Défi CORONA : la réalisation pratique

Logo CORONA 150-1605 - Type 2a - Vignette
Après l’étude de l’émetteur (voir le lancement de ce défi), passons à sa réalisation.
Dans cette rubrique vont apparaître au fur et à mesure des jours et des heures :

Et au fil de l’eau, tous vos conseils et astuces pour améliorer tout ça !

Récapitulatif des fichiers pdf en version définitive, à télécharger :
CORONA 150-1605 - Schéma - Nomenclature - v1.2.pdf (1,4 Mo)
CORANA 150-1605 - Mécanique - Chassis-FAV-FAR - v1.2.pdf (1,7 Mo)
CORANA 150-1605 - Câblage général - v1.3.pdf (4,0 Mo)

Récapitulatif des fichiers pdf en version provisoire, à télécharger :
Version câblage sur circuit imprimé :
CORANA 150-1605 - Composants.pdf (172,7 Ko)
CORANA 150-1605 - CI.pdf (43,2 Ko)
CORANA 150-1605 - Typon ampli.pdf (78,4 Ko)
CORANA 150-1605 - Typon modulateur.pdf (77,8 Ko)

3 J'aimes

Merci Daniel.

Pour ceux qui nous rejoignent :

  • voir la discussion sur le lancement de ce défi

  • vous pouvez accéder à toutes les discussions relatives à ce défi en sélectionnant la catégorie #defi

Etape 1 : récupération des composants
Dans ce projet les composants les plus « couteux » et les plus rares sont certainement : le transformateur d’alimentation, le condensateur variable, le transformateur de sortie, le condensateur de filtrage de l’alimentation, les tubes électroniques, les potentiomètres.
Pour le reste, c’est facile à trouver et peu onéreux.
En tant qu’amateur de TSF on a tous dans le grenier un vieux châssis un peu délabré et tellement banal qu’on ne l’a jamais remis en état mais qu’on s’est refusé sentimentalement à poubelliser

Le top est d’identifier un poste des années 50, pas sophistiqué et ce n’est vraiment pas compliqué à trouver. Attention toutefois, pas de poste « tous courants » car on s’intéresse justement à l’alimentation…
Je suis donc monté au grenier et j’en ai trouvé 2 ou 3 possibles. Avant de procéder au sacrifice utile, il est important de valider visuellement le choix :
Si les tubes électroniques sont de la série noval (9 broches), ou rimlock (8 broches), ça fixera globalement la bonne époque. Le mieux est d’identifier quelques uns des tubes et de vérifier qu’il ne s’agit pas d’une série U (comme Uxx ou UAFxx, etc.), sinon la tension de chauffage du transfo ne conviendra pas et il s’agit peut-être d’un modèle « tous courants ».
La série E (ELxx, EFxx ECHxx, etc) vous indiquera que les tensions proposées par le transfo d’alimentation sont compatibles avec notre émetteur. Des tubes nommés 6xxx sont souvent l’autre terminologie de la série E, mais pas toujours… Alors un coup d’œil sur internet et vous vérifiez que les tubes repérés dans le châssis ont bien un filament s’alimentant en 6,3V.


J’ai retenu un châssis de TSF Sonneclair Radio dont j’ignore la référence du modèle car il n’avait plus son ébénisterie… Le HP est déchiré, il manque l’œil magique mais il n’est pas rouillé et ne sent pas le brulé !
Ce châssis va me permettre de récupérer les 5 composants les plus chers et rares (voir dessin)

Avant de procéder au pillage (ça me fait toujours mal de scarifier une TSF même si je sais que son état ne réclame que l’extrême onction) je conseille toujours de prendre les photos des transformateurs encore câblés ou de repérer sur un papier où vont les fils, histoire de simplifier le futur câblage. Confondre la sortie HT avec l’entrée secteur peut poser quelques soucis !


Après repérage, dessouder et démonter les 5 composants stratégiques.

Les nettoyer et les mettre de côté. Contrôler l’aspect de chacun, vérifier que le CV s’actionne correctement et que les lames mobiles sont libres de tout contact mécanique et électrique avec les lames fixes.

Le potentiomètre peut d’office bénéficier d’un peu de produit nettoyant en bombe à insérer sur la piste ; procéder ensuite à une dizaines de rotations de l’axe pour bien étaler le produit et débarrasser la surface active des années d’empilements de micro poussière.

Reste le condensateur : sur le Sonneclair c’est un 2 x 5µF 350V de tension de service et 385V de tension max. C’est parfait ! Mais si vous découvrez un 2 x 32µF, ça conviendra aussi !
Son état de santé mérite un examen car les condensateurs électrolytiques vieillissent plus ou moins bien surtout s’ils sont restés des décennies sans mise sous tension.
Lire sur le sujet la courte prose explicite de TK5EP ici
Par précaution, lorsque je récupère des capas de filtrage HT je les reforme systématiquement. C’est simple et très efficace.
J’ai donc procédé à la cure de jouvence de la capa (sur les 2 puisque c’est un modèle double). Lorsque c’est terminé on contrôle que le courant de fuite est conforme avec la valeur de la capacité et la tension du condensateur.
On trouve la méthode et une calculette qui donne le résultat immédiat du courant acceptable ici.
Pour un condensateur de 50µF et une tension de service de 350V on tolère 1,55 mA max.
Pour un 32µF 350V c’est 1,1mA
Si vous mesurez un courant de fuite significativement plus élevé (au moins 20% de plus) mieux vaut écarter le composant ou bien tenter une nouvelle reformation.
J’ai mesuré le mien après reformation : I = 0,8 mA pour chaque cellule de 50µF, c’est tout bon !


Voltmètre à gauche : la tension de consigne avant la résistance de reformage : 350 V = Tension de service du condensateur
Voltmètre au centre : la tension aux bornes du condensateur : elle devient quasi identique une fois la reformation terminée (quelques minutes à quelques heures suivant l’état et la valeur de R)
A droite le milliampèremètre : courant de fuite final = 0,8 mA

Pour le reste, par précaution je teste à l’ohmmètre que les enroulements de chacun des 2 transformateurs ne sont pas coupés.
A priori, tous les composants récupérés sont OK.

La suite, un peu plus tard…

7 J'aimes

Le châssis m’a tout l’air d’être celui d’un modèle « Ruban d’Or ».

J’ai hâte de voir la suite, ayant moi-même envie de réaliser un jour mon propre émetteur AM.

Tony

Bonsoir Tony
Bingo ! Après avoir consulté le Grand Livre, la forme, l’esthétique, le châssis et le jeu de tubes sont effectivement identiques à ceux du « Ruban d’Or ». Mais le sigle présent sur le tissu de la face avant est assez différent ; d’ailleurs je ne l’ai retrouvé sur aucun des autres modèles de la série des « Rubans ». Une coquetterie du constructeur sans doute !

Quelques news de la suite du projet…

J’ai regroupé tous les composants nécessaires pour réaliser l’émetteur avec un maximum de récupération.
Une nomenclature précise est en cours de rédaction pour spécifier chaque composant et proposer une ou deux sources d’approvisionnement possibles.

Pour la mécanique du proto j’ai trouvé une vieille alimentation industrielle que j’ai totalement dépouillée pour ne conserver que le boitier :


La face avant n’est pas utilisable elle sera donc usinée totalement

Autres vues du chassis :

Une fois le châssis terminé, un plan précis d’usinage sera proposé pour une réplique facile.

Sur une feuille blanche de la dimensions intérieur du boîtier, première réflexion sur un implantation possible des composants :

J’ai laissé de la place au cas où on aurait l’envie de réaliser et d’implanter les bobines de selfs faites maison. Si j’ai le temps je ferai une version avec des « vraies » bobines.

La suite à venir au fil du temps qui passe…

1 J'aime

Bonjour,
Merci pour cette suite :slight_smile:
Sur votre photo on voit ce que j’appellerai une grande plaquette à cosses en bakélite : savez où peut on en trouver aujourd’hui ?

Non je n’ai pas encore regardé si on pouvait trouver ce genre de barrettes de nos jours…
Si je me heurte à des problèmes d’identification de fournisseurs pour certains composants (nomenclature en cours) je changerai de référence pour tenter de proposer quelque chose qui existe !

1 J'aime

Bonjour,
J’ai cherché, j’ai trouvé : Barrettes à souder | Conrad.fr
Ca ne devrait donc pas poser problème :wink:

Super cette série de messages explicatifs, merci DWK. Cela rend accessible ce type de projet aux personnes comme moi, pas assez sûres pour se lancer seules. :+1:
Je n’ai pas le temps de m’y mettre maintenant, mais le jour où je me déciderai, il n’y aura plus qu’à se laisser guider. :slightly_smiling_face:

1 J'aime

Bonjour
Super ! En plus elles ont l’air très bien ces barrettes !
Je vais ajouter ce lien dans la nomenclature des composants en cours de rédaction.
Merci pour la recherche.

1 J'aime

Merci Jean-Louis89 pour votre soutien !
La nomenclature est en cours et les schémas mécaniques aussi.
Des news ce soir ou demain…

Salut la compagnie, salut à Daniel notre capitaine dans cette aventure.

Après des imprévus, j’ai bien l’intention de me laisser tenter.

Mais peut-on me confirmer qu’un bricoleur de base comme moi pourra arriver au bout de l’affaire ?
J’hésite à dépouiller une TSF et me retrouver face à des défis techniques hors de ma portée.
La TSF est un peu « magique » pour moi. Est-on sur d’avoir un émetteur fonctionnel, quitte à cannibaliser plusieurs radios si le premier jeu de lampes trouvé n’est pas ok ?

En clair, j’avoue hésiter ne connaissant pas l’investissement en temps nécessaire ni les chances de réussir…

Au fait qui se lance dans l’aventure ? (peut-être que certains ne sont pas intervenus encore)
Ce serait intéressant de le savoir, et de suivre l’avancement de chacun…

Bonjour Jean Michel et à tous (bien sûr)!
Bien, qu’étant déjà équipé,je suis toujours intéressé par ce qui se passe,et je suis de près l’évolution des projets tel que celui-ci(surtout quand il s’agit de construction).
J’ai beaucoup de « gamelles sur le gaz » en ce moment (je serais très étonné, d’être le seul dans ce cas), mais, ça ne m’empêche pas, bien entendu, d’y penser sérieusement .Pour le matériel, pas de problème, même sans avoir a désosser ou « sacrifier » un poste de radio, on peut facilement y parvenir, la plupart des vieux crabes comme nous, avons tout ça sous la main, mais, bien sûr, en ces temps de difficultés d’approvisionnement,il faudra pour certains, jouer les cannibales!
Au vu des plans, il n’y a pas de difficulté particulière, pour qui peut interpréter un schémas,et le suivre,(de toute façon, l’aide existe pour ce genre de problème),ne manque plus après tout ça, que de savoir souder,utiliser des outillages de base, et, avoir un peu de goût pour la disposition des différents élément,et, le raccordement.
En ce qui concerne les schémas, on a l’alimentation, le modulateur, et l’oscillateur,on est donc presque au bout, puisqu’il ne manque plus que le PA.
Donc, je continue à suivre(dans l’ombre),l’évolution de la chose,en saluant, évidemment,l’idée de Daniel, pour ce qu’elle décidera sans doute plusieurs d’entre nous a se lancer dans la construction de cet émetteur, et que ce ne sera qu’un début!
Je ne suis pas le seul, ici ,à affirmer que construire, c’est un vrai bonheur(j’ai le regard tourné vers Vitry-le-François). Tous à l’atelier!

3 J'aimes

Bonjour
vu les composants montrés par DWK que je pense avoir sans trop de difficultés
je vais suivre le montage et bricoler l’émetteur … on verra bien… je ne suis pas bon en calculs alors si c’est expliqué pour les débutants ça devrait le faire.
Cordialement
Julien

Moi aussi je suis reparti de rien pour réaliser un émetteur GO du type « à battement », c’est à dire qu’on mélange, dans une ECH81, la fréquence d’un oscillateur à fréquence variable (ce sera un vackar alimenté en HT régulée par tube OA2) avec celle d’un oscillateur à fréquence fixe (à quartz).

Ensuite on amplifie on module et on termine par une piote 807.
L’objectif est de couvrir toute la gamme des GO.

Bien sûr que ça me tente de réaliser cet émetteur et tout comme Jean-Michel, je suis un « homme de base » dans ce genre d’ exercice, même si j’ ai réussi à en monter un « O.C. » non sans mal avec l’ aide de ceux sur ce forum qui se reconnaitront, merci à eux ! :wink:

A +.

Bonjour Jean-Michel bonjour à tous
Désolé de mon absence de réactivité sur ce coup là…
Mais la loi de Murphy s’est installée à la maison et, avec le confinement, c’est encore plus délicat à gérer : d’abord le congélateur, réparé avec un thermostat de fortune et maintenant la plaque à induction ! Alors là ça va pas du tout, si on peut même plus se cuisiner des petits plats :rage:
Les MOS de puissance ont explosé, heureusement j’en avais deux de réserve ! Murphy peut aller dormir…
D’ailleurs, ce genre de transistor (IGBT) irait sans doute bien pour un ampli en classe D… :wink:

Revenons à nos moutons.
Oui, le projet actuel a deux objectifs :

  • Nous occuper pendant cette période rallongée et difficile à vivre.
  • Intéresser ceux qui savent juste souder et qui ont un peu d’habileté avec leurs mains mais qui aiment suffisamment la TSF pour avoir envie de les faire chanter !
    Voilà pourquoi je tente de détailler un maximum le montage de l’électronique à la partie câblage en passant par la mécanique. Il y aura des plans, des illustrations, des photos et je l’espère des vidéos sur tous les points pouvant poser question.
    Et puis il y aussi et surtout les formidables compétences ajoutées de tous les sachants du forum qui nous aident lorsque qu’un truc trop technique nous (me) dépasse.
    Je crois que, qui que nous soyons, nous n’avons rien à prouver, alors je suggère qu’on pose ici les questions même les plus basiques et qu’on n’y réponde clairement et sans moquerie.
    En tout cas se sera ma philosophie pour mener à terme ce petit projet.

Il faut maintenant que je rattrape le temps perdu en espérant que le réfrigérateur ou la télé ne vont pas me faire des misères… (jamais deux sans trois ? Tout ça, ce sont des co…)

3 J'aimes

On attend la suite avec impatience Daniel :wink:

A +.

bonjour à tous
je compte m’y mettre aussi si j’arrive a trouver le matériel nécessaire car j’ai pas mal de postes mais aucun a sacrifié car tous fonctionnent