Curiosités - publicités anciennes

Bonjour,
c’est vrai que ces pubs anciennes, c’est aussi beaucoup de nostalgie.
J’ai un fascicule de la maison Groppi publié en Egypte dans les années 1920-1930. Il est en français, anglais, allemand et arabe.
Le lien général avec une indexation des publicités est là http://www.pascalchour.fr/perso/divers/le_caire/lecaire.htm
Le lien sur le fascicule est là http://www.pascalchour.fr/perso/divers/le_caire/le_caire_fr.htm
Je vous souhaite beaucoup de plaisir à découvrir ce document.
Sinon, plus classique, quelques pubs de matériels électronique ou d’écoles sur cette page http://www.pascalchour.fr/ressources/pub/pub1.htm
A+

Bonjour a tous

Je reviens sur le sujet de Claude du 27 pour Pygmy,la société au début vendait des lampes électromagnétique ,fabriquée par les Ets Bardin a Tournus.

Cordialement

Luc

Ah les bonbons de la pie … sur les ondes :smiley:

image

Concurrence à " his master’s voice " , :wink:

mais on n’ a pas le nom du chien !

3 J'aime

J’aime beaucoup ces publicités

1 J'aime

Bonsoir,

Sympa ce sujet :slightly_smiling_face: J’ai quelques vieilles revues avec des publicités pour des postes à lampes.

« La Science et la Vie », 1933:

Il est référencé dans le grand livre .

Plus tard. « Science et Vie », 1947:

Celui-là, par contre, pas trouvé, même si Radio-Star (marque française) y figure. D’ailleurs Je ne suis pas sûr que trois ans après le Débarquement et le déferlement de la technologie US en France, ce poste ait réellement « étonné l’Amérique » :laughing: !

Correctif: peut-être que Radio-Star fabriquait sous licence des postes américains qui avaient bonne réputation là-bas :thinking:

galènes

haut parleur

modeste prix

Bonjour,

Publicités parues en 1922 dans « Je Sais Tout » (à ne pas confondre avec le sinistre « Je Suis Partout », hein):

Beaucoup plus tard, « Science & Vie » de 1958:

(Les Gaillard Météor sont dans le grand livre).

Ah les « radio-concerts ». On voit ça sur beaucoup de pubs de l’époque. Les radio-concerts. Aujourd’hui, pour écouter des radio-concerts il faut aller sur France Musique, ou Radio Classique. A l’époque, en AM, avec le fading, les interférences et le QRM/QRN, ça devait être assez épique les radio-concerts. Mais quel enchantement ce devait être, de pouvoir écouter ça chez soi dans son salon.

À la même époque (1924) les disques 78 tours étaient enregistrés encore « mécaniquement », sans amplification électrique, donc la qualité acoustique des « Radio-Concerts » était tout a fait acceptable pour les oreilles des auditeurs de l’époque.

Tu as raison de préciser « de l’époque », parce que les z’auditeurs de l’époque devaient déjà considérer que pouvoir écouter chez soi un concert qui a lieu au même moment à un autre endroit distant, relevait déjà d’un miracle de la science et de la technologie.

Aujourd’hui, bien entendu, nous sommes blasés, nous pouvons écouter la radio de partout, même sous la douche… C’est devenu d’une banalité…

…Et puis, de nos jours, on assiste trop souvent, a un « rebroussement » avec de nombreuses personnes, notamment des jeunes …qui n’utilisent plus de chaines hifi, mais écoutent des MP3 compressés et souvent altérés, lus sur des téléphones dont la qualité de reproduction est assez loin d’être celle d’une chaine hifi ! et ceci même si le téléphone est connecté a un ampli hifi ou H.C ! (lequel amplifiera la musique…mais aussi tous les défaut intrinsèques au MP3 et a l’électronique du téléphone !)

(De sorte que le son peut être mauvais ! ils s’en contentent quand même, et ne voient souvent pas la différence ! si ça continue dans ce sens, et avec ces sordides téléphones mobiles, on va retrouver au début de ce 3 eme millénaire, la qualité des radioconcerts d’il y a 100 ans !)

Je n’en suis pas sûr ! Pour les audiophiles de l’époque, les radio-concerts ne pouvaient pas rivaliser avec l’écoute d’un 78 tours (même acoustique) sur un bon phonographe. En effet, les HPs cols de cygne qui équipaient les premiers postes de TSF étaient d’horribles casseroles permettant tout juste la compréhension de la parole.
Les diffuseurs électromagnétiques à cônes de carton qui ont suivi étaient un peu meilleurs, mais toujours bien inférieurs à un bon phono à pavillon.
Il faudra attendre les haut-parleurs électrodynamiques au début des années 30 pour la musique devienne enfin écoutable sur un poste de TSF.

Les éloges des radio concerts en 1924 étaient donc un peu excessifs.
Mais le marketing des constructeurs, visant manifestement une clientèle à fort pouvoir d’achat, était bien étudié !