Autos radio Philips NX 491V (1949) et ND 593V (1950)


#1

Bonjour,

Je viens d’effectuer la révision de ces deux autos radio que je vous avais présentés en octobre 2016 au moment de leur achat pour 10€ les 2 dans une brocante de Royan.

Le NX491V fiche 2278 étant un monobloc (alim,HP,radio) est complet ce qui n’est pas le cas du ND593V fiche 21365 car il manque le HP et l’alim.Les jeux de lampes sont identiques mais le second est un push-pull avec donc une EL41 en plus.

Afin de fabriquer une alimentation secteur,j’ai utilisé un transfo. de Schneider Boléro FM 58 qui me fournit pour les deux postes le chauffage en 6Volts et 2X230Volts de HT avec une EZ 80 qui me donne la HT redressée dont la résistance de filtrage est de 820 Ohms pour les deux appareils;elle est bien sûre absente sur NX 593 pour le quel j’ai casé à l’intérieur du châssis une cellule de filtrage de 2X47µf et une résistance bobinée de 850 Ohms.J’ai isolé les alimentations d’origine et bien vérifier la positions des barrettes qui doivent êtres soudées en position 6 volts ce qui important pour le circuit de chauffage alimenté pour chaque lampes en //.J’ai connecté un HP de 5 Ohms à aimant permanent pour NX 593V.

Les révisions effectuées,les deux appareils fonctionnent très bien et sont très sensibles.Je pense que cela doit venir de leur conception “autos radio” car, par exemple, il n’y a pas de CV mais pour chaque gammes il y a des sortes de tubes en alu avec certainement des noyaux plongeurs.Le point le plus critique est de remplacer les six condensateurs de découplage de 56000 pF qui sont dans un petit boîtier métallique en faisant attention car certains sont connectés en //;j’ai mis 0,1µf pour ceux qui ne sont pas // et ajusté la valeur pour ceux qui sont en //;la taille de la “boîte à sardines” n’étant pas celle qu’il y a dans un 830A ,je ne l’ai pas vidée me contentant de connecter "en l’air"les nouveaux condensateurs à l’extérieur en ayant soin de déconnecter les anciens;il ne faut pas hésiter à effectuer cette opération assez fastidieuse car cela améliore beaucoup le fonctionnement général de l’auto-radio.Bien que le ND 593V soit un “PP” je ne trouve guère de différence de puissance de sonorité avec le NX 491V; de toute façon ces HP “compacts” n’étant pas installés dans de grandes ébénisteries,cela manque de résonance du côté des basses et puis vu leur poids, il n’était pas possible de les mettre dans la portière de l’auto.

Il y a quelques points qui m’intriguent:

Sur NX 491V: il y a deux modèles le 491V et le 491V 01 dont la seule différence est que ce dernier est installable dans et sous le tableau de bord;le premier uniquement installable sous le tableau de bord .Cependant dans la doc de service Philips (en Néerlandais) , qui comporte pour les composants deux listes différentes (pages 1 et 5), pas mal de ceux-ci ont des valeurs différentes pour des appareils électroniquement identiques (différence pour R7,C8,C9,C15,C23,C27,C38 et C40); C23 étant le condensateur de dosage de la détection au curseur du potentiomètre de volume sa valeur est de 2700pF sur une liste et carrément de 33000pF sur l’autre ainsi que C27 le condensateur de liaison BF également de 2700pF ou 33000pF; mon appareil étant un NX 491 j’ai trouvé de monté ,2.7 Kp (K=Kilo et “p” peut être “papier”) pour ces deux condensateurs;2700pF me paraissant assez faible surtout en liaison BF

En ce qui concerne,le NX 491V (push-pull) ,je n’ai pas compris pourquoi en liaison BF il n’y a pas une simple liaison “RC” mais un transfo. de liaison BF comme ceux que l’on rencontraient (mais en beaucoup plus petit) sur les postes jusqu’au tout début des années 30.

En ce qui concerne l’alimentation des deux appareils,je n’ai pas trouvé la valeur exact de la tension alternative HT que doit délivrer le transfo,celui que j’ai installé ( 2X230Volts)ne chauffe pratiquement pas même au bout d’une heure d’utilisation.

Voici quelques photos avec, entres autres,mon alim alternative et la petite “boîte à sardines”.

Cordialement.

Patrick.


#2

Bonjour
Les auto-radios sont en général prévus pour fonctionner avec une antenne assez courte,cela explique la sensibilité apparente bien meilleure que celle que l’on peut constater sur les postes classiques avec le même nombre de lampes , sauf si on dispose d’une très grande antenne extérieure . Le transfo supplémentaire , dans la version push-pull, effectue le déphasage du signal .
En faisant cela on simplifie le schéma et on économise une lampe, pour un poste alimenté sur batterie c’est important


#3

Merci beaucoup pour ces précisions F6CER


#4

Cependant,je ne comprend toujours pas que sur un montage identique il y ait, dans la doc de service Philips, deux listes différentes en ce qui concerne la valeur des composants et que surtout celle assez faible du condensateur de liaison BF qui peut ainsi faire 2700pF ou 33000pF;idem pour le condensateur de liaison de la détection sur le curseur du potentiomètre de volume.

En ce qui concerne l’alimentation de ces autoradios,il existe des exemples de montage pour remplacer le vibreur d’origine mais je n’ai pas trouvé d’exemples d’adaptation au courant secteur très pratique pourtant pour effectuer des essais ;grâce à mon montage perso,j’ai effectué quelques démonstrations à des voisins et des amis qui ont été très intéressés (beaucoup plus qu’avec les postes traditionnels) et surpris de voir fonctionner ces lourds auto radios à lampes qui leur rappelait ces automobiles du passé qu’ils avaient souvent connues mais pas avec des autos radio…


#5

Bonjour
Les différences de valeur des capas de liaison sont assez étonnantes quoique, si on fait le calcul de la fréquence de coupure basse , on peut imaginer que cela atténue des fréquence assez peu utiles à l’epoque pour une bonne compréhension de la parole dans une voiture bruyante
Si on fait un calcul sommaire, avec 820k et 2200pF on trouve une fréquence de coupure basse voisine de 100 Hz
Pour les essais, rien n’interdit de connecter une alimentation HT extérieure
A condition d’enlever le vibreur (surtout si c’est un vibreur synchrone)


#6

La raison de la très bonne sensibilité des bons autoradios (Radiomatic, Philips, Blaupunkt, Becker à l’époque) n’est pas seulement due au fait qu’ils sont prévus pour fonctionner avec une antenne courte mais surtout qu’ils ont un étage HF accordé. Et souvent une meilleure sélectivité que les radios fixes d’appartement pour privilégier le rapport signal/bruit à la musicalité en raison des conditions difficiles de réception rencontrées (parasites, faible signal à longue distance des émetteurs).
D’autre part ces autoradios n’utilisent pas de condensateur variable pour la syntonisation à cause des problèmes potentiels de microphonisme et de mauvais contacts avec les vibrations d’une voiture.
Ils utilisent ce qu’on appelle un “variomètre”, c’est à dire un noyau plongeur ferrite qui se déplace à l’intérieur du mandrin de la bobine.


#7

Donc il se peut qu’avec le modèle qui se montait uniquement sous le tableau Philips ait privilégié la diffusion des fréquences sonores plus favorables à la parole;c’est certain les voitures étaient très bruyante à cette époque;cependant je n’ai pas compris les 820K dans le calcul de la fréquence de coupure basse.Pour l’alim HT extérieure, j’ai effectivement enlevé le vibreur dans l’un des postes où il était encore présent et j’ai également isolé sur les deux postes tous les circuits liés à l’alimentation par la batterie de l’auto.

Je connaissais le terme de “variomètre” uniquement pour l’aviation;sur le ND593V il y a une impressionnante série de 4 variomètres pour les 4 gammes d’ondes j’ai rencontré un système analogue mais uniquement dans la partie FM optionnelle de mon Philips BX610A “Croix du Sud” de 1951.

Encore merci à tous les deux pour vos renseignements complémentaires.

Patrick.


#8

Juste un détail qui vous permettra de comprendre le calcul : un condensateur possède une certaine réactance : il se comporte comme une résistance qui varie avec la fréquence il se trouve qu’a 100 Hz un condensateur de 2200 pF est équivalent à une résistance de 800 kOhms
Il est assez facile de constater que le signal BF va être atténué de moitié : résistance de 800k série(en réalité le condensateur) et résistance de 820k vers la masse
Quant aux variomètres ou selfs variables, ils ont comme avantages leur petite taille par rapport a un CV classique , ce qui est un atout majeur pour un auto-radio ou la place est comptée


#9

Merci pour votre réponse.La réactance capacitive ce n’est pas très facile tout de même et on ne pas vraiment dire que “La radio? mais c’est très simple!”

C’est certain que le gain de place est important pour un auto radio et la petite boîte des 6 capacités de 56000pF en fait gagner beaucoup également.

En tous cas ce sont des postes de construction soignée et on remarque sur ces deux photos des appareils révisés et nettoyés que les parties électriques et électroniques étaient bien protégées par de solides coques en fer ainsi que la face avant surtout celle du 593V;la seconde photo montrant la prise à 4 trous pour le branchement du HP extérieur d’origine et celui d’un HP optionnel utilisant d’ailleurs un enroulement spécifique sur le secondaire du transfo de sortie ,j’ai dû adapter une prise mâle pour raccorder un HP de récup. en 5Ohms que l’on voit derrière ND593V à gauche; ce dernier étant pourtant plus jeune d’un an que celui de droite (1949),je trouve qu’il a un aspect plus ancien…

Cordialement.

Patrick.



#10

Bonjour,

J’ai une question qui ne concerne pas vraiment ces autos radio mais qui m’intrigue.

Je me demande pourquoi certains postes avec un montage “push-pull” (PP) ont deux tubes redresseurs montés en // ?

Par ailleurs,sur le ND 593V qui a un “PP”, faut’il une alimentation par vibreur différente de celle du NX 491V sans PP?Ce ND 593V a tout de même un correcteur de tonalité à 4 positions et 4 gammes de réception.

Cordialement.

Patrick.


#11

tout simplement un push consomme deux fois plus et souvent le redresseur est insuffisant
on pourrait bien sur en mettre un seul capable d’un debit plus eleve
mais industriellement parlant quand on utilise un type de tube redresseur on a tout interet a utliser le meme pour des raisons de quantites d’approvisionnement et donc de prix
et puis il y a peut etre aussi un peu des raisons “commerciales” un push et deux redresseurs cela fait 2 lampes a annoncer en plus dans la publicite et le client n’y est pas insensible….
pour les vibreurs idem il en faut un plus puissant avec des contacts plus gros surtout cote 6 ou 12V ou 40 mA en plus sur la HT se paye par qq ampères supplementaires


#12

O.K. Merci pour ces explications.