Devinez ce que je répare

Bonjour

Tout est dans le titre
Ce n’est pas de la radio mais c’est de l’électronique
C’est aussi un peu de l’horlogerie
Certains d’entre vous ont certainement utilisé cet appareil

S.

Bonjour,

encastré dans une planche de bord d’avion ?
horizon, centrale inertielle ?
mais pourquoi autant de fils ??

Michel…

Bonsoir
Je me doutais que ce serai vous qui trouverez le premier
C’est bien un horizon avec la bille et deux vario ( hélico )

Je l’ai récupéré mais il a été « démilitarisé » c’est à dire qu’il a été bien abimé
Connecteur interne enlevé , câblage coupé , balais de la boule cassés

J’ai du commencer par faire un moulage du connecteur interne pour pouvoir le remonter par la suite dans le boitier et le connecter depuis l’extérieur

Mise en place de tout les fils avec des broches

Une fois le moule coulé , les broches sont tenues et en place

Puis fabrication d’un support pour rigidifier le moule et le refixer sur le mécanisme de l’horizon

Ensuite il a fallu entièrement démonter la boule pour refaire le câblage qui avait été coupé à raz
J’en ai profité pour relever le schéma des résolveur et synchro interne pour le faire fonctionner

$

Puis remontage de la mécanique

Et maintenant je refait le câblage suivant un schéma "maison " car je ne vais surement pas le remonter dans un hélico

C’est pour ça qu’il y a encore beaucoup de fils

Bon , et bien ma devinette n’aura pas tenue longtemps
Bravo

S.

5 J'aime

Bonjour

en tout cas c’est du beaux travaille de minutie .

Capa17

bonjour,

oui, on peut dire des doigts de fée

Bonjour Solange,
Joli travail.
Bravo

Moi, je dis chapeau !

Merci tous

Il y en a qui passent des heures à faire des maquettes , moi mon plaisir c’est ce genre d’appareil qui demandent beaucoup de minutie

Déjà le diamètre des fils est très petit mais pourtant ils sont très résistants ( et très dur à dénuder )

Puis il faut tout vérifier au fur et à mesure entre le connecteur « maison » et le câblage mis en place

J’avais fais auparavant des essais avec les synchro pour trouver les bons branchements
Et tout maintenir solidement avec du cordon paraffiné spécial pour cet usage
C’est autant de la couture que de l’électronique

Et puis avec le temps qu’il fait , on est aussi bien au chaud à la maison

S.

3 J'aime

Bonjour,

bravo, beau boulot
perso, j’ai fait beaucoup de vols en hélico en passager, et on m’a fait piloter trois fois
deux fois une Alouette III et une fois un Ecureuil

Michel…

Bonjour…
Joli travail et restauration originale…!
Cela me fait penser aux restaurations et fabrications d’un intervenant qui,il y a longtemps nous a presenté la restau d’une centrale inertielle,fabrication de bobine de Tesla,laser…
Mais il avait de gros doigts poilus… :sweat_smile:
On ne le lit plus… :slightly_frowning_face:

Et maintenant c’est remplacé par ça :
(EC-145)

les cinq instruments à aiguilles (dont l’horizon au centre) ne servent qu’en cas de pannes informatique générale

Michel…

J’ai aussi faite de nombreux vols en hélico
La sensation est différente de l’avion , on se sens vraiment suspendu au rotor
J’ai eu l’occasion de piloter à plusieurs reprise le Lama SA315 du boulot
Le pilote ( qui était aussi instructeur ) m’avait fait tout un cour sur le fonctionnement aérodynamique et mécanique de l’hélico
Et il m’avait aussi dit que pour voler , seulement trois instruments était indispensables :
La boule ( avec sa bille )
L’altimètre
Et le vario

Le Lama est un appareil assez génial car c’est une cellule d’alouette II avec une turbine d’alouette III
On l’utilisait pour faire de l’héliportage dans le massif des écrins

En plus avec son grand cockpit tout en plexi , on a les pieds au dessus du vide et ça permet de vraiment voir le paysage ( et surtout de voir ou on dépose la charge )

J’étais la seule femme de l’équipe mais j’ai vraiment passée de super moment

S.

1 J'aime

:tophat: l’ artiste couturière et électronicienne :wink:

A +.

Bonsoir,
@Solange-C
En tant qu’ancien SAGEM, je suis admiratif devant le travail réalisé et les connaissances mises en oeuvre. Chapeau!
Quel est le fabricant de cet horizon?
J’espere que l’on aura droit au schema de cet appareil et au principe pour ceux qui ne connaissent pas!
Patrick

Ca c’est moi en 1995 devant le Lama, je venais d’installer la radio de secours au refuge de Vens, dans le Mercantour

et l’équipage : (Bernard N…o) de Nice Hélicoptères puis plus tard HDF

on vole toujours avec HDF, mais le pilote a changé (retraite)

Michel…

Le Lama avait en outre le train atterrissage plus haut et c’est vrai qu’avec les miroirs devant le pilote savait où il déposait sa charge. Personnellement j’ai 730 heures d’hélico en commençant par le bell47 G, puis l’alouette II, l’alouette III, la gazelle, le Fennec; le puma, le cougar. J’ai toujours préféré l’alouette II et l’alouette III.

Je vais chercher les photos de celui que j’ai piloté
C’était un appareil d’Heli-Union et on décollait du Versoud
Je me souvient toujours de son indicatif , c’était F-BPXS

Et je tire une grande fierté de l’avoir piloté car cet appareil avait une petite plaque bleu-blanc-rouge fixée à l’avant ou il était marqué ( de tête ) "Cet appareil a battu le record du monde d’altitude à 12000 mètres "
C’était bien marqué en mètres , pas en pieds

@Binon_Patrick
Je mettrai les parties que j’ai pu reconstituer en ligne
Mais il va falloir que je me construise une petite alim tri 400 Hz si je veux faire mumuse avec

Perso, que passager, hélas mais quand même plusieurs centaines d’heures depuis 1979, mon baptême
mais Alouette III, Lama, Ecureuil B-2 et B-3, Puma, Bell UH-1 (Huey du Viet-Nam) et EC-145

Je l’ai vu celui de 12000 m, il était piloté par Thierry Legrelle, l’homme aux plus de 17000 heures de vol
et j’ai volé en aout dernier sur l’Ecureuil qui s’est posé sur l’Everest (HDF)

— Je m’aperçois que Solange a refait une prise mâle à partir d’une prise femelle, ou mieux : une prise femele à partir d’une prise mâle !
— 'Suffit de récupérer les “pinouilles” et une prise femelle. Ensuite, enfiler toutes les pinouilles mâles dans chaque trou de la prise femelle en ayant intercalé une feuille de polyéthylène (sachet en plastique) et en perçant la feuille au niveau de chaque trou avec les pinouilles. Ensuite, faire une sorte de moule autour de la prise pour pouvoir y couler une résine à deux composantes. Une fois durcie, séparer les deux parties, la feuille de polyéthylène facilitant le “démoulage” et la résine emprisonnant les pinouilles à leur place !
— Pour les prises femelles, il faut une prise mâle, enfiler la feuille de polyéthylène sur la prise en y enfonçant les pinouilles femelles et, une fois le moule réalisé, couler la résine !
— En tous cas, bravo ! Beau boulot !
— Cordialement !