Ducretet-Thomson C815 de 1937-38 suite et fin

Bonjour, je viens d’acquérir ce poste, de 1937 d’après la fiche 7210, ce serait un D-T C851 à 4 boutons, alors que le carton arrière mentionne C85. J’en suis au stade du démontage et du dépoussiérage, et j’ai pu constater qu’à part le transfo qui a été changé, peut-être aussi le potentiomètre et une ou deux lampes, il est dans son état initial, avec fils isolés en coton (belles couleurs). la qualité des fils utilisés pour le nouveau transfo (isolant crème très souple) laisse penser que cela date d’au moins une quarantaine d’années, en accord avec la couche de poussière!

je m’attaquerai à la remise en marche un peu plus tard, j’avoue être effrayé par les deux ou trois étages de composants très gros, s’il faut aller changer un condensateur situé tout en dessous…

pour sortir le chassis, il a fallu casser un bouton (vis très rouillée déjà cassée) heureusement il s’est bien coupé perpendiculairement à l’axe, cela ne se verra pas après recollage, et scier une grosse vis que la rouille avait soudée au chassis… le haut-parleur est du type à excitation

il n’y a pas de schéma dans le GL, si quelqu’un en a dans ses archives, merci par avance!

à suivre

pour le schéma, j’ai trouvé C850 et C852 dans la schémathèque, je suppose que C851 est très proche…

bonjour,
je m’y replonge…détail de quelques étapes ci-après
cela s’étalera surement sur plusieurs semaines… mais pour un appareil de 81 ans au moins, rien ne presse!


recollage et nettoyage de la caisse; ça marche toujours mieux quans ça brille et c’est solide!


vernis un peu abimé, mais qui brille encore sans être obligé de le refaire; diapason redoré


le chassis dépoussiéré, et peint d’origine en marron ; à gauche, le transfo qui a déjà été changé, et qui me semble un peu petit…


le cadran avant démontage et nettoyage


le dessous du chassis ; ça a fumé du coté de l’alim (c’est tout noir), et visiblement, des choses ont été reprises


premier souci : primaire du transfo de sortie coupé ; pas d’hésitation, on débobine : avec de la chance, la coupure ne sera pas trop profonde…


court-circuit dans les premières spires près du noyau : en grattant un peu, je récupère un fil ; coupures mutiples dans les coins extérieurs du bobinage…là aussi, je débobine quelques spires, et je récupère un fil;


rebobinage du secondaire (oui, pas très régulier…), je n’ai pas remis deux gros fils pour le primaire, j’ai eu peur que mon bricolage n’achève définitivement ce transfo…


et remontage sur la carcasse, avec son bobinage d’excitation. A l’heure où je parle, les bobinages sont toujours ok ! on verra aux essais sous tension!

étape suivante : nettoyage et vérification des tubes, éjection des vieux condos, et remise en tension progressive… à suivre

:bonsoir: à tous.

Ton poste est en fait un C815 mais ça ne change rien car à priori, ce sont les mêmes châssis, seul le décor devant change.

A+.

Bonjour,

Il a effectivement bien meilleur aspect ce C851.Sur ce modèle,Ducretet avais mis un tissus chiné bien plus sympa que l’habituel triste tissu rouge cuivre que l’on trouve sur la plus- part des postes de cette marque de l’époque 1932/38.Il y dû y avoir plusieurs variantes car le logo et la présentation de ce C851 sont différents de ceux de la fiche 7210 et ressemblent plus à ceux du 85-1 de la fiche 24943 qui n’ a que 3 boutons en façade .Le sélecteur des tensions du nouveau transformateur d’alimentation mis sur la position 220 Volts confirme également l’ancienneté des réparations précédentes;cependant le sélecteur d’origine est sur la positon 240 Volts. Les conditions de conservation dans l’humidité sont souvent la cause de la coupure ou de la mise en C/C de l’enroulement du primaire du transformateur de sortie et c’est une prouesse d’avoir réussi à réparer les bobinages de celui-ci.Les composants en étage sont effectivement parfois pas très faciles à atteindre mais comme ils sont assez gros, chaque remplacement en surface des condensateurs par des modernes plus petits libère un peu de place pour accéder plus facilement aux étages inférieurs.

Bonne continuation.

Patrick.

Bonjour,

merci pour ces précisions

le quatrième bouton est un sélecteur « grave-aigu » qui met un condensateur à la masse en sortie de la plaque de la EL3N…

ceci explique le nombre « 815 » figurant devant le no de serie du chassis… je m’étais basé sur le carton arrière qui porte bien la mention" C85", mais il a peut-être été changé, ou alors ces séries portaient le même carton?

Bonjour,

ça n’avance pas vite, mais ça avance quand même… et dans ce monde qui accélère, j’ai tendance à ralentir!

première mise sous tension aujourd’hui après les réparations d’usage (condensateurs de filtrage, de liaison, et de découplage, changement potentiomètre, désoxydation des contacts, et Ô miracle de la technique, une suave musique chinoise a ravi mes oreilles… toujours le même émerveillement lorsqu’une de ces machines se met à chanter :slight_smile:

bon, après quelques minutes d’extase, je reviens sur terre : des stations en OC (l’après-midi, et avec une antenne intérieure de 2 m), mais rien en PO ou GO…
les transfos MF sont donc à peu près accordés, et l’oscillateur fonctionne, mais les ajustables PO et GO sont sans doute bien déréglés, si la valeur des capas a changé au cours du temps… il y a 7 capas ajustables, et dans ce montage m…dique, difficile de les identifier, et je ne veux pas dérégler ce qui fonctionne! Donc, si quelqu’un a une idée du rôle de chacune, avant que je me lance dans un alignement en règle, merci par avance!

il y a également un condensateur bizarre qui a l’air très artisanal :

C815_condo_bizarre

PS: le gros condensateur qu’on voit sur la première photo, est en réalité un tube qui cache un plus petit neuf, c’est juste pour faire « ancien », je trouve que les couleurs criardes des nouvelles capas font tache dans un vieux poste :slight_smile:

Bonjour,

les dernières étapes de la remise en fonctionnement :

pour les bobinages oscillateurs, j’ai finalement démonté les PO-GO, mais le schéma diffère légèrement du C850 du grand livre, car les 3 capas ajustables ont un point commun à la masse

c815_bob_osc_1

c815_bob_osc_2

par ailleurs, le fil d’entrée de la bobine osc.GO chevauchait le fil de sortie, avec de fortes traces d’oxydation… j’ai séparé les deux, et il semble que cela ait été la cause de l’absence de GO ! hourra!

c815_bob_osc_3

je suis donc passé au remontage, avec de grosses sueurs pour la ficelle de cadran, chapeau aux dépanneurs de l’époque, qui avaient surement des « trucs » oubliés maintenant!

c815_remontage1

c815_remontage2

c815_remontage5

enfin, petits essais en OC et PO : bonne écoute!

1 J'aime

Je me demande de quelle manière on ajustait ces trois capas…Les dépanneurs de l’époque avaient des doigts de fée mais il ne faut pas oublier qu’ils intervenaient le plus souvent sur des postes récents qui n’avaient pas en principe passés de longues années dans l’humidité.

Il fallait le trouver ce chevauchement des fils de la bobine oscillatrice GO.

Bravo pour cette remise en état.

Patrick.

Merci, oui, c’est déjà bien que ça refonctionne avec certains composants de plus de 80 ans! pour le réglage des ajustables, c’était prévu sous la caisse ; donc à part les transfos FI, on pouvait aligner sans rien démonter!

c815_reglages_dessous

et sur la fiche du 850 il y a ce schéma :

c850_ajustables

mais encore une fois, il y a quelques différences avec le 815, donc pas sur que ça corresponde tout à fait

bonjour,

Il ne lui manquait que la FM…

moins discret que les modules bluetooth, mais aussi efficace!