Contact au mercure

Bonjour a tous,
Par quoi remplacer un contact au mercure qui est HS sur un ancien électrificateur de clôture.
Merci de vos réponses

bonjour,
comme le mercure est interdit cela va etre tres difficille a trouver
il faut voir le courant qui passe dedans
sinon un ILS (interupteur a lame souple) avec un contre poids et un aimant quil faudra bricoler
sinon il faut que je regarde s’il m’en reste un mais je ne promet rien

Quelle est son utilité dans une clôture ?
(sinon j’ai des contacteurs à bille , et aussi à mercure mais je ne sais pas s’ils conviendraient).
:wink:

Oui, j’ai bien pensé a bricoler un ILS mais je ne connait pas l’intensité. Ou alors un petit relais 220V avec contact 1A par exemple, commander avec un petit ILS

C’est une clôture pour les vaches.

ILS , relais tout cela ne tiendra pas c’est pour cela qu’il y avait un inter a HG particulièrement endurant au flash
un mos de balayage TV ou d’alim a decoupage commande par un ILS ou un multivibrateur

1 J'aime

Effectivement, un contacteur à bille de coffre (hayon) de voiture (par exemple sur les 205 du lion) pourrait faire l’affaire, il a au moins le mérite de pouvoir laisser passer dans les 500mA sans sourciller.
Mais ce système (électrificateur de cloture électro-mécanique) est à ma connaissance particulièrement énergivore et on gagnerait à acheter un autre électrificateur plus moderne ne serait-ce que sur l’économie faite en batteries sur le moyen terme.

bonjour,
sinon j’ai trouvé des petits montagesRadio_Plans__1974__07__320.pdf (263,6 Ko) HT pour cloture Hobbytronic_N°42.pdf (678,9 Ko) Générateur de décharge haute tension pour clôture.pdf (808,8 Ko) Cloture electriqueElectronique_Et_Loisirs_Magazine_Nº113.pdf (1,2 Mo)

1 J'aime

Pourquoi pas ça, un contacteur a bille!

Si ma mémoire est bonne, les premiers électrificateurs avaient un contacteur à lame, dans le style de ceux dans les horloges mécaniques à remontage électrique périodique.
Devant la sensibilité de ce système à l"humidité (rosée matinale) et l’usure, un contact à mercure remplaça les lames.
Mais ce système avait encore un défaut majeur : l’énergie de l’impulsion était entièrement dissipée, et on consommait assez vite la batterie, d’autant que plus on la conduit en décharge profonde et plus sa durée de vie se réduit comme peau de chagrin.
La solution est venue de l’électronique qui a permis de récupérer, du moins en partie, cette énergie au lieu de la dissiper.

bonsoir
un contact a bille couplet a un relai pour
laissé passé l’intensité nécessaire ,

Oui, je pense que cela peut le faire!

Merci pour l’explication !!

Si on veut absolument utiliser un relais de puissance, alors autant prendre un ILScomme commande et judicieusement placer une diode de roue libre : à très faible intensité, l’ILS est plus fiable que le contacteur à bille.

Oui, la diode se place bien sur la bobine du relais ?

Oui, sa fonction est d’éviter que les extra-courants de coupure ne viennent détériorer l’électronique de commande du relais, ici en l’occurrence ce sera pour protéger l’ILS.
Dans la pratique ça retarde également la retombée du relais, mais pour ce genre d’appareil c’est sans conséquence aucune.

Alors demain, journée bidouille a clôture !!!

re
place la diode dans le bon sens
https://www.youtube.com/watch?v=NdWYOcvel2g

Ok, sauf que moi, je vais attaquer une bobine de relais en 220 V alternatif, et pas en continu

bjr,
il me reste un contacteur à mercure assez costaud!
si vous n’avez pas d’autre solution ???

cdt
domi