Cherche,et tu trouveras!

Il a été question de porte fusible,il y a peu au sujet d’un Phileta crème. Je savais être en possession de quelques-uns de ces trucs, mais sur le moment… Alors dès que j’ai eu un moment…et j’ai fini par trouver(sous mon nez!) Donc, si Claude en a toujours besoin,je peux lui en mettre quelques uns dans une enveloppe.IMG_3108
D’autre part,si quelqu’un est intéressé par ces petits appareils, relais qui permettent de surveiller et d’indexer un courant entre 20,et 100 mA,donc règlables,à monter sur support Octal. Bien sûr,c’est cadeau,juste le port.IMG_3101 IMG_3105 IMG_3106

Salut Guy. Tu peux nous en dire plus au sujet de ces relais ? Principe de fonctionnement, et a quoi ça peut servir ? Merci

En fait, la réponse est dans l’énoncé. Il s’agit d’un petit galva dont les butées sont réglables,et, comportent des contacts « mini »,et,« maxi ». C’est tout.

ok donc ça veut dire que si tu régles le relais sur 50 mA, dés que l’intensité qui le traverse dépasse cette valeur, le relais colle ? Ou alors il décolle si I descend en dessous du seuil mini ?

Non,il te donne un contact par exemple 50 mA max,et si tu as réglé le mini à 30 mA par exemple, lorsque le courant va baisser et atteindre cette valeur, tu auras un contact également. Tu as un commun, un mini,et un maxi.

Bonsoir Guy

Volontiers ! j’ ai au moins deux Philetta qui n 'ont plus ce porte fusible . Demain je regarde les autres , y compris les Radiola similaires.

mais mes autres sont 110 /220 avec un carrousel et fonctionnent

bonsoir Guy
je serai preneur des relais galvanometriques s’il ne sont pas déjà pris ou que radiocom3 se decide a ne pas les prendre.
demain matin je cherche en esperant trouver :grin:
je vais a la brocante trimestrielle du marche gare a Carpentras 800 exposants
amitiés

Radiolo

Pas de souci, Radiolo : c’était juste par curiosité ! Vous pouvez y aller !!

Bonjour,

ces relais galvanomètriques étaient (et sont encore) intéressant pour asservir un automatisme quelconque selon un minima et/ou un maxima de courant (et ceci sans recourir a un capteur à effet hall et sans électronique complexe)

Les applications typique sont : automatisme de charge pour chargeur d’accu, régulation de courant pour panneau solaire, sécurité de perte du courant d’excitation de moteur C.C …

On peux en étendre le champ des possibilités en ajoutant un shunt, comme pour tout ampèremètre .
(Par exemple, sur un tour ou une fraiseuse, avec un shunt de calibre adapté a la consommation du ou des moteurs d’avance , on peux réaliser une sécurité de surcouple ou de calage, réglable , évitant de casser une goupille de sécurité, ou de cramer un moteur, si on a été trop gourmand sur la vitesse d’avance ou la profondeur de passe …sans électronique compliquée, en coupant le circuit de commande des avances de la machine via les contact d’un tel relais ! Bon, de nos jours, les machines ont des variateurs électroniques qui remplissent cette fonction de sécurité sans relais !)

sloup

Bonjour Sloup. C’est dans ce domaine d’applications que j’ai utilisé ces"relais". Effectivement,avec un shunt, on peut surveiller de courants beaucoup plus importants.
Dans un autre registre,une question:cette lampe,n’est-elle pas jolie,avec sa petite pointe?Elle ne doit pas être toute jeune!!IMG_3109 IMG_3110

et c’est un filament de carbone qui de plus semble intact, et surement 110V

Bonjour Guy
de retour de la bocante de marche gare de Carpentras
pas grand chose a se mettre sous la dent
on lot de 170 tubes radio , miniature et noval ( tres peu de TV) en boite d’origine pour 90% avec un poste radio radialva super but et en prime un livre radiotubes gaudillat le tout pour 60 euros
j’y etait , chaleur oblige, a 5H du matin et reparti a 10H.

Oui, et j’en ai quelques autres, mais qui ne comportent pas la pointe. elles sont toute en parfait état,et bien entendu prévues pour du 110V.Il y avait dans ma famille proche, un fabricant d’automates. Parmi ces automates (Roulet-Decamps),il y avait des « publicitaires » et,dans les années vingt,(peut-être avant),une publicité avait été faite pour un fabricant de lampes. Cet automate a connu une belle carrière,et,des lampes neuves,en emballage d’origine (s’il vous plaît)sont parvenues jusqu’a moi,du fond des âges!!!

Bonjour
Il y avait pratiquement les mêmes dans le métro quand j’etais gamin… en 60 V pour que les braves gens ne les piquent pas trop :slight_smile:

le radialva super but
les rats l’avait bouffe diguedon la dondaine………comme dit la célèbre chanson
par contre curieux les souris n’ont pas habité dedans elles de sont contenté de grignoter proprement les 3/4 de la membrane du HP
tout le reste est poussiéreux, certes, mais intact et aucune trace des reste de la membrane pas un bout de papier déchiqueté.
il a été utilisé comme carrière a matériau mais pas comme habitation

Bonjour,

@bellancourt_guy : Cette splendide lampe a filament de carbone doit dater du tout début du siècle dernier : 1900…1910, elle est surement en 110-120V (souvent a courant continu a cette époque ) Si le culot n’est pas un B22 normalisé classique, elle pourrais dater de 1880…1895 (époque ou les culots n’étaient pas encore normalisés)

A propos de l’éclairage du métro et des trains de banlieue : il y a eu

-Le cas des 5 ou 6 lampes a filament de carbone prévues pour le courant normal en 110-120V , mais montées par 5 ou 6 en série directement sur le courant traction , pour éclairer les galeries , ces lampes étaient équipé d’un culot baïonnette spécial à 3 ERGOTS au lieu de deux
(pour en éviter leur vol, assez improbable du reste, vu la difficulté d’accès dans les galeries et le danger du courant traction à 600…660V !)

-Le cas des lampes en 60 ou en 85 V pour éclairer l’intérieur des voitures , avec un culot normal, mais une tension spéciale !
(la aussi pour en éviter le vol, qui étais plus facile, et pour des raisons techniques …On trouve aussi ces valeurs de tension sur les lampes de manèges forains, du moins les anciens ! les manèges neufs sont désormais à LED !)

Non, toutes les lampes a filament de carbone n’étaient pas en 110 V . D’ailleurs, il doit m’en rester deux ou trois en 220 volts, en culot B22. On peut approcher un aimant du filament et le faire bouger un peu, lampe allumée. C’est très drôle !!

Bonjour,

je ne dis pas, et n’ai jamais dit, que TOUTES les lampes a filament de carbone sont en 110V !
Il en existe effectivement aussi en 220-230V, mais plus récentes, et destinés :

-Au T.P de physique ou d’électricité de lycées ( notamment pour des expériences de coefficient de température positif , ou négatif, selon le matériau constitutif du filament …Ou comme rhéostat de charge de dynamo balance produisant peu d’a coups )

-a des éclairages non-fonctionnels mais décoratif , sous forme de répliques modernes, en général chinoise , pour usage « disco » (version munie d’un aimant, dites « lampe jerk » ) ou comme article de décoration ( sans aimant, dans certains luminaires de style ancien ou l’ampoule est visible)

et

-pour certains usages « techniques » non dédié a l’éclairage (chauffage pour l’élevage de certains oiseaux de cage dans une version spéciale a gros filament éclairant peu et chauffant bien …anciens éclairages inactinique de chambre noire pour la photo noir et blanc , dans une version spéciale à bulbe rouge )

par contre, les lampes a filament de carbone très anciennes , a pointe, et dont le culot est bien oxydé , ont toutes les chances de l’ être ( il n’y avais pas encore de réseaux avec du courant BT lumière en 220 a cette époque …)

Ne te sens pas agressé, Sloup !! :wink: C’est Guy qui en parlait . Tout le monde sait bien qu’en 1925 il n’y avait pas de 220 volts. Mais voila une belle B22 de 50 bougies, en 220 volts. C’est une Claude-Visseaux

Bonjour,

oui, j’ai connues celles là, plus récentes et sans pointe, en 220V, c’étais celles là qui servais lors des T.P de physique et des rhéostats de charge de dynamo-balance …A l’époque ou j’ai fait mes études sur ce matériel !

(ce n’étais plus en 1910 ni en 1925, mais bien plus tard , et là il y avais du 220 !)