Essai du testeur universel Chinois


#1

Bonjour,
Je viens de recevoir ce petit testeur “universel” Chinois vendu sur la baie pour un prix défiant toute concurrence.
Il a déjà été présenté par notre ami Domi du 33.

Il faut environ 1H pour le monter, le kit est complet, il ne manque rien, le coffret est très bien adapté.

Il fonctionne à la dernière soudure.

J’ai eu du mal à effectuer la calibration, on a à peine le temps de préparer les étalons, le menu ne laisse pas le temps, il faut faire plusieurs tentatives pour y arriver.

J’ai testé la précision en comparaison avec un pont RLC pro BKprécision 891.

La capa fournie de 220nF est mesurée à 214,5nF RSE 0,26 Ohms
Sur l’étalon : 225,7nF 0,247 Ohms
c’est pas trop mal.
J’ai mesuré ensuite d’autres capas et l’erreur est toujours inférieure à 5%, ce qui est très bon pour un testeur.
La mesure de la RSE par contre, est plutôt aléatoire, elle est fausse de -50% environ pour un 10µF, et totalement dans les choux au delà de 100µF puisqu’elle reste autour de zéro.

Pour les résistances, l’erreur est inférieure à 4% entre 10 Ohms et 1 MOhm, moins de 2% entre 10 Ohms et 10K

Pour la mesure des transistors, ça se gâte…
un MOSFET BS107 donne C=61pF, VT=1,7V, UF=652mV ???

Mesure du même transistor avec un transistormètre pro, ça donne :
Vgs(on) 1,529V
ID=5,02mA
IG=1µA
Vgs(off)=1,036V @ID=4,7mA
gm=32,4mA/V @ID=3,0mA
Rds(on)=12,5 Ohms @ ID=5mA and Vgs=8,0V

Comme on peut voir, il manque quand même quelques paramètres et surtout les 3 paramètres mesurés ne correspondant pas à grand chose.

Mesure d’un BC237B :
Le testeur donne B=429, UF=706mV

Le transistormètre pro donne pour le même transistor: :
HFE=308 @5,0 mA
VBE=0,789V @IB=5,0mA
Vcesat=0,028V @ IC=5mA et IB= 1,00mA

Le testeur est très approximatif dans le mode test des transistors, c’est le moins qu’on puisse dire, mais c’est le cas de la plupart des appareils de cette classe…

En conclusion, c’est tout de même un bon petit testeur universel facile à utiliser pour le labo d’un bricoleur.
Il n’est pas très précis mais permet des comparaisons, et de savoir si un composant est défectueux ou non, ce qui est largement suffisant en dépannage.
Et puis il faut considérer le prix !!!

C’est un achat que je conseille à tout bricoleur de l’électronique.

cdt,
gérard


#2

bonsoir ,

merci pour ce test interessant à savoir

par ailleurs bien évidemment il reste le bon assistant pour le dépannage et vu son prix il est acceptable

que donne la mesure d’un pnp ou npn ?

j’aimerai bien avoir l’avis si quelqu’un (e) aurai testé ou posséderai un Peak à trois pointes de touches
j’ai vu une démo sur le bidouilleur il apparaît performant il reconnait triacs thyristor pnp npn ect

par contre ces Peak sont abordable sur le bay comparé à d’autres

il y a aussi le Peak atc o2 je ne vois pas ces fonctions?

merci bien d’avance bonne soirée


#3

Bonsoir!
J’utilisais un Peak auparavant, mais j’ai laissé tomber.
La pile 12 V ne dure pas longtemps, et n’est pas toujours facile à approvisionner.
Au placard!

Maintenant, j’utilise ce truc sympa,TC1 qui se recharge via une prise usb.
C’est tout de même plus confortable.

Mis à part le test des divers composants, il reçoit et décode les trames RC5 des télécommandes IR .
C’est plutôt pratique.


#4

bjr,
oui, je pense moi aussi que pour l’atelier et les mesures courantes c’est largement suffisant …surtout pour le prix:yeh:
On a en plus un joli boitier ce qui est appréciable!
par contre il est conseillé de rajouter 3 cordons avec des pinces crocos car les contacts du support monté sur le boitier sont très fragiles…et les fils des gros composants ne passent pas:

cdlt
domi


#5

Salut à tous,

Je possède depuis deux ou trois ans un de ces appareils, acheté en kit sans boîtier à l’époque. Je l’ai mis dans un boîtier avec des cosses bananes et des fils avec des pinces crocodile.
Je l’utilise souvent et le trouve adéquat.
Il ne faut cependant pas lui en demander plus qu’il ne peut donner, mais pour le prix c’est très bien.

Il faut faire attention de ne rien tester sous tension, car il n’y a aucune protection. Bien décharger les condensateurs avant de les mesurer. Sinon le processeur est mort !

La mesure des condensateurs est donnée pour un circuit équivalent série (ESR) ; comme souvent dans les vieux postes on mesure des condensateurs à fuites (soit résistance parallèle) le résultat semble bizarre : valeur de la capa bien supérieure à la valeur nominale. Cela s’explique si on calcule les valeurs du schéma équivalent (fréquence standard 100kHz si je me souviens bien). Mais comme l’appareil ne mesure pas en sinusoïdal, je ne sais pas si on peut utiliser ce mode de calcul.

En réalité, si cet appareil est fabriqué en Chine, sa conception d’origine est allemande (Karl-Heinz Kübbeler). Je trouve le principe assez génial : pouvoir tester, reconnaître et mesurer presque tous les composants à 3 pattes avec juste un petit appareil minuscule !

Bonne journée,
L.


#6

Bonjour,
J’ai plusieurs testeurs de la marque Peak dont le DCA75 qui trace les courbes sur PC.
La précision n’est pas formidable, mais comme on fait généralement des comparaisons, elle est suffisante.
J’ai le SCR100, mais il ne convient qu’aux très petits thyristors et triacs.
J’ai souvent des thyristors 1500A 1200V à tester quand je dépanne les fonderies, mais dans ce cas il faut un diélectrimètre pour le contrôle de la tenue en tension et je me suis fabriqué un testeur spécial pour le déclenchement avec une batterie qui permet de forts courants.
Il ne faut pas oublier que les gros thyristors doivent être comprimés pour fonctionner, l’étau muni de plaques isolantes fait partie de l’outillage.
Pour les mesures sérieuses des transistors, j’ai le bon vieux HP577 et un BK530 de table.
cdt,
gérard


#7

Là on ne joue plus dans la même cour ; les tarifs sont quelque peu différents …

L.


#8

Oui, j’ai un labo professionnel bien rempli en 40 ans d’électronique, dont 22 à mon compte.
Malheureusement pas de repreneur, la retraite définitive fin 2019 et tout ce matos qui va finir au mieux dans une vente aux enchères, au pire sur LBC.
Pour ce qui est de mon lampemètre et du HP577, ils ont déjà réservés depuis longtemps.
cdt,
Gérard


#9

bonjour a tous
voila les deux que je possède a droite le modèle 328
en kit vendu sans boitier je les foutue dans une boite cigare
et a gauche un autre que
j’ai mit dans une boite de chocolat mon-chérie


#10

Bonsoir,
Bien sympa le truc mais il est moins cher ici: HHO LCR TC1 3.5 pouces Coloré Affichage Multifonctionnel TFT Rétro Éclairage Transistor Testeur dans Instruments de mesure de force de Outils sur AliExpress.com | Alibaba Group
et d’autre vendeurs sur Ali dans les mêmes ordres de prix.


#11

bonsoir et merci à tous pour vos remarques

je regarde sur A ma zone et je vois une floppée de testeurs le Tc 1 en particulier qui varie entre 19 à 23 euros et qui correspond bien pour l’usage que je souhaite en faire en atelier et vu le prix reste en plus un joujou malicieux au devenir bien utile

avec les pinces et ou pointes de touches cela évitera de chagriner trop le support à insertion nul un peu fragile

allez hop ce sera mon petit cadeau de noel j’envoie de suite ma commande au père noel

et merci pour vos recherche je vais allez sur mazone bay bay alibaba j’ai le choix et les prix à y perdre son latin

bonne fin de soirée


Chinoiseries
#12

bonsoir,

“Il ne faut pas oublier que les gros thyristors doivent être comprimés pour fonctionner, l’étau muni de plaques isolantes fait partie de l’outillage.”

lorsque je le dis que sur doctsf on en apprend tous les jours

je ne savais pas cela peut être nous mettre svp une image pour mieux se rendre compte de la manip et de la grosse bête

j’ai connu le plus gros thyristor de puissance bt … sur du chassis thomson en balayage ligne il n’a surement rien a voir avec 1500a 1200v !!!

bonne soirée merci


#13

BT112, BT113…
J’ai travaillé sur ces balayages, quand ils sortaient des chaines de fabrication.
L’insertion des composants était encore manuelle, et très sujette à erreurs.
La mise en route était parfois spectaculaire, et quelquefois même plutôt “lumineuse”.
Quand il fallait dépanner l’ensemble, on avait souvent de très curieuses surprises, et il fallait toujours avoir à l’idée que ce châssis n’avait encore JAMAIS fonctionné auparavant… :grin:


#14

Chassis Thomson D11, Thyristor aller, thyristor retour et enfin celui de régulation…donc 3 au total si ma mémoire est bonne.


#15

Bonjour,

Voici un échantillon de thyristors qui équipent un four à induction de 750kW dont j’assure la maintenance.
Le four peut fondre 1 tonne d’acier en 45mn.

On voit deux “petits” thyristors provenant du redresseur d’entrée, il y en a 6 c’est un pont complet triphasé.
L’alimentation est en tri 600V le thyristor est donné pour 2000V/400A, il mesure 41mm de diamètre et 14mm d’épaisseur,
L’un d’entre eux a été cannibalisé pour voir la pastille qui est posé sur le boitier ouvert.
On peut voir la jonction qui est brûlée.
Le plus gros est un thyristor 2500V/1500A utilisé dans l’onduleur, il y en a 4 en parallèle sur chaque branche du pont, il mesure 75mm de diamètre et 26mm d’épaisseur, il se comprime sur environ 0,25mm.

Les thyristors sont montés sur des plaques de cuivre refroidies à l’eau et serrées par des brides avec un indicateur de la pression appliquée.
On peut utiliser une presse hydraulique pour faciliter le test (source Thematronics)
Presse

cdt,
gérard


#16

bonjour @ Blaireau et tous

ah ces fameux châssis Thomson à thyristors

dans le début de sa commercialisation l’inspecteur technique venait pour faire du commerciale pour remplacer directement certains châssis et aussi remplacer des capait 11 nf etc. et refaire des trous dus aux amorçages sur le circuit imprimé au niveau des selfs et bien sûr changer les thyristors

un vrai gouffre financier pour le constructeur ce châssis beaucoup de cuivre (selfs etc) alors que
ce procédé de balayage fut vite arrêté (du reste très astucieux et technique)

j’ai dépanné également en fin de chaine (chez amplivision LME) vous et moi et bien d’autres qui ont passé par là et l’avoir connu nous pouvons affirmer qu’après assemblage des châssis à la mise en route nous avions de sacrées surprises et des anecdotes à raconter

bonne journée


#17

bonjour,guilhem et tous

il suffit de demander et voila la bête

je comprend donc bien le pourquoi de la pression

bigre ce n’est pas le four de Paul Baucuse pour cuire la dinde de noel

cela représente une sacrée puissance mise en jeu et une belle note d’électricité

en sortie des boitiers il y a un fil blanc et un autre rouge je suppose la gachette et l’autre ? control t° pression ?

bon je passerai bien la commande des plus “petits” pour faire un poste de soudure à l’arc

merci bonne journée


#18

Bonjour,
Le fil blanc est la gâchette, le rouge est une reprise de la cathode, ce qui permet le raccordement au circuit de déclenchement, généralement un transfo.
Pour fabriquer un poste de soudure, le thyristor n’était utilisé que sur des gros postes en triphasé.
Aujourdhui, la quasi-totalité des postes fonctionne avec un onduleur à transistors IGBT, parce que le fonctionnement à 50Hz, même en triphasé exigeait beaucoup de cuivre et de fer dans les transfos.
Alors qu’un onduleur qui fonctionne à fréquence élevée, n’a besoin que d’un minuscule transfo en ferrite.

Si tu veux fabriquer un poste de soudure, je peux t’envoyer une carte d’onduleur qui fournit 65V à vide et 20V sous 130A à partir du secteur 230V, et qui pèse 1,5kg, il faut juste fabriquer la boîte… j’en ai une palette…
Me contacter en MP.
Cdt,
Gerard


#19

Voici à quoi ressemble une carte inverter :

Onduleur
La carte mesure 24*17cm et 9cm de hauteur.

Tout est sur la carte, les deux fils bleus à droite sont à connecter au secteur 230V (prévoir un fusible).
A gauche à côté de la self ,on connecte les deux câbles pour la pince porte électrode et la masse (à câbler en 16mm² mini)
Le potentiomètre règle le courant et deux leds signalent l’état du poste, verte pour la marche normale, orange si la sécurité température est déclenchée.

Le ventilateur du milieu est fixé sur la carte, l’autre n’est pas à sa place, il doit être fixé sur la carrosserie.

Ces onduleurs fonctionnent en mode résonant, la soudure est très agréable et l’amorçage se fait en douceur.

La carte qui est sur la photo délivre 63V à vide et 129A sous 20,5V, testée sur un banc normalisé.

La capacité de soudage en continu est 2,5 mais la puissance est suffisante pour souder avec des électrodes de 3,2mm de diamètre.
cdt,
gérard