Curieuse polarisation sur une 47

Bonjour,

Petite question technique - peut-être de base mais je n’ai pas vraiment d’explication n’étant pas un « ancien » avec votre expérience.

En fait je continue la restauration (ou plutôt reconstruction quasi totale) de cet Orthodyne A34.

Aujourd’hui, mise à feu ! Premier test de l’alimentation avec redresseuse seule et tous les condensateurs + une R de charge de 47k / 10W en // sur C13.
Ensuite, test avec la lampe de sortie, une 47. Sur le schéma du poste (ci-dessous) il n’y a donc que la 80, les circuits d’alimentation et la 47 en place, avec sa R de grille de 500k (R7, remplacée par une 470k moderne, la vieille agglomérée étant coupée).
Cette lampe ne consommait que 17mA à l’anode. Tension de cathode (aux bornes de R9) = 7.8V (je suppose 2mA pour G2, pas mesuré son courant à celle-là !).

Mais là ou j’ai eu une curiosité c’est que la tension sur la R de fuite de G1 augmentait lentement, jusqu’à atteindre + 2.5V ! En injectant de la musique sur la grille, par une capa de 47nF, on entendait un son très très faible et fort distordu.
J’ai mis cette lampe sur mon lampemètre Centrad 752 qui a confirmé qu’elle est bien « pompée ». Une autre 47, bien en forme, donne un résultat correct avec 35mA de courant d’anode. Et musique, cette fois de bon niveau et qualité sonore !

La première 47 que j’ai mis en place était donc en bien mauvais état. Mais qu’est-ce qui provoque cette augmentation de la tension sur la R de fuite de G1 ? Un courant de grille je présume, mais à quoi est-il du ?
J’avoue ne jamais avoir rencontré ce phénomène - bien qu’ayant trouvé pas mal de lampes mortes depuis presque 20 an de collection, bien sur.
Est-ce un phénomène qu’on rencontre plus avec ces lampes à chauffage direct ?

Simple curiosité technique pour ma culture personnelle. Ce souci étant résolu, je continuerai le remontage de ce poste dans les jours qui viennent. Prochaine étape : détection et première BF…
Faudra que je publie les pages avec les photos sur mon site…

Merci et bonne soirée !
Thierry

bonsoir

C’ est C8 qui fuit ! et laisse passer la HT de l’ anode du tube préampli BF .
Il faut changer C8 sinon la nouvelle 47 ne va pas faire long feu ! :worried:

Bonjour Claude,

Non, non c’est pas le condensateur ! Au moment du test, C8 était absent ! Pas encore remonté, pas plus que les lampes précédentes : je reconstruis ce poste depuis l’alimentation jusqu’à la prise antenne et je teste étape par étape…
Quand j’ai constaté cela, il n’y avait que la résistance de fuite connectée à la grille 1, pour un test totalement statique des polarisations de la lampe. Et de toutes façons, il est remplacé depuis. :wink:
La nouvelle lampe fonctionne convenablement, avec 0V à la grille et ses polarisations tout à fait normales !
Le test suivant fut la grille alimentée en signal, via une capa isolée sous 630V, et par un lecteur CD + table de mixage, cela fonctionne fort bien ! Faut juste « faire sortir le jus » de la petite table de mixage pour piloter la 47…
Etape suivante, le remontage et le test de la détection / première BF.

C’est vraiment une de mes 47 qui a ce phénomène étrange (en l’absence de tout condensateur de liaison)… Et c’est ce phénomène que j’aimerais comprendre…

Bonne soirée
Thierry

Un vice dans la lampe elle-même, comme un défaut d’isolement de la grille; à ce stade je ne me pose pas d’autre question… une fois.

bonsoir Thierry,

j’ai lu, je ne sais plus où, que c’était souvent dû à une forte surchauffe du tube
(par ex causée par un condensateur de liaison en CC)
qui finit par déformer les électrodes …
d’où le défaut, que l’on peut parfois éliminer en diminuant fortement la résistance de grille

Benoît

La loupiote a tout simplement pris partiellement l’air, et le phénomène va s’aggraver.
Phénomène connu, et sans espoir!

Absolument , et si en plus un peu d’oxyde a migré du filament vers la grille , ça n’arrange pas les choses :wink:

Bonjour Thierry, et tous. Je trouve la platine de support de postes ( en bleu) très pratique. Est-ce une fabrication personnelle ou la trouve t’on toute faite ?

Bonjour Radiocomm,
C’est un ami qui l’a construit, sur base de ce qu’il a pu voir dans d’anciennes revues ! Je n’ai pas le matériel ni l’outillage pour construire cela. Il est particulièrement bien fait et très très pratique.
Cordialement
Thierry

Merci pour l’info, Thierry. C’est une belle réalisation.

Bonjour,

ce genre de problème est effectivement , très probablement, due a une défectuositée interne de la 47 en question ! soit par surchauffe (grille déformée par exces de dilatation, ou « empoisonnée » par des dépots d’oxydes désagrégés par un échauffement excessif ) soit par mauvais vide (lampe plus vraiment étanche, présences de molécules de gaz dans l’ampoule, modifiant le comportement des électrons dans l’espace anode-grille-filament)

On constate généralement (mais pas toujours en cas de surchauffe, on les constatent surtout en cas de de mauvais vide ) des lueurs, pouvant avoir diverses couleurs, a l’intérieur du tube …

Le phénomène est irréversible et ne peut que s’aggraver .

Il n’y a pas d’autre remède que jeter cette 47 défectueuse, et monter une autre, bonne !

Il est vrai que ces tubes 47 sont souvent défectueux, lorsque j’ ai passé mes lampes anciennes au lampemètre, j’ ai du mettre au rebus la moitié de mes 47 !

A +.

Oui, la plupart de ces vieilles lampes , finales ou valves, a chauffage direct (genre 506, 1561, 1801,C443, E406,E443, 45, 46, 47,2A3 …) sont souvent défectueuses, a la fois parce soumise a des conditions plus difficile que les lampes HF,MF,préampli BF…Et parce très anciennes, tout simplement, la plupart ont environ 80 ans !

Voire même + pour la 47: année de sortie: 1931.

A +.