Consommation excessive


#1

Bonjour
Aujourd’hui c’est un Marconi 25 de 1942 qui me pose problème et j’en appel à votre savoir.
J’ai changé tous les condos, chimlque et sous verre. A la mise sous tension, la lampe branché en série éclaire fortement et les lampes cadran sont faible, le poste est presque muet.
Quand je le branche en direct, les lampes cadran éclairent normalement et le poste fonctionne normalement voir un peu faible (suivant antenne)
Que ce passe t’il ? peut etre le transfo ?
Merci


#2

bonjour,

quelle est la tension et la puissance de la lampe insérée en série ?

sloup


#3

Re
C’est une ancienne de 100 W et 200 V
merci


#4

bonjour,

pas de transfo sur ce poste d’après la fiche…

mais je ne comprends pas: si vous rajoutez une lampe en série, c’est normal que le poste ne trouve pas sa tension habituelle… et quelle tension, d’ailleurs?


#5

Bonjour,

la lampe en série, c’est pour faire résistance de protection pour les essais (évitant de faire des dégats dans le poste, ou de faire sauter les fusibles ou disjonteur de la maison , si il y a défaut provoquant un court-circuit lors de ces essais )

ce poste est un tous courants, d’un très mauvais rendement et d’une consommation supérieure a un poste alternatif " équivalent" (il n’est donc pas très étonnant que la lampe de protection brille plus …)

il serai quand même préférable, pour lever le doute , et avoir une indication chiffrée précise, d’insérer un ampèremètre en série, et dire combien il indique !?

sloup


#6

Bonjour
J’utilise le truc de Domi, mais cela me semble comporter des faiblesses : à savoir que certains postes tous courants, fonctionnaient mal, son faible avec cette lampe.
Personnellement, je commence par le transfo, et je vérifie la ligne de HT


#7

idem! j’alimente d’abord en 70 V epour voir si rien de chauffe et en surveillant la tension un peu partout, et après je passe en 110!


#8

Bonjour
Cet appareil est bien équipé d"un répartiteur de tension , en 220/240V pourquoi le mettre en 110V …??


#9

bonjour,
les tubes en série représentent 86 v
le courant filament est de 0.2 A

soit 430 ohms

le constructeur a mis en série une résistance chutrice de 547 ohms il tient compte courant des tubes, des ampoules de l’éclairage cadran , de l’alim ht ,et de la conso bf

547+430 =977 ohms

donc en 240 volts

240:977= 0,25 A

c’est ce que devrai indiquer votre ampéremétre en série avec la radio

sur le schéma on s’aperçoit que ce poste était prévu à l’époque en priorité pour du 110v

la nomenclature reprend bien 547 ohms r 21

soit en conso 17 w en 110 v
et 55 w en 240 v

conso 55w pour écouter la sic en ce chauffant !
notez que la chutrice chauffe Marcel
bonne journée


#10

Re
Je viens de mesurer avec le multimètre en série , à la place de l’ampoule, et je trouve 0.28A.
Ce qui sert de transfo chauffe à + de 100°, cela me parait beaucoup!
le poste est alummé depuis 1h et fonctionne.
Merci


#11

Bonjour,

ces postes étaient des vraies chaufferettes, comme tous les anciens tous courants de ce genre qui font office de chauffages d’appoint ! 55 W consommées (comme le dit la doc technique) …pour a peu pres 53 W perdus en chaleur …et 2W utiles pour faire de la musique ! (puique avec un montage basé sur les lampes ECH3,ECF1, CBL6, CY2 on obtient environ 2W B.F …) tel est grosso-modo le rendement !

les 0,28A me paraissent tout a fait vraisemblables, compte tenu des tolérances des composants, du facteur de forme du courant, et des imprécisions du multimètre …

Quel est exactement l’organe qui sert de transfo , et qui chauffe beaucoup ? ( Si c’est une grosse résistance bobinée à colliers c’est normal ! si c’est un autotransfo à prises ça l’est moins ! )


#12

Re et encore Merci
L’organe qui chauffe, d’après moi, est un empilement de résistances bobinées.
ci joint une photo.
Bonne fin de semaine PhilIMG_3721


#13

Bonjour,

bon, si c’est ça, et pas un autotransfo, c’est bien une résistance bobinée à colliers (ou, comme vous dites, un empilement de résistances en série …) et c’est bien celle d’origine …

Il est tout a fait normal que cette pièce chauffe énormément ,plus de la moitiée de la puissance consommée , soit une trentaine de watts, sont dissipées en chaleur par cette résistance ! (d’ou son échauffement très important !) et encore une dizaine de watts sont dissipés en chaleur dans d’autres résistances (on en voient certaines) et dans les filaments des tubes …

La seule solution pour éviter que ça fasse chaufferette à ce point , serai de modifier le montage pour mettre un transformateur d’alimentation, ou un autotransformateur (mais le poste ne sera plus comme d’origine , et il faudra trouver la place, et le moyen de le fixer …)
Enfin bon, l’hiver arrive , alors le fait que le poste fasse chauffage d’appoint peut devenir un avantage !


#14

Bonsoir
J’entend bien ce rapport entre la puissance consommée avec la dissipation thermique et la puissance sonore , si 2W paraissent dérisoires c’est largement suffisant et beaucoup trop fort a écouter au maximum …?


#15

Et encore, 2 watts, c’est la puissance utile a la sortie de l’étage final de l’appareil, ce n’est pas la puissance acoustique du son qui parvient à l’oreille de l’auditeur …

Le rendement “electroacoustique” d’un haut parleur électrodynamique a membrane conique “ordinaire” , rayonnant directement dans l’air , varie entre 0,5 % (pour les plus mauvais, genre HP de jouet ou de petite radio ) et 5 % (pour d’excellents HP de sono à haut rendement ) ici, et dans un tel poste, on est plutôt proche des 0,5 % environ
(ce rendement dépend de la construction du HP , mais aussi de son volume de charge, et de la pression et la température de l’air )

La puissance acoustique utile , recue par l’oreille, est donc, ici et dans le cas de ce poste, a plein volume, de l’ordre de 0,01W (10 milliwatts ! )

A titre de comparaison, un grand orchestre symphonique , en direct, donne , au plus fort, 5 à 6 watts acoustiques ( c’est très fort , et ça serait intenable dans un appartement ! )

Pour améliorer les chose, jadis, on avais recours aux mêmes principes que le phonographe mécanique avec son pavillon …On utilisais, soit des HP à chambre de compression, ou des HP électrodynamiques normaux, mais monté a l’embouchure de pavillons parfois immenses (pour avoir un meilleur rendement, et pour être capable de descendre dans le grave , ces pavillons devaient faire plusieurs mètres …ce n’étais possible que pour de grandes salles de cinéma ou du plein air ! )

de nos jours, et en sono, on sait désormais faire des HP puissants et résistants (grace aux progrès fait dans les supports de bobine, les colles tenant des température élevés, et dans les aimants puissants ) et des amplificateurs de plusieurs centaines de watts à quelques kilowatts avec un bon rendement (recours à la classe D, aux alim à découpage) …Et le “prix au watt” a énormément baissé ! de sorte qu’on est capable d’atteindre des niveaux de l’ordre de 120…130 dB (en grosse sono) sans pavillons énormes, et sans faire aussi chauffage d’appoint ! ou du moins beaucoup moins !

De nos jours (surtout en sono) On trouve souvent, désigné par le mot “rendement” , une valeur chiffrée en dB/1W/1m …Il ne s’agit pas du rendement , mais de la sensibilitée

Bon, on s’égare !


#16

non, très intéressant au contraire !

pour revenir à l’alimentation de ce poste, si historiquement on pouvait admettre de chauffer la pièce, même en plein été, de nos jours il est préférable d’utiliser un petit autotransfo pour passer en 127 ou mieux, en 110 V, et de profiter de son poste sans gaspiller l’électricité ou risquer de mettre le feu!

à noter également la solution des lampes résistantes (type A40N ou R30N), qui dissipent la même puissance, mais de manière plus sécurisée, les résistances étant enfermées dans une ampoule de verre en atmosphère non oxydante


#17

Sauf qu’un auto-transfo est aussi dangereux pour les petites mimines qui s’aventureraient sur le châssis!!!


#18

Bonjour,

on parlais surtout de problèmes de rendement énergétique, et de gaspillage d’énergie en chaleur , problèmes auquel on attache de nos jours bien plus d’importances que jadis …(Que l’autotransfo résout en partie) et pas de sécurité électrique et de risques d’électrocution (que l’autotransfo ne résout pas ! )

Solution simple , et radicale, maintes fois dites a propos des postes tous courants : utiliser un transfo d’isolement
(si on a peu de postes, on pourra utiliser un petit transfo , individuel, adapté a la puissance du poste , en général 30 à 60 VA …Si on possède de nombreux postes, ou des appareils puissants tel que télés, amplis , on aura intérêt a utiliser un unique gros transfo d’isolement industriel, de l’ordre de 1 à 2 KVA, en tête d’installation, protégés par disjoncteurs de calibre adéquat, desservant un circuit prises spécifique, et brancher ses appareils sur les prises de ce circuit )

Au sujet des considérations techniques et électroacoustiques sur les haut-parleurs et enceintes( types de charges, paramètres T & S …) les calculs et réalisation de caisses d’enceintes (selon HP et type de charge) et les appareils et accessoires connexes, utilisé en hifi ou sono ( amplis, lecteurs, câbles de liaison) je recommande le site de Petoin Dominique

http://petoindominique.fr/php/12-table.php

Pour les considérations de rendement et d’efficacité : cliquer sur :
HP : aspects théoriques

Ce site est assez technique, et assez touffu, mais peux éviter de faire fausses routes, ou révéler quelques fausses bonnes idées , ou duperies attrapes nigaud , en matière de matériel de reproduction sonore !

sloup


#19

[quote=“slouptoouut, post:18, topic:17758”]
unique gros transfo d’isolement industriel, de l’ordre de 1 à 2 KVA, [/quote]

C’est pas pour alimenter une centrale nucléaire, mais de simples postes de radio. 100, voire 150 VA suffisent largement !!


#20

Bonjour,

oui, mais j’ai bien dit (pour le cas du gros transfo de 1 à 2 KVA) que c’étais dans le cas ou on alimenterais des télés, des amplis … Et, si on veux avoir un peu de marge de sécurité même si on y colle un gros ampli Bouyer, Geloso, ou Gougeon, ceux en push-pull classe AB2 avec avec 4 ou 6 lampes 807 … il faut bien ça !