Des transceivers comme s'il en pleuvait

Pour ceux qui n’auraient pas la chance de connaitre ce site d’un fou des transceivers et autres récepteurs :

A+

1 J'aime

Bonjour,
Je suis surlecuté !!

bonjour,

merci pour ces images bien QSL

de quoi faire QRO QRP

fantastique ce collectionneur !

Bonjour,

merci c’est pas trop mon domaine mais qu’esse que les appareils sont bien rangé beaux propre un vrai plaisir des yeux en tout cas et une admiration pour le travail accomplit autour de sa passion.

En tout cas si je tombais un jour sur une telle collection bien qu’ayant aussi pas mal d’appareillages de transmission divers je la rachèterais sans problèmes ce volume dans cet état est fantastique j’ai eu des amoncellements d’appareillages mais qui ne donnait pas envie alors que la on sent le soin , le respect et probablement l’amour porté a toutes ces belle choses.

amicalement à tous

wilfrid

Bonjour,

Ce gars doit être millionnaire pour avoir pu accumuler autant de matériel, et si bien rangé, une case par appareil… des rayonnages sur mesure, des rampes de spots… on dirait un musée.

Enfin, dans sa collection, j’en ai repéré un que j’ai aussi :relieved:: Finalement, je m’en contente. Je n’aurais pas le temps de m’occuper d’une telle collection.

BC%20342

visiblement il n’y a pas que ça!
d’autres photos ici:

Le texte traduit par Google:

W9EVT - Super Station
Albums W9EVT - Super Station
40 photos · Mis à jour il y a 7 ans
Cette semaine, nous avons eu l’occasion rare de visiter le shack radioamateur de George Ulm, W9EVT, et avons vécu une expérience qui pourrait bien être unique dans l’ensemble de la radio amateur. George est actif dans la radio amateur depuis 1938. Licencié à l’origine sous le nom de K1ABU, il a mis le passe-temps en attente pendant la Seconde Guerre mondiale, comme tous les autres. Après la guerre, il reçut l’indicatif d’appel W9EVT, qu’il détient toujours. Depuis plus de 70 ans que George est un radioamateur, il a réalisé un certain nombre de premières dans le loisir auquel beaucoup d’entre nous ne peuvent que rêver. Parmi ses réalisations les plus remarquables, citons la construction du premier système de répéteurs à Chicago, la première personne à avoir un indicatif réciproque au Mexique et avoir travaillé dans presque tous les pays de la liste DXCC, dont plusieurs n’existent plus. L’indicatif d’appel de George se trouve dans le cahier d’appel de 1947 et dans tous les numéros parus depuis. George habite sur l’île de Washington, dans le Wisconsin, une petite communauté située au milieu du lac Michigan. Il faut environ deux heures pour s’y rendre en voiture depuis Green Bay, dans le Wisconsin, et cela comprend un trajet en ferry de 30 minutes à travers le détroit de Death’s Door. Bien que jadis considéré comme traître, franchir le passage de 5 miles est aujourd’hui sûr, agréable et planifié à l’heure pendant les mois d’été. Le QTH de George s’étend sur environ 500 acres du nord de l’île et se compose d’une ferme, de plusieurs granges et de quelques cottages appartenant autrefois à une ferme de pommiers et de cerisiers. La « cabane » de George est située dans l’un de ces chalets et a à peu près la taille d’une maison de quatre chambres à coucher. Il y a cinq ou six grandes tours sur la propriété et des antennes filaires et à boucles qui s’étendent sur plus de mille pieds. Plus de 30 éléments coaxiaux les rassemblent dans la cabane et aboutissent au pupitre principal qui longe la longue salle principale rectangulaire. En entrant dans la cabane, l’énormité de la réussite de George devient évidente. Voici, tout simplement, ce qui pourrait être la plus vaste collection d’engins de radio amateur en état de marche. La première radio de George, qui date de 1938, est présente, de même que presque toutes les marques et tous les modèles de toutes les marques populaires des 70 dernières années. Des étagères hautes de trois mètres de long bordent trois des quatre murs de la longue salle rectangulaire et sont empilées les unes après les autres de Hammarlund, Hallicrafters, Collins, Drake, Ten-Tec, Kenwood, Icom, Yaesu, HRO, National, Henry, Heathkit, et bien tout. En regardant dans ce couloir de près de cinq mètres, votre mâchoire tombe et vous commencez à avoir une idée de l’immensité de la collection. Juste au coin de la rue, vous trouverez un plus petit espace de la taille d’un salon dans lequel vous trouverez une collection incroyable de radios Collins empilées sur plusieurs tables et racks. Dans le coin se trouve également un émetteur de diffusion Collins de la taille d’un réfrigérateur. En face de vous, vous voyez un Johnson Desk Kilowatt qui est littéralement un grand bureau en métal avec un amplificateur intégré de kilowatt! Je n’en ai certainement jamais vu un et pourtant, c’était terminé à 100% et on aurait dit que le temps s’est arrêté au cours des 50 dernières années. Après avoir vu tout cela, vous êtes frappé par un fait presque inimaginable: vous Nous venons de voir seulement un tiers de la collection. Il reste au moins 500 pièces encore en stock! Ensuite, George m’a fait visiter son « atelier » où j’ai vu une partie des radios qui n’étaient pas encore exposées. Encore une fois, j’ai vu des rangées de radios empilées du sol au plafond, dans un garage suffisamment grand pour contenir trois ou quatre voitures. En plus des piles de radios, il existe un atelier de réparation complet de machines et d’électronique. En partie à cause de son emplacement éloigné, la cabane de George ne reçoit pas beaucoup de visiteurs. Il estime qu’environ 400 invités viennent chaque année et logent dans les gîtes touristiques que lui et sa femme exploitent sur la propriété. Cependant, peu de ces visiteurs sont des radioamateurs et il y a donc une grande émotion lorsque quelqu’un de notre communauté passe nous rendre visite. Tous les visiteurs ayant une licence radioamateur sont encouragés à s’asseoir à la console et à brûler des ondes. Le seul problème ici est de décider quelle combinaison radio, amplificateur et antenne vous utiliserez. S’agira-t-il de l’ICOM IC-7800, de l’Alpha 9500 et d’un faisceau de 20 mètres à 8 éléments? Peut-être préférez-vous utiliser le Yaesu 2000 ou le FlexRadio 5000? Vous avez le choix parmi des dizaines de radios, d’amplificateurs et d’antennes. Envie de vintage? Aucun problème. Déclenchez une Collins S-Line ou la KWM-380, ou l’une des douzaines d’autres radios classiques qui brillent dans le noir. Vous pouvez même dormir dans les quartiers entièrement aménagés de la cabane ou rester toute la nuit à la recherche de DX que vous ne rêvez que d’entrer dans votre journal. Quelle que soit votre station de rêve, tout est là pour que vous puissiez appuyer sur le bouton et commencer à parler. Et n’ayez pas peur, car George sera à vos côtés, vous aidera à changer d’antenne et vous proposera toutes sortes de conseils.Si vous cherchez un DX Vacation situé sur une belle île qui se trouve ici aux États-Unis, alors c’est ici. La propriété possède également une plage privée, une zone de pêche, une maison de bateau, des sentiers de randonnée, des pistes cyclables, de bons restaurants et quelques-unes des plus belles propriétés au bord du lac. George est l’un des hôtes les plus aimables que je connaisse. Sa première préoccupation est votre confort et lui et sa femme veillent à ce que votre temps à la ferme soit le plus agréable possible. Ce n’est pas difficile, cependant, car les logements sont tout simplement magnifiques et comprennent une télévision par satellite avec chaînes premium, un accès Internet sans fil, une cuisine complète, des livres, des jeux, tout. Ces cabines sont de premier ordre, spacieuses et soigneusement nettoyées. George reste très actif dans la radio amateur et anime et / ou participe à un certain nombre de réseaux quotidiens en direct. Il vous tiendra également intéressé pendant des heures avec des récits et des récits sur la façon dont la radio était de retour dans les premiers jours, et sur tout le reste, jusqu’à aujourd’hui. Au cours de ma visite, je ne pouvais m’empêcher de penser être traité à une collection ahurissante d’équipement amateur vintage et moderne, mais aussi à l’homme lui-même. George est une véritable encyclopédie de la radio amateur et de l’évolution du loisir au cours des 70 dernières années. Pouvoir passer du temps avec lui était en soi un régal. Vous avez probablement déjà deviné que George n’était pas exactement un poulet de printemps et qu’il se levait depuis des années. C’est très vrai et c’est l’un de ses grands vœux que sa collection trouve un foyer permanent après son départ, afin que les générations futures puissent apprécier et apprécier ce loisir pendant de nombreuses années. Trouver un foyer permanent pour cet équipement ne sera pas une mince tâche. Au total, il y a près de 1000 pièces d’équipement à afficher. Une grande partie de ceux-ci sont de taille « ancre de bateau » et très lourds. George n’est pas intéressé par la vente de la collection, mais serait très heureux de la donner à une organisation qui pourrait réaliser son rêve de la mettre en exposition permanente. Il préférerait un lieu situé à 30 minutes d’un grand aéroport et pouvant consacrer suffisamment d’espace pour afficher l’intégralité de la collection. Nous espérons tous qu’un musée dédié ou un organisme de préservation se chargera de la tâche. Bien sûr, c’est une grande collection mais ce n’est rien comparé à un cuirassé ou à un musée sous-marin, dont plusieurs sont exposés tous les jours. Tout ce qu’il faudra vraiment, c’est un groupe avec les bons objectifs et la détermination voulue pour que cela fonctionne. Hélas, je suis à court de mots émerveillés et inspirants pour décrire l’étendue et l’importance de la collection de George, son amabilité personnelle et sa contribution au passe-temps. Je me sens vraiment chanceux d’avoir passé ces deux derniers jours à parcourir la collection et à l’avoir comme guide touristique personnel avec une mémoire encyclopédique. Si vous en avez l’occasion, Greengate Farm est une destination radio incontournable. Consultez les liens ci-dessous pour contacter la ferme et assurez-vous de mentionner que vous êtes un radioamateur et que vous souhaitez que George vous fasse visiter la région. Ce sera une expérience que vous n’oublierez jamais …

1 J'aime