Cadre réception télécommandé

Voilà bien longtemps que l’envie me tente de construire un cadre-antenne pour la réception des petites ondes, lequel serait réglable à distance.
L’idée est de mettre le cadre en question au bout du jardin, ou dans un grenier, loin des parasites, et de ne pas encombrer l’intérieur de la maison avec cette volumineuse construction.
Malheureusement, si le cadre est éloigné de son lieu d’utilisation, il devient impossible d’en modifier facilement l’accord.

Par conséquent, l’idée d’une télécommande à distance s’imposait.

Quelques cogitations ont abouti à un schéma simple, et de réalisation peu coûteuse.
De plus, un petit préampli à transistors FET a été incorporé, pour compenser d’éventuelles pertes dans la liaison poste/cadre, tout en permettant l’utilisation d’un simple câble 50 ou 75 ohms, sur lequel une tension variable entre 15 et 24V permet de changer l’accord de la boucle de manière continue, entre 500 et 1700 Khz.
Il reste toutefois à construire le montage, puis à effectuer les essais, mais le temps manque, et d’autres travaux sont prioritaires.
L’article sera donc complété dès la fin de cette expérimentation.
A suivre…!

5 J'aimes

Génial !!!

Bonjour, c’est une très bonne idée mais comme le cadre est directif, ll faudrait aussi pouvoir l’orienter sur 180° (étant donné qu’il « regarde » vers l’avant et l’arrière).
Ou alors mettre 2 boucles à 90° en série, mais on perd l’avantage de la directivité.

Exact, mais j’ai quelques piste de réflexion…
-Deux cadre perpendiculaires, que l’on peut commuter alternativement…
-Ficelle avec un poids ou un ressort côté antenne, que l’on tend plus ou moins depuis l’intérieur pour faire tourner le cadre…
Petit moteur électrique entrainant une vis sans fin, ou une démultiplication ad’hoc.(environ une dizaine d’euro sur EB)…
Il existe sans doute bien d’autres possibilités à examiner…

L’idée de départ est de construire un cadre encombrant, entre 1 et 2 mètres de diagonale, dimension parfaitement incompatible avec l’intérieur d’une habitation, tout en l’éloignant au maximum des sources de parasites domestiques.

Le cadre est très directif en champ proche , c’est surtout utile pour annuler les parasites , sur un émetteur lointain l’effet est moins marqué : au début du 160m j’utilisais ce genre d’aérien sans avoir vraiment besoin de le tourner

Quand il ne restera plus qu’à orienter le cadre, la mécanique ne devrait pas beaucoup poser de problème.

Reste la solution de faire deux cadres identiques espacés et perpendiculaires, que l’on peut commuter à volonté, sans avoir à les tourner.
Cette solution me plait bien, car elle permet de faire de très rapides comparaisons, par simple commutation électrique.

Question bête… Si au lieu de commuter deux cadres identiques perpendiculaires, tu additionnais leurs signaux en les atténuant respectivement plus ou moins (sinus cosinus) par deux atténuateurs pilotés par ta télécommande, tu réaliserais une addition vectorielle des deux, ce qui te permettrait de capter dans la direction du vecteur résultant… en d’autres termes, d’orienter la directivité sans mécanique… non ?

C’est faisable, mais ça compliquerait pas mal l’électronique de commande, qui doit rester la plus simple possible.
En plus de l’accord, il faudrait gérer les deux atténuateurs.
Le bénéfice serait insignifiant, comparativement a une commutation alternative des 2 cadres perpendiculaires.
Comme l’a fort justement fait remarquer Georges dans les lignes précédentes, en champ lointain, le bénéfice de la rotation s’amoindrit.
De toutes façons, ce cadre est destiné à l’écoute de stations distantes, attendu que, hormis Bretagne5, les émetteurs Français sont tous arrêtés.
L’intérêt de l’expérience réside surtout dans l’évaluation de cadres de grandes dimensions.
En premier lieu, les essais n’auront lieu qu’avec une boucle unique…

Bonjour,

on pourrais imaginer une solution avec un servomoteur C C, ou brushless, asservi , avec un codeur …Et une « carte axe » associé a une CNC, ou un micro-ordinateur avec un logiciel et une interface adéquate pour faire CNC , pour commander les déplacements d’une manière précise et reproductible .

1 J'aime

Il n’y aurait aucun problème à gérer tout ça avec un µP à 3 euro.
J’ai l’habitude de gribouiller des milliers de lignes dans ces bestioles.
Mais, tant qu’à faire une usine à gaz, je préfère utiliser un « petit » moteur 110V, avec sa démultiplication, démonté sur une tourelle de char, ou il servait à tourner une antenne radar.
J’ai les moteurs Selsing qui vont avec pour la répétition.

De cette façon, si une bombe tombe sur mon cadre, le dispositif de rotation devrait pouvoir être réutilisé!

Sloup, tu devrais réfléchir à une solution originale pour recycler de vieux bruleurs à fuel en rotateurs d’antennes!.. :grinning: :grinning: :grinning:

Personnellement, j’ai résolu le problème de l’orientation de ma Wellbrook de la manière suivante:
Je descends l’escalier, je cours au fond du jardin, j’oriente manuellement la susdite boucle magnétique, je retraverse le jardin toujours en courant, je remonte l’escalier et voilà, le tour est joué.
Et en plus ça me fait du sport ( Sloup ne peut qu’approuver !).
Bon, :je_sors:

1 J'aime

Bonjour,
Un orienteur asservi pour antennes OM, pourrait être utilisé.

DG

Avec deux cadres en croix, c’est coté récepteur qu’on peut jouer : avec un vario sin/cos on fait ça très bien dans les radiocompas automatiques

un truc dans ce genre ?
image
et pourquoi pas un systeme Bellini Tosi
image
image

Absolument
image
Ca n’a pas l’air trop complexe a fabriquer

Les Papys du forum sont en forme ce matin! :grinning:
En ce qui concerne la science-fiction, on verra ça plus tard.
Pour l’instant, j’ai profité de quelques soirées pour gribouiller un petit circuit de 80mm X 33.
Ca fera un bon départ pour les futurs essais… :roll_eyes: :wink:

Nota: comme alternative économique aux BB112, on trouve des 1SV149 qui feraient parfaitement l’affaire.

Pour la rotation du cadre, on peut aussi utiliser du fil résistant à grand allongement.
Le fil s’allonge fortement en chauffant, et reprend sa longueur initiale en refroidissant.
Un simple ressort de rappel sur le cadre, et il ne resterait plus qu’à modifier le courant dans le fil pour changer d’orientation.
Je dois avoir un ou deux mètres de ce fil dans mon bazar.
Histoire à ruminer!.. :wink:

C’est tout de même une sacrée bidouille, et si c’est pour installer le cadre au fond du jardin, c’est surtout la température qui déterminera l’orientation du cadre. :laughing:

Il faut deux positions de départ : été et hiver :upside_down_face:

Il faut monter le fil à plusieurs centaines de degrés pour obtenir un allongement significatif.
Le soleil et le froid, c’est du pipo, à côté.

Mais finalement, je vais retenir la solution du vérin de parabole, ou de portail, ou quelque-chose du style.
20 cm de débattement me suffiraient largement.
On doit pouvoir facilement trouver ça pas cher.
Sinon, reste la solution du petit moteur à courant continu entrainant une simple tige filetée, déplaçant un écrou solitaire d’un patte fixée sur l’axe de rotation du cadre.
Facile à faire, et fonctionnement garanti, à condition de ne pas oublier de mettre deux inters de fin de course avec une diode en parallèle inversée sur chacun.