat, qui me suffisent amplement. ( je travaille encore un peu à l’ancienne :slight_smile: )

Pour la fabrication des CI, je rejoins ON5WF, (j’en fabriquais dans les années 80 pendant mes études à l’aide des transferts Mecanorma, c’était si simple …). Mais la filière chinoise est très séduisante aussi, j’essayerai peut-être…

Bon on se lève une heure plus tôt à présent, on va pouvoir passer une heure de plus à l’atelier radio :slight_smile: pour se fabriquer tout ça!!!

Bien à vous

Bonjour,

A propos des C.I : certes, actuellement, on peux se passer des solutions a base d’insoleuse, de cuvettes ou machine pour révéler , et graver, et s’éviter de “la chimie à Gaston” ( Avec la solution de le faire fabriquer par les Chinois a partir d’un fichier Gerber …)

Mais :

-Il y a les délais d’attente assez longs (génant si c’est un prototype qu’on voulais finaliser un vendredi pour la sono de la “méga teuf” du samedi qui suit le dit vendredi …Impossible ! A moins de se faire livrer le C.I dans un avion qui vole à Mach 2 !)

-Il y a le coté un peu décalé d’utiliser des moyens compliqué pour parfois quelque chose de bien simple, surtout si c’est du genre multivibrateur à 2 transistors, 2 condo, et 4 résistances … Ou genre un filtre d’enceinte 2 voies 12 dB/octave ( J’ai un peu l’impression que c’est équivalent a taper du G-code , puis à utiliser des tours numériques ou des centre d’usinages, a 150 000 € la bécane …Pour faire une colonne de pied d’enceinte ou une poignée de barbecue ! )

-On perd une partie du plaisir de faire entièrement soi même son montage (qui, du coup, est sous traité par les Chinois)

sloup

bjr,
je réalise la plupart des montages sur des plaquettes à trous genre “veroboard”!
pour une production rapide à l’unité cela suffit bien…
cdlt
domi

Bonjour
il est évident que le coté “fait maison” est séduisant , et j’ai fait quantité de circuits il y a quelques décades avec la fameuse encre verdâtre de Radio-Prim et un stylo rotring, mais si on veut jouer avec des montages plus denses et plus compliqués, et je ne parle pas du double face , on est presque obligé de se monter un labo plus complet et on s’aperçoit que la différence avec la réalisation en Chine est bien mince
c’est rapide, de bonne qualité , pas très cher

Bonjour. J’ai une idée fixe(non,il ne s’agit pas de la femelle du petit chien d’Obelix)
Le secret de la réussite-pour ce qui nous concerne-c’est l’outillage! Bidouiller sur ses genoux n’est pas en rapport avec les travaux que nous devons entreprendre pour
assouvir(un grand mot!)une passion comme la nôtre.