Discussion : REELA baroud

bonjour à tous

Je suis en train de remettre en bon état de fonctionnement mon petit REELA Baroud 60 dont j’ ai complété la fiche dans le GL , et vais mettre qqs photos complémentaires ( chassis notamment ).
L’ ayant sorti de sa caisse pour nettoyage et vérifications diverses , dont aussi recherche et trouvaille d’ une panne vicieuse - qui ne l’ empêchait pourtant pas de chanter - et comme le câblage est très " aéré " - ya pas grand chose là dessous , juste le nécessaire pour pouvoir fonctionner avec 3 lampes ( hors valve ) - j’ en ai profité pour relever l’ ensemble du schéma que je vais mettre au propre et tiens donc à disposition des lecteurs du GL … :smiley:

On ne pourra donc plus dire " REELA y a pas de schémas " !!! :wink:

J’ y ai trouvé un composant " intéressant " de couleur bleue , ressemblant à une capa céramique tubulaire , mais qui est en fait une résistance de 47 K , entre le secondaire du 2ème tr FI ( détection ) et le point chaud du pot de volume , mais avec en sus une connexion à la masse …
Qui aurait déjà rencontré ce composant assez déroutant ?, voir photo !
nota : le gros fil jaune va au pot de volume et sort du composant on ne sait comment …

Bonjour,

Ça s’appelle un “filtre de détection”, utilisé par Philips vers 1960.

C’est un filtre en Pi, une résistance de 47 KO entre 2 condos céramique de 100 pF.

Voir l’extrait de schéma du Radiola RA 369 A et le plan de câblage correspondant…
phpphp

SUPER , je me disais bien qu’ il devait y avoir au moins une capa dans le smilblic , nécessaire à toute détection ! :wink:

et vers la CAG - polar FI ( G1 de l’ EBF80 ) , j’ ai 2.2 MOhms et 50 nF à la masse , donc bien conforme à ce schéma .

Merci Pierrot !

et bonne journée

ps : ce poste a la polar des grilles faite par une résistance de 330 Ohms dans le retour de point milieu du secondaire du tr alim … cette R était court circuitée à la masse des deux côtés … et je n’ avais donc que 0.8 v de polar …
après investigations , il s’ avère que la cartouche du chimique alu avait du être changée , sans remette la rondelle isolante au chassis .
Pourtant comme ce chimique a des sorties par 3 fils , deux rouges et un noir , je ne m’ étais pas inquiété au premier abord … mais il s’ avère que le fil noir est aussi en liaison avec le corps alu du chimique, ce que j’ ai pu constater en dévissant l’ écrou et en éloignant quelque peu la cartouche du chassis pour l’ isoler !
la rondelle isolante sous le chimique a donc été remise et les polars sont rentrées dans la norme : -10.8 v sur la G1 de la pentode ECL80 et -1.2 V sur la G1 triode . :wink:

Maladresse typique de dépanneur incompétent…

Ce genre de bêtise était fréquente dans les années 60, les dépanneurs de ce temps-là ne comprenaient rien à ce genre de polarisation et faisaient n’importe quoi ! :mrgreen:

C’ est bien ce que j’ ai pensé :wink:

Mais est ce l’ usage que le boitier d’ un tel chimique avec trois fils de liaison, soit connecté avec le fil noir et pas isolé :question:
Pour une cartouche alu qui n’ a que deux pattes de + , identiques ou une courte et une longue , j’ entends bien que ce soit le boitier qui fasse masse , mais pour une cartouche à fils ???
Et comme je n’ en ai aucune autre sous la main à fils , je peux pas comparer … :confused:

La plupart des chimiques doubles sous tube alu à vis n’avaient pas de 3ème fil pour le négatif commun, mais à peu près tout a dû exister :
avec ou sans fil noir, isolé du boîtier ou pas, simple ou double sous tube carton ou non, à cosses ou à fils, à visser ou à pattes à tordre (twist), simples doubles triples ou quadruples ! :laughing:

en plus si mon chimique a un fil de masse noir , les deux fils habituellement rouges du + sont VERTS ! :laughing: voir les photos du dessous du chassis dans le GL !

et la marque en est inconnue ! " ATOM " !!!

le schéma a été mis au propre à main levée et donc est dispo . :wink:

comme je n’ ai pas déssoudé les capas , certaines valeurs me manquent , bien entendu , mais on peut estimer pour certaines de découplage ou de liaison .
me manque aussi une valeur de résistance que j’ ai oublié de noter , mais comme le chassis est remonté et le poste en service , je ne le redémonte pas !
et manque de pot , sur la photo du sous chassis , pourtant de bonne définition , c’est justement la résistance qui est cachée ! :frowning:

ps : bien évidemment le primaire du tr de sortie retourne au HT 1 ( j’ ai oublié sur le schéma ) :confused:

Manque une des 2 capas de 100 pF du filtre de détection

Le condo de liaison G1p-ECL80 = 22 nF

Le condo en // sur le primaire du transfo de HP = 4700 pF

La résistance Gt-ECH81 = 47 KO

Manquent les capas d’accord des transfos MF

Ça devrait être complet comme ça ! :wink:

bonjour et merci

  • pour le filtre de détection j’ en avais dessiné une sans mettre la valeur .
    suivant le schéma proposé plus haut , il y aurait donc deux capas dans ce tube nonolithique ??? , avec retour à la masse commun
  • comme je n’ ai pas ouvert les FI , je n’ ai pas dessiné les capas de ces filtres . je les rajoute .
  • j’ ai rajouté les valeurs manquantes que tu as indiquées sur mon schéma

schéma mis à jour ci joint .

bonne journée :smiley:

ps : quand ça me prendra , faudra que je tente la même démarche avec mon REELA " Rythme clavier " , ça sera peut être un peu plus étoffé mais pas forcément plus compliqué … :sunglasses:

Merci pour le schéma Claude…

C’est toujours du boulot, relever un schéma, mais les schémas Reela sont toujours extrêmement classiques, basés sur l’économie !

Par exemple mettre les cathodes des tubes à la masse et faire la polar par le moins HT économise pas mal de composants ! :wink:

C’ est du boulot , certes, mais assez passionnant . On se laisse facilement prendre au jeu , et quand le câblage est pas trop touffu ou alambiqué , c’ est relativement facile …
je serais moins tenté de faire l’ expérience sur un Philips , même pas trop élaboré, avec des composants disposés dans tous les sens sur plusieurs niveaux . On y perd vite ses repères :smiling_imp: !!!

Quand j’ avais 16 - 18 ans , et que je commençais à " bricoler " des postes que me donnait le revendeur du coin , je n’ avais jamais les schémas , y compris quand c’ était des Tvs N et B à l’ époque , et je pouvais passer des heures à relever les schémas, en m’ aidant de schémas types du HP ou de Radio Plans .
Quand on connait les schémas de base , à part les valeurs qui changent , c’ est pas sorcier, et c’ est que du meccano ou du lego : des étages à mettre bout à bout avec quelques composants de rétro actions ( CAG - Contre réactions - etc ) .
On peut aussi se référer au facsicule " Radio Tubes " qui donne pour chaque lampe un schéma de principe avec valeur des composants et des tensions typiques .

Je suis toujours un peu étonné quand certains recherchent désespérément le schéma des postes des années 50 à 3 ou 4 lampes ( hors oeil et valve ) qui se ressemblent tous et se sentent bloqués ou perdus faute de le posséder .
Ça sert à la rigueur et sans plus à connaitre la valeur de certains composants à remplacer quand le marquage est effacé .

Le problème est évidemment un peu différent lorsqu’ il s’ agit d’ un SABA Freiburg Vollautomatic à 9 ou 10 lampes :stuck_out_tongue:

Très juste remarque !