Bescherelle, réveille-toi !


#83

Je pense qu' on fait le distingo selon la destination:  une personne ou un lieu , en effet, et c' est simple  :

- on va chez le dentiste , chez le médecin , chez le boulanger , chez le coiffeur , etc ...

- mais on va à la piscine , au stade , aux bains de mer , à la foire , au supermarché , donc au Mammouth , à Euromarché , etc  Clin

nuance : on va " chez Leclerc " ( c' est à l' origine une personne ! ) , mais on va  " à Intermarché " ! Diable


#84

et mon ministre et les autres dans tout cela Marteau avec ce verbe


#85

Là, on retombe dans le sérieux, Claude !!!!!!!!!!!!!!!!!Confus


#86

Bonjour,

parfois j' amène ma femme sur DOCTSF.

A bientôt.

Patrick.


#87

Enfin Pouce OK


#88

C'est pourtant évident : le gouvernement se prépare pour d'éventuelles futures canicules.

C'est très simple : les pères de la langue française qui devraient goûter au repos éternel après avoir si amoureusement veillé sur l'écrit et le parlé se retournent tant et si bien dans leur tombe que ça finira par devenir d'excellents ventilateurs.

C'est sans doute une grosse erreur tactique, car avec tout le vent que le défilé des dirigeants brasse on avait déjà de quoi faire beaucoup d'électricité gratuite avec notre beau parc d'éoliennes.


#89

Et quelle différence entre : amener, et emmener ?

Voilà une question qui devrait "amener" une réponse.

Doit-on écrire, "j'amène ma femme au Mamouth" (exemple pris dans les posts ci-dessus), ou bien, " j'emmène ma femme au Mammouth ?"

Mort de rire

 

 


#90

pour moi :

- " amener " , c' est venir vers soi  ( notion de rapprochement )

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/amener/2794

- " emmener " , c' est aller vers ailleurs ( notion d' éloignement )

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/emmener/28788

Clin

 


#91

Donc dans le cas du Mammouth, ne serait-ce donc pas plutôt "emmener" ?

J'y mettrai une nuance selon le sens de la phrase :

Si on parle de mener la femelle à l'animal, " j'amène ma femme au mammouth" me semble convenir mieux. Encore que ça m'étonnerait que la principale intéressée apprécie.

En revanche s'il s'agit de d'emmener sa femme au supermarché, peut-être serait-il mieux d'écrire : J'emmène ma femme au Mammouth. Simple hypothèse personnelle.

Quoi qu'il en soit, l'un comme l'autre ayant disparu de la surface de la Terre, alors la question ne se pose plus.Siffle


#92

Surtout que Mammouth écrase les prix et non pas ...  Mort de rire

(Valable à une certaine époque mais plus maintenent !).

A +.


#93

Mammouth, créé en 1968 ,  a cessé d' écraser les prix en 2009 !  Triste

 

Logo et slogan Mammouth de 1969 à 1983


#94

Amener ou emmener... une personne Apporter ou emporter... une chose


#95

Savez-vous ce que c'est une compagnie holocauste ? 

J'ai entendu ça cette semaine. "J'ai pris un vol sur une compagnie holocauste. C'était vraiment pas cher !"

Même pas cher, ça donne pas envie de prendre la même Mort de rire

Cordialement

 


#96


#97

Dakota a écrit :

Savez-vous ce que c'est une compagnie holocauste ? 

J'ai entendu ça cette semaine. "J'ai pris un vol sur une compagnie holocauste. C'était vraiment pas cher !"

Même pas cher, ça donne pas envie de prendre la même Mort de rire

Cordialement

T' as pas compris Yves !

C' est une compagnie " au low cost  " , qui t' emmène  à Bakou ( à  bas coût ), sur la mer Caspienne , pour pas cher ! Sourire

Et c' est pas du vol ! parce qu' en prime ,  une fois arrivé , t' es le " roi du pétrole " !  Mort de rire


#98

Boulet Claude a écrit :

sur la mer Caspienne .....

Faut pas rigoler avec la mer Caspienne Claude ! Etant petits, nous révisions, mon cousin et moi, notre cours de géographie, et notamment parlions de la mer Caspienne en présence de sa mère (ma tante donc).

Celle-ci, qui nous écoutait distraitement, s'est tout à coup mise en colère ce qui nous a valu une belle engueulade. Elle a cru qu'on parlait d'elle en termes pas très courtois..... la "mère casse-pieds"... Elle s'était sentie visée..... Véridique !

Ca vaut bien la compagnie "holocauste" non ? Mort de rire. Véridique dans les deux cas.

En tout cas, cela devrait nous alerter sur la tendance, fâcheuse à mon avis, des pouvoirs publics, à vouloir transformer, pour la mettre à la portée de notre descendance, l'orthographe, complexe mais utile, de notre langue, en langage phonétique. Le langage SMS n'est pas loin. Encore une ou deux générations et on y est.

Le pire c'est que l'orthographe, devient officiellement facultative, "au choix" comme on vient de le faire avec la dernière réforme. Cela ouvre la porte à tous les abus, car tout le monde pourra se prévaloir de ce libre choix, et en user comme ça lui chante. C'est ça le pire. C'est que les gosses nous disent "après tout, on peut écrire "comme on veut", on a le choix, c'est admis.

Cordialement


#99

Bonsoir  à tous

Pour répondre au post de Yves

.La réforme de l’orthographe proposée , sur 5 ans ! Clin

Après la monnaie unique, l’Union Européenne va se doter d’une langue unique, à savoir… le français.

Trois langues étaient en compétition : le français (parlé dans le plus grand nombre de pays de l’Union), l’allemand (parlé par le plus grand nombre d’habitants de l’Union) et l’anglais (langue internationale par excellence).

L’anglais a vite été éliminé, pour deux raisons : il aurait été le cheval de Troie économique des États-Unis et les Britanniques ont vu leur influence limitée au profit du couple franco-allemand à cause de leur réticence légendaire à s’impliquer dans la construction européenne.

Le choix a fait l’objet d’un compromis, les Allemands ayant obtenu que l’orthographe du français, particulièrement délicate à maîtriser soit réformée, dans le cadre d’un plan de cinq ans, afin d’aboutir à l’eurofrançais.

1. La première année, les sons actuellement distribués entre ‘s’, ‘z’, ‘c’, ‘k’ et ‘q’ seront répartis entre ‘z’ et ‘k’, ze ki permettra de zupprimer beaukoup de la konfuzion aktuelle.

2. La deuzième année, on remplazera le ‘ph’ par ‘f’, ze ki aura pour effet de rakourzir un mot komme ‘fotograf’ de kelke vingt pour zent.

3. La troizième année, des modifikazions plus draztikes seront pozzibles, notamment ne plus redoubler les lettres ki l’étaient ; touz ont auzi admis le prinzip de la zuprezion des ‘e’ muets, zourz éternel de konfuzion, en efet, tou kom d’autr letr muet.

4. La katrièm ané, les gens zeront devenu rézeptif à dé changements majeurs, tel ke remplazé ‘g’, zoi par ‘ch’, – avek le ‘j’ – zoi par ‘k’, zelon les ka, ze ki zimplifira davantach l’ékritur de touz.

5. Duran la zinkièm ané, le ‘b’ zera remplazé par le ‘p’ et le ‘v’ zera lui auzi apandoné – au profi du ‘f’, éfidamen – on kagnera ainzi pluzieur touch zur no klafié.

Un foi ze plan de zink an achefé, l’ortograf zera defenu lochik, et lé chen pouron ze komprendr et komuniké.


#100

Bonsoir Claude j'adore Mort de rire  

Guy


#101


#102

Bonjourà tous

Les candidats de la droite veulent remettre à l' ordre du jour l' enseignement des savoirs " fondamentaux " à l' école  primaire et rétablir l' examen d' entrée en 6ème des lycées et collèges ..  fort bien .  Pouce OK

Qu' ils commencent cependant tous , tous partis confondus , journalistes , et hommes et femmes de tout poil à réaccorder convenablement les participes ...

En effet , à les entendre quotidiennement , plus personne , ou quasiment,  ne les accorde !  radio , tv et tous médiss confondus  Triste

petit rappel donc ... Clin

http://mapage.noos.fr/mp2/verbe_participe_pass_.htm

Bon bien sur je ne parle même pas de tous ceux qui ne savent pas ce qu' est un participe ..Diable

il y a prochainement chez nous , à Louviers,  une conférence sur l' orthogarphe ...

Dans le cadre des manifestations organisées par la SED, Claude C donnera une conférence sur l’histoire de l’orthographe, le jeudi 17 novembre, à 18 heures, dans la salle Pierre Mendès France.

L’orthographe est depuis longtemps un sujet de débats et d’affrontements entre tenants de la tradition et partisans d’une réforme qui apporterait des simplifications et corrigerait les anomalies.

Sans alimenter cette querelle, il s’agira simplement de rappeler que les particularités de notre orthographe sont le produit d’une longue histoire, dans laquelle l’origine latine de la langue joue un rôle essentiel. Où l’on découvre, par exemple, que des lettres superflues (ex. doigt, vingt, temps…) ont leur raison d’être. "