Discussion : Emetteur AM ?

Voici un kit a acheter que j’ai trouvé sur le net . Je voulais savoir si je peux bien emettre en PO avec et recevoir le signal sur mes poste à lampes . Merci d’avance pour vos réponses !

www1.produktinfo.conrad.com/date … etteur.pdf

bonjour a tous
non désolé ce module est conçu pour des radiocommandes d’ouverture de porte ( portail , garage , etc… )
fréquence de 433.920 qui émet dans la bande radioamateurs de 70 cm
voir extrait wikipedia
fr.wikipedia.org/wiki/Bande_des_70_cm

Pour votre emetteur PO , le net regorge de schémas a tubes , a transistors de toutes puissances
en kit ou a faire soi même…
exemple ici : tsfsepelliere44.e-monsite.com/ru … 05102.html

Attention tout de même a la puissance délivrée , l’autorisation d’emettre réclame une autorisation de l’administration a partir de certaines puissances par contre si c’est un emetteur de quelques miliiwatts pas de souci ( portée de quelques mètres )

Christian

Oui je m’en doutais ! Merci pour toutes ses précisions !

Pas exactement !

L’autorisation d’émettre sera toujours refusée (à moins que vous ne soyez un trust industriel important :mrgreen: ) quelque soit la puissance…

Il y a une (toute petite) tolérance si les émissions ne sortent pas de votre domicile, mais avec les ondes radio on ne sait jamais !

Donc faites gaffe, les voisins seront prompts à vous dénoncer :wink:

bonsoir

quand j’ étais étudiant entre 1963 et 1966 à Grenoble ( nous étions étudiants en section " radio " à l’ INPG ), j’ avais un jour fait pour m’ amuser , avec un simple OC44, un petit émetteur dans la bande GO , que j’ avais branché à la sortie du préampli micro piézo de mon magnétophone , et je m’ amusais à passer de la musique , et à " parler dans le poste " , et je m’ écoutais sur mon Terrry 5 de chez Teral .

le soir en rentrant à la cité universitaire , mes copains sont venus me voir en me disant qu’ ils m’ entendaient dans toute la ville sur leur autoradio ! , y compris en PO avec les harmoniques disaient ils !!!

je me suis dépêché d’ arrêter mes émissions !!! :wink:

Grenoble doit être une ville riche… Avoir une voiture, équipée d’un autoradio qui plus est, à cette époque là, pour des étudiants…

C’était l’époque où Claude roulait en Dauphine…

Un stage rémunéré ?

[quote=« Pierrot du 82 »]C’était l’époque où Claude roulait en Dauphine…

Un stage rémunéré ?[/quote]

non , des cours de rattrapage aux lycéens le soir et le w e pour payer l’ essence et les pièces d’ usure de la voiture,
et les vacances passées au garage d’ un ami de mes grands parents , pour faire de la mécanique et savoir se dépanner et entretenir la voiture quasiment seul , et sans grand frais hors l’ achat des pièces avec la réduction " professionnel ", ou d’ occase dans une " casse "… ça existait déjà ! :wink:
ça suffisait pour se débrouiller seul sans rien demander aux parents :smiley:

en ce temps là , on ne pouvait pas se faire qqs sous en travaillant chez mac do ou aux fruits et légumes ds une gde surface , ça existait pas ! :smiley:

et l’ autoradio était un COGEKIT " modèle " SIMOUN " à pile 9 V , et à la sensibilité désastreuse qui fut bientôt remplacé part un petit REELA PO GO alimenté en 6 V sur la batterie de la dauphine !

c’ est à cette époque qu’ on a assemblé nos premiers récepteurs FM transistorisés , de marque Görler , achetés en kit en Suisse ! fallait une commande de 10 ensembles pour qu’ ils livrent et amortir aussi les frais de port et de douane ! :wink:
en ajoutant un ampli fait maison fait avec deux OC74 en PP, transfos de marque OREGA ( driver et sortie ) on avait aussi la FM dans la piaule !

on était pas " riches ", loin de là , mais débrouillards et pas les deux pieds ds le même sabot :wink:

c’ est aussi en 1964 - 65 que l’ on a eu au foyer de la cité universitaire le premier TV N et B ENTIEREMENT transistorisé de marque CELARD ( un ancien de l’ INPG, promotion 1926 je crois )
TV dont on faisait la maintenance nous même , car le BU de sortie lignes était pas très à l’ aise !

a

Je savais bien qu’en parlant de la Dauphine, Claude embraierait de suite ! :laughing:

[quote]c’ est aussi en 1964 - 65 que l’ on a eu au foyer de la cité universitaire le premier TV N et B ENTIEREMENT transistorisé de marque CELARD ( un ancien de l’ INPG, promotion 1926 je crois )
TV dont on faisait la maintenance nous même , car le BU de sortie lignes était pas très à l’ aise ![/quote]

Là par contre en 1964-65, pas de BU; on en était encore au germanium, probablement **AU107 **ou **AU110 **en final lignes… :wink:

[quote=« Pierrot du 82 »]Je savais bien qu’en parlant de la Dauphine, Claude embraierait de suite ! :laughing:

Là par contre en 1964-65, pas de BU; on en était encore au germanium, probablement **AZU107 **ou **AU110 **en final lignes… :wink:[/quote]

cette remarque était attendue , mais comme je n’ ai pas récupéré les plans de ce TV qui a continué son service quand j’ ai quitté la cité à l’ été 66 , et que j’ ai passé la suite à un copain plus jeune …

mais en cherchant bien dans la doc des premiers TVs CELARD on doit bien retrouver :wink:

probablement un AU110 , ça me dit quelque chose ! :smiley: mais ce dont je me souviens , c’ est qu’ il chauffait dur et que l’ image se gondolait . fallait faire fonctionner le TV dos à la fenêtre ouverte pour le ventiler, pour avoir une image relativement stable ! :laughing:

Ca devait être du même tonneau que les premiers Pizon équipés en germanium, AU109, 110… récup en AY100… Les BU sont effectivement plus tardifs.

J’ai corrigé ma faute de frappe…

Il fallait lire AU107 ou AU110.

Fabriqués par ATES pas très loin de Grenoble en Italie, derrière les montagnes…

Certains des téléviseurs fabriqués par Célard s’appelaient “TéléCapte”

radiomuseum.org/r/celard_tel … pt_41.html

sauf que le notre en 1965 , si je me souviens bien devait être un 56 cm !!! un prototype non encore commercialisé !
on a servi de " cobaye "
c’ est bête de pas avoir gardé une copie de la documentation dont je disposais pour la " maintenance " !!! :frowning:
et ce TV a du finir à la casse , à moins que le bureau des anciens élèves ne l’ ai gardé pour " musée " ! qui sait ??

[quote=« Pierrot du 82 »]
Là par contre en 1964-65, pas de BU; on en était encore au germanium, probablement **AU107 **ou **AU110 **en final lignes… :wink:[/quote]

j’ ai encore une note d’ application de la COSEM de 1962 - 63 appelée " transistorisation d’ un TV 819 lignes à TRC de 49 cm "
le tr final est un SFT168 , V collecteur crête de 90 V , et le redresseur THT( 15 kV ) est encore une EY86 !

Beaucoup de TV N&B transistorisées utilisaient le tube EY51 subminiature en redresseur THT

http://www.mif.pg.gda.pl/homepages/frank/short/001/e/EY51.gif

mon ITT Océanic portable N et B de 1971, tube de 44 cm ( A44 - 14W ) , a bien un AU112 en finale ligne , BD106 en driver , et il a des diodes ( Si ?? ) en série pour la THT !

mais on est arrivés loin d’ un simple émetteur AM :stuck_out_tongue:

A cette époque, les pièces détachées étaient hors de prix. Chez le distributeur du coin, un OC 72 ou un OC45 coûtait 10 francs !!! Oui, dix francs de 1962.
Ah, merveilleuse époque d’aujourd’hui où on peut trouver des épaves pour un prix dérisoire et récupérer les pièces.
A l’époque, le transistor était tout nouveau. Donc on ne pouvait pas en trouver à l’état d’épave, ni même d’occase. Fallait tout acheter NEUF.

Moi aussi, vers 66 ou 67 j’avais bricolé un petit émetteur à une lampe oscillatrice, alimenté et modulé par… mon électrophone (Radialva). Ce qui me permettait de diffuser la musique de mes propres disques, sur la gamme OC avec un quartz de 8 MHz (me semble-t-il, je ne suis plus certain de la fréquence). En rase campagne, ça devait faire à peine le kilomètre, et en ville, quelques dizaines de mètres. Sur OC pas de danger que les voisins me dénoncent, personne n’écoutait les OC. C’est pas comme les PO, qui étaient très écoutées encore à l’époque.
Toutefois, saturer les autoradios de tout Grenoble avec un OC44, me semble tout de même un sacré exploit. Peut-être les amis de Claude exagéraient-ils un peu. :smiley:

J’osais pas le dire… :mrgreen: :mrgreen:

[quote=« Bizouard Yves »]
Toutefois, saturer les autoradios de tout Grenoble avec un OC44, me semble tout de même un sacré exploit. Peut-être les amis de Claude exagéraient-ils un peu. :smiley:[/quote]

ptête ben que oui , et qu’ ils ne m’ avaient entendu qu’ en arrivant sur le parking de la cité U ! :laughing:
mais qu’ ils voulaient me faire peur ! :stuck_out_tongue:

et c’ est vrai que tout était cher , pas que les transistors.
mon magnéto à bandes " magnetic france " à lampes , EF86 - ECC82 - EL84 - EZ80 , mono et deux pistes , platine trois moteurs qd même , acheté en kit en 1964 , je l’ avais payé 600 F de l’ époque , soit env 90 euros de maintenant !!!

Pas d’accord Claude : 600F de 1964 représentent 787 € aujourd’hui si l’on tient compte de l’inflation !
tu voulais nous cacher que tu avait les moyens :laughing: