Discussion : V. Martin 65

Bonjour,

J’ai ajouté un doc sur la marque V. Martin, avec notamment 4 schémas ,extraits de la revue l’antenne du 11 11 34 (aprés vérif le doc n’apparait pas…)

Le jeu de lampe du schéma du modèle 65 ne correspond pas avec le jeu indiqué sur la fiche
doctsf.com/grandlivre/fiche.php? … 115&cle=mo

( 2A7, 58, 2B7, 45, 45, 80) sur le schéma
(6A7, 6D6, 6B7, 42, 42, 80) sur la fiche

il y aurait donc évolution du jeu de lampe sur ce modèle.
**doit on créer deux versions du modèle 65 ? ** les deux modèle de ma collection sont équippés du jeu de lampes en 6,3 V

pour les autres récepteurs (45 et 95 ) le jeu de lampes n’est pas indiqué sur les fiches. je complèterais

:wink: Daniel

Bonjour Daniel et merci pour cette contribution.

Je constate effectivement un petit souci sur l’onglet “document” de la marque. Je vais régler ça dans l’après-midi.
Pour les variantes au niveau de l’équipement : on peut tout à fait modifier les caractéristiques de la fiche et citer les deux jeux de lampes.
Par exemple : "Lampes : 2A7, 58, 2B7, 45, 45, 80 ou 6A7, 6D6, 6B7, 42, 42, 80"
La création de fiche distinctes est plutôt pour des modèles ayant une différence d’aspect ou une fonctionnalité différente.
Mais il n’y a pas de règle absolue et le système est assez souple pour s’adapter à l’usage.

Merci et à bientôt
Cordialement,
Jean-Michel

C’est réparé. Désolé pour le désagrément.

Ces documents sont très intéressants, et nous avons suivi avec intérêt la discussion au sujet de cette marque sur le forum de Radiofil et de l’énigmatique “V.”… :wink:

jai modifié les fiches: ajout Jeu de lampes et schémas, des modèles 45, 65, 95.
créé la fiche del’ampli 10W avec le schéma

et la “veuve” reste à confirmer … :confused:

A l’occasion je completerai la liste des composants et vérifierais le schéma (pour la version 6,3 V du modèle 65
:wink: Daniel

Tout à fait. D’ailleurs dès que j’aurai ajouté à ce site la fonction qui permet des entrées multiples pour une même marque, j’ajouterai la marque “V. Martin”… :wink:

Je reviens sur cette discussion

Je me demande qui a bien pu inventer cette apepllation de " Veuve Martin " , ça n’ a rien à voir avec une marque de champagne .

C’est V. Martin , un point c’ est tout .

Il faut donc enlever cette appellation " bidon " de Veuve . En abrégé Veuve s’ écrit Vve et pas V .

V. Martin ça peut être Victor , tout simplement , mais comme on n’ a aucun document précisant ce que veut dire ce V. , on en reste à V. Martin une bonne fois pour toutes !

ps : j’ ai tenté un appel au n° " marcadet 44 93 " , avec un tél à cadran rotatif ancien , ça me dit que ce n° est inconnu :slightly_frowning_face:

On en a déjà débattu ici et ailleurs: ça me parait un peu fantaisiste le V qui veut dire « veuve ». Il y a des grandes chances que le V soit l’ initiale du prénom du constructeur mais ceci n’ est que mon point de vue.

A +.

Bonsoir
ça , ça me fait rager, parce que rue Lemercier c’était mon école communale, mais à 5-6 ans, pas de souvenir de cette entreprise :rage: (et plus mes parents pour leur demander)
Je vais voir si je trouve une pub dans mes vieilles revues…

Alors @Jean-Michel_Bourque, on passe à V . Martin au lieu de Veuve Martin, puisque on ne trouve pas trace de cette fameuse veuve semble-il, cela fait bientôt de 10 ans de discussions sur le sujet maintenant ?

1 J'aime

Ok c’est fait.

J’ai mis en commentaire « Veuve Martin ? ».
Cela permettra de trouver cette page avec ce critère.
Car même si cette interprétation est probablement fantaisiste, le nom « Veuve Martin » a tellement circulé qu’une recherche sous ce nom doit rester possible.

J’ai ajouté un commentaire explicite.

On connait le RCS : Seine 287.551
Peut-être une piste ?

Bonjour à Tous , Bonjour Jean Michel

Merci d’ avoir enfin " enterré " cette veuve fictive et pour le moins imaginaire semble t il ! paix à son âme :joy:

Il y a un peu plus d’ adresses indiquées dans Radiomuseum que dans le GL … et avec des dates . :wink:

Établissements V. Martin Constructeur
5 Rue Lemercier, Paris 17e (1927)
Ateliers : 16 et 18 Rue Dubrunfaut, Paris 12e (1931)
Magasins de vente : 3 Rue Pleyel (1932)
16 et 18 Rue Dubrunfaut, Paris 12e (1933)
71 Rue de Normandie, Courbevoie (1937)

On peut ajouter ces adresses à la fiche.

Pour revenir au « V » comme « Veuve » :
Ce peut être un monsieur Martin V***
On a déjà vu le cas :

[

JOURNAL DE JURISPRUDENCE ET DES DÉBATS JUDICIAIRES.

](https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=&ved=2ahUKEwjttYjc273sAhVNAGMBHadXBgoQFjAGegQIBhAC&url=http%3A%2F%2Fdata.decalog.net%2Fenap1%2FLiens%2FGazette%2FENAP_GAZETTE_TRIBUNAUX_18550128.pdf&usg=AOvVaw0mUBl-HSP2fBzR7EPbCI5W)

Oui mais ce n’est pas celui-là, ton journal « Gazette des Tribunaux » date de 1855, un peu vieux pour une société de TSF.

Dans ce cas V. est le nom (à consonance étrangère donc abrégé) et Martin le prénom (bien français) mis en toutes lettres.

Comme il s’agit de la création de la société, l’hypothèse du décès du propriétaire est envisagée et la raison sociale Veuve V. Martin déjà prédéfinie au cas où cette situation se réaliserait par la suite, à cette époque on mourrait plus facilement de maladie.

Bien entendu. C’était juste pour dire que rien n’empêche de penser qu’une abréviation peut correspondre au nom et non au prénom. L’article sur V.Martin était un clin d’oeil…

1 J'aime

un peu plus " lisible " ! :wink:

image

image

des " Martin Van Nunen " il y en a rien que 5 sur " fesse bouc " en 2020 ! :wink:

Oui mais là on est pratiquement 60 ans avant les 1ers postes V. MARTIN !

A +.