Histoire d'O

Oui c’est une bonne idée, Rémy.J’essaierais.Mais je persiste à penser que le souci vient des sondes, avec le rapport à l’ eau qui est à la terre par l’intermédiaire de la pompe elle-même, tu ne crois pas ?

normalement si le montage ne fuit pas ( capacitivement ou resistivement ) du cote alim le fait que les sondes soient au potentiel de terre ne doit pas gener
si cela fonctionne alimente sur piles le probleme sera dans l’alim
on a un schema de l’engin ?

(Le contact du relais il est isolé par rapport à sa bobine en 12 volts.)
Je suis pas sur d’avoir compris , mais : la pompe est en bas , la réserve en haut , et la carte électronique en bas aussi c’est çà ?

Aucun dispositif n’est fiable à 100%, le moteur ou une électrovanne ou le transfo d’alimentation peuvent griller.
La protection ultime reste le tuyau de trop plein, le bac de rétention ou au moins une sonde supplémentaire.
Dans le viticole, il n’est pas question de laisser partir à l’égout une cuvée de château Margaux.
J’ai fabriqué des niveaux du type que j’ai présenté pendant près de 20 ans, aucun n’est jamais revenu en panne.
Si Radiocomm3 le veut bien, je peux lui en donner un, mais je n’ai plus de coffrets et il faut remplacer le transfo d’alim qui est en 400V.
cdt,
Gérard

Bonsoir
j’ai installé le même système dans mon local technique de piscine … avec une platine qui ressemble beaucoup à celle du premier post de Radiocom. Le but : déclencher la pompe de relevage à partir d’un certain niveau avec un hystérésis suffisant pour éviter les courts cycles (genre la pompe qui joue des castagnettes … pas bon du tout à long terme). J’ai donc fait un capteur à fils de cuivre fixés sur une plaquette de plexiglass… et voilà qu’aux essais, la pompe s’arrête mais quelque fois restent enclenchée alors qu’il n’y a plus d’eau à pomper… en fait le plexiglass mouillé suffit à conduire le jus ce qui maintient le contact ON … j’ai donc coupé le plexi entre les barres de cuivre pour que le contact ne se fasse plus … et lààà ça marche nickel depuis 6 mois …
Cordialement
Julien

Merci pour l’info, Julien. J’ai remarqué ça aussi une fois, quand je versais l’eau dans la cavité avec un arrosoir. Un peu d’eau s’est répandue sur la plaquette supportant les électrodes.Mais dés que j’ai séché, tout est redevenu normal. Je tacherais de faire des photos demain ou aprés demain si le temps le permet.
Mais, en gros, j’ai une tige tubulaire horizontale, fixée au sol. Sur cette tige, j’ai mis une noix de serrage qui me permet de fixer une tige en téflon verticale, tige qui supporte une petite plaquette de " permali " ( les électriciens connaissent ) en fait sorte de bakélite bien isolante, sur laquelle sont fixés les trois morceaux de fils électriques, dont les extrémités basses sont dénudées sur 20 mm. Dans mon éprouvette, ça fonctionne nickel. Je pense donc que mon histoire de terre, forcément en contact avec l’eau, me joue des tours au niveau des électrodes. Je peux trés bien, même si c’est temporaire, débrancher la terre sur la prise de la pompe, je verrais avec un coup de voltmètre alternatif, si j’ai du jus entre l’eau et la phase ?

Si j’ai bien compris, chacun de vos trois fils est fixé sur une plaquette verticale indépendante ?

Merci Gérard pour ta sympathique proposition. Mais je vais attendre de voir si je peux trouver une solution simple à mon probléme actuel. Pour le transfo en 400 v, peux tu me dire quelle tension secondaire il faut. Je suppose que la puissance ne doit pas être trés importante ?
Compte-tenu de la configuration du local, il ne peut être question de bac de rétention, et encore moins de trop plein, puisque l’ensemble est à 2.50 ou 3m en-dessous du sol. D’ou la nécessité de l’évacuation

Je suis en train de penser que la pompe de surpression est alimentée en 400 v tri ? Je dispose à l’entrée EDF de 3 phases plus neutre.Mais le neutre ne sert pas pour cette pompe.

Je n’ai pas vérifié, mais il y a de grandes chances pour que les 3 fils du relai soient complétement isolés du reste de la carte. De quelle " réserve " parles-tu ? Il n’y a rien d’autre, dans mon systéme que la pompe de relevage, qui se trouve a environ à 40 cm en dessous du niveau du sol du local. La pompe surpresseuse est dans le local, et sert à monter la flotte jusqu’à la maison, distante d’environ 150 m, et un peu en hauteur

Merci pour les infos, Guy. Oui, c’est sûr que le systéme avec deux contacts qui commandent des relais, c’est une solution probablement sûre et commode. Mais autant je n’ai pas de souci ( mécaniquement parlant ) avec le contact du haut, autant je ne vois pas trop comment installer celui du bas.Il faudrait que ces contacts soient situés en dehors de la cavité susceptible d’être remplie d’eau ??

Bonjour,
Mes cartes sont équipées d’un transfo 400/12V parce qu’elles sont généralement utilisées avec des pompes de chai alimentées en triphasé.
Mais un transfo standard 230/12V peut être implanté sans problème.
Cdt,
Gerard

Bonjour Gérard. Voir post 24 !!

Voilà le principe,avec un seul relais. pour les contacts, ils sont étanches,se montent sur une tige verticale, plongée dans la cuve. Pour obtenir un contact NO,ou NF, il suffit de les mettre soit tête en haut ,ou ,tête en bas.ils peuvent être rendus réglables sur la tige. on peut même jouer la sécurité, en les doublant(en série pour le bas, en parallèle pour le haut)si un ne fonctionne pas pour une raison quelconque, l’autre fera le job! j’ai toujours cette notion de double détection en tête!

Merci Guy.Oui, le doublage c’est une sage précaution.

Au départ, il faut que SW2 soit fermé ?

Salut Joël. Oui, SW2 NF, SW1 NO.Quand le niveau arrive en bas, il s’ouvre, K1 retombe,car SW1s’est rouvert depuis le début du pompage ( K1, ne tenait plus que par son contact d’auto-maintien) . Voici voilà!

Y’a un truc qui m’échappe ! Tu pourrais me faire deux crobards ? L’un quand l’eau monte et l’autre quand elle descend ? Merci ! ( je me mélange les crayons avec K1/1 )

K1/1,est le premier contact du relais ((K1) Ce contact est son contact « d’auto-maintien ». C’est SW1 qui fait monter le relais. par son deuxième contact (K1/2),il donne l’ordre de démarrage,a la pompe. Dès que l’eau,commence à baisser dans la cuve,SW1,s’ouvre, mais le relais reste alimenté,par le contact (le fameux K1/1),jusqu’a ce que le niveau soit assez bas,pour ouvrir SW2.Et,tout revient a la position d’attente: le relais retombe,ses contacts s’ouvrent,et la pompe est arrêtée .

Je comprends vite, mais il faut m’expliquer longtemps !Un seul relai suffit, donc. C’est bon cette fois Guy ! Merci encore et bonne soirée !!