Bescherelle, réveille-toi !


#21

Pas du tout , pourquoi chercher la complication ?, simplement un chariot ( avec un seul " r " , et une roue ou deux branlantes ) , comme tout le monde :smiley:


#22

Tout ceci écrit depuis un Personal Computer, quand d’autres utilisent leur ordinateur personnel. :langue2:


#23

Tout faux ! D’abord, je ne fais jamais les courses, je ne sais même pas ou se trouve le supermarché.Et puis, effectivement, Caddie étant une marque ( Caddy ? Je ne connais pas), chariot me semble plus approprié.Je pense que parking est dans le dictionnaire, par contre, j’en suis moins certain pour plug machin.Mais c’est vrai que ça fait " djeune" et moderne ! :mdr1:


#24

Tout dépend du dictionnaire.

Sur ce point c’est soit macho, soit affamé… :mdr3:


#25

Pour ma part, je ne suis pas fana des termes français inventés pour remplacer les mots anglais sauf quand ils sont courts et évocateurs.
Par exemple j’aime bien utiliser courriel, pourriel, et greffon (pour revenir à ce qui a été dit plus haut), qui ne sont pas plus compliqués à utiliser que leur équivalent en anglais…

JM


#26

[quote=“Jean-Michel Bourque”]Pour ma part, je ne suis pas fana des termes français inventés pour remplacer les mots anglais sauf quand ils sont courts et évocateurs.

JM[/quote]

Ça c’ est ben vrai

A l’ inverse , par exemple , je commence à en avoir " ralbol " d’ écrire " aujourd’hui ", car que ce mot est long à écrire , et cela me le souligne systématiquement en rouge , quelle que soit la manière dont je l’ écris :frowning: , et j’ avais donc envie de le remplacer par " today ", mot simple et court ! :stuck_out_tongue: mais cela ne fait pas sérieux , donc j’ ai envie d’ employer " ce jour ".

Pour " parking" , qui est entré dans la langue courante , on pourrait tout simplement employer le mot " parc " ! :wink:


#27

C’est pas faux, Claude.La principale société qui gère les " parkings" à Lyon, s’appelle tout simplement " LYON PARC AUTOS ".


#28

Parc ! Oui pourquoi pas ? Le problème c’est qu’il y a des mots qui sont devenus bien spécifiques. Parking, par exemble, n’évoque qu’un endroit où garer sa voiture, et seulement cela.
“Parc” en revanche, il y en a des tas, du parc pour y mettre bébé pour avoir la paix, ou du parc Astérix, et tous les parcs d’attraction. Parc peut aussi signifier un ensemble de véhicules. Quand on dit que telle administration a choisi Renault pour son “parc” automobile (rien à voir avec un parking), ou que le “parc” automobile français comprend 80% de véhicules diésel.

C’est comme Caddie (et non pas Caddy). Caddie à l’origine est un nom de marque. C’est un fabricant de chariots pour supermarchés. Donc quand on dit à sa femme “donne-moi un euro pour prendre un Caddie”, c’est pas faux, c’est pas un anglicisme. C’est comme si on lui disait “donne-moi les clés de la Renault je vais chercher les petits à l’Ecole” (à supposer qu’on ait plusieurs voitures de marque différentes).
Caddie c’est comme Frigidaire, qui lui était un fabricant de réfrigérateurs.

Finalement je crois qu’entre le respect strict de la langue, et l’usage, quoi qu’on fasse, c’est toujours l’usage qui s’impose :wink: .
On a essayé de nous imposer le mot “mel” pour surtout ne pas dire email. Résultat des courses, tout le monde dit toujours email.
Cordialement


#29

[quote=“Bizouard Yves”]
Caddie c’est comme Frigidaire, qui lui était un fabricant de réfrigérateurs. [/quote]

*bonjour*

et oui

  • la tête de Delco ( au lieu de " allumeur " )
  • le lockeed de freins ( au lieu de " liquide de freins " )
  • un serflex ( au lieu de collier )

etc


#30

bonjour

France inter - la tête au carré , il y a 5 minutes

la nana commentatrice parle de " tests prénataux " !!!

ce sont des propos pas banaux ! :mdr1:


#31

Selon le Larousse, les deux orthographes existent bien : larousse.fr/dictionnaires/francais/pr%C3%A9natal_pr%C3%A9natale_pr%C3%A9natals/63571

Quant à << la nana commentatrice >> voilà un propos pour le moins misogyne, ou juste un peu idiot.


#32

La commentatrice aurait été plus élégant… :wink:

Claude doit aussi apprendre à écrire “empreinte” :laughing:


#33

C’ est vrai que mon " Larousse " date de 1967 ! , Les choses évoluent et sont plus permissives :triste2:
Est ce que votre Larousse " up to date " accepte également les propos banaux ?? , ainsi que les chacaux, les attiraux , les épouvantaux, etc :mrgreen:
Pour le code de la route , ça évolue aussi , mais là, c’ est de plus en plus contraignant… :frowning:

La aussi les temps évoluent mais sur certains sujets sont de plus en plus susceptibles et restrictifs …
De nos jours on voit des misogynes , des homophobes , des racistes et tutti quanti de partout :mrgreen:
Encore heureux qu’ on ne demande pas à Zola de changer le nom de son roman … :diable:


#34

Tout d’abord, ce n’est pas “mon” Larousse. :unamused:

Puisque vous posez la question, voici ce que l’on peut lire pour “épouvantail” : larousse.fr/dictionnaires/francais/%C3%A9pouvantail/30599/difficulte

Quant au roman de Zola, faut-il vous rappeler que “Nana” est une prostituée ?

Un conseil : Laissez tomber définitivement cette guerre perdue d’avance face à l’orthographe. :hello:


#35

[quote=“Négret Jean-Claude”]
Un conseil : Laissez tomber définitivement cette guerre perdue d’avance face à l’orthographe. :hello:[/quote]

« Les chants désespérés sont les chants les plus beaux Et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots » :smiley:


#36

Je cherche à comprendre une expression nouvelle, en tout cas il me semble qu’on ne l’entendait pas “avant” alors que désormais on nous en rebat les oreilles.

A l’origine quand les jours de quelqu’un étaient en danger, et bien on disait que les jours étaient en danger, ou à contrario que les jours n’étaient pas en danger.

C’est simple à comprendre, les jours étant une autre manière de dire la vie comme dans “mettre fin à ses jours”.

Maintenant l’expression à la mode est “pronostic vital engagé”

Et là je reste plutot 8| quand à ce que ça veut dire vraiment :

Si je décortique l’expression je trouve :

pronostic
nom masculin
(bas latin prognosticus, du grec prognôstikos, de progignôskein, connaître d’avance)
Prévision faite par le médecin sur l’évolution et l’aboutissement d’une maladie.

Vital, vitale, vitaux
adjectif
(latin vitalis, de vita, vie)
Qui est relatif à la vie.

Jusque là, même si vital accolé à pronostic a un léger parfum de pléonasme, j’arrive à suivre.
C’est ensuite que je me perds.

Engagé…? Engagé à quoi, engagé dans quoi ? On engage une clé dans une serrure mais un pronostic ça je ne sais pas trop. Et les dictionnaires ne m’aident pas :

engagé, adjectif
Féminin ée.
Sens 1 Qui prend position pour des problèmes politiques ou sociaux. Synonyme orienté Anglais commited
Sens 2 Qui s’est engagé dans l’armée [Militaire]. Synonyme enrôlé
engagé, participe passé
Sens 1 Participe passé du verbe engager.

Je retourne voir la définition du verbe engager, histoire de ne pas passer à côté d’un sens possible, mais rien n’y fait :

engager (verbe transitif)

Mettre en gage.
Obliger, lier, promettre.
Attacher à son service.
Enrôler.
Exhorter.
Entamer: engager des pourparlers.
Faire entrer: engager une clef dans une serrure.

Bref, j’ai parfois l’impression que pour faire de l’effet certains font de drôles de figures de style ou de rhétorique, pour le moins un peu capilotractées si on les analyse, à moins que ce ne soit moi qui galope déjà vers le déclin intellectuel au point de ne plus saisir toutes les subtilités de ma propre langue… :triste2:

Bref cette expression me fait inévitablement penser au référentiel bondissant et à sa variante aléatoire sortis du cerveau d’un mec qui ne savait pas appeler un ballon / un ballon sans en faire une dissertation en 198 mots. Accrochez vous pour suivre…


#37

Bonjour.

Puisque que le sujet dérive de l’orthographe vers le style capillotracté, la tétrapilectomie et même le musca-pugilo-onanisme (Il y a peut-être des personnes chastes qui nous lisent, alors je ne traduirai pas ce terme !), je me permet de relater ici un de mes souvenir :

Il y a quelques années, dans une période de grand ennui, je “traduisais” le journal de ma ville.
Par exemple, une phrase du style “Création d’un lieu de rencontres et d’échanges à caractères commerciaux ayant pour fonction d’assurer la logistique alimentaire locale” devenait après “traduction” : ouverture d’une épicerie de quartier.
Bien sûr, une fois le journal “traduit” le temps de lecture était divisée par environ six et cela ne faisait pas “sérieux”. :slight_smile:


#38

Ses jours sont comptés, tout simplement !


#39

Oui, ça tu le comprends à travers le contexte parce que sinon :

Les négociations sont engagées => chic ça va enfin aboutir, une solution se profile (enfin on a une chance)
La première est engagée => chic on avance nous ne sommes plus au point mort (enfin on a une chance)
Le cheval est engagé => il va tenter de remporter la course à laquelle on l’a inscrit (enfin on a une chance)

Donc pour “le pronostic vital est engagé” tu aurais tendance en te référant à l’usage habituel de “engagé” à attendre que ça bouge, qu’il y a des chances, sauf que là ça veut dire que le contribuable dont il est question va bientôt manquer au fisc.

Je trouve donc cette expression absurde.

Évidemment si à la place de engagé ils disaient compromis, ça serait trop simple.
Sauf que comme engagé n’est pas un synonyme de compromis bah le problème reste entier.

Ceux qui rédigent les bulletins d’info dans les médias doivent utiliser le même logiciel que ceux qui composent la carte des grands restaurants, et qui trouvent le moyen de faire manger aux gens de l’herbe à vache qui n’est même pas passée par la vache, tout simplement en présentant ceci sous des noms qu’on rencontre plutôt rarement hors des pages du dictionnaire des synonymes.

Pommes de terre en robe des champs… Mouais, des patates à l’eau quoi !


#40

*bsr*

<< Pommes de terre en robe des champs >> Tant que ce n’est pas en robe de chambre … :wink: