Identification d'une TSF 5 lampes

Cet après midi lors d’un autre achat le vendeur me propose ce poste TSF pour 10 euros, je n’y connais pas grand chose mais à ce prix je prends:

![IMG_1265|666x500]

Modèle « Comet » d’une marque non précisée.
Dimensions: 19,7 de haut, 27.,5 de large pour une profondeur de 15,5.

Le grand père du vendeur aurait acheté cette radio à un soldat américain lors de la guerre 39/45.

(upload://2kg3zx5dO5lZ8bNbmTkJ2lxNJys.jpeg)

![IMG_1263|666x500]

La tête de la lampe Cunningham 38 est cassée mais le tube semble toujours fermé. Beaucoup de fils sont dénudés et il y a un paquet de poussière mais pas de rouille et la caisse n’a pas d’éclat hormis une légère déformation de la partie supérieure arrière droite qui pourrait se corriger facilement.

Haut parleur Vitavox avec un aimant en forme de fer à cheval et une bobine qui semble actionner une aiguille pour exciter la membrane du hp.

Si quelqu’un connait-il ce modèle?

Je n’ai pas trop le temps de m’y pencher plus ces jours-ci mais à l’avenir est-ce qu’une restauration peut être intéressante?

Petite précision la 5ème lampe ne se voit pas bien sur les photos car elle est derrière la lampe « régulateur visseaux »

Ce sont toujours des légendes qui font vendre, il est fort douteux qu’un soldat ait pris ce poste de radio depuis les USA dans ses bagages.

Ce poste est des années 33 - 34 environ, il est équipé des ondes longues au vu du bobinage apparent, c’est donc un des nombreux modèles « export » fabriqués aux USA pour l’Europe et vendus en France, à l’époque la concurrence à bon marché venait d’Amérique pas d’Asie.

Donnez-nous la liste complète des lampes et on verra si on peut mieux l’identifier et trouver son schéma.

1 J'aime

Bonjour,

C’est l’un de ces fameux « Pygmy » d’importation américaine et c’est vrai que la légende de l’achat au « GI » américain de la seconde guerre mondiale est très souvent racontée .Par ailleurs, je n’arrive pas à déterminer la signification de la graduation du cadran.

A 10€, effectivement il fallait le prendre car il est complet et en bon état.

Bonne continuation.

Patrick.

1 J'aime

C’est simple, il y a deux graduations, une en kHz pour la gamme PO comme tout poste américain et une de 0 à 100 comme points repères.

2 J'aime

Merci pour ces précisions…

En voici un similaire avec un décor de HP diféfrent !

et un autre de la même marque " Air King " , différent

2 postes que l on différencie avec le boitier et aussi le nombre de boutons

en voici un modèle , monobouton et 5 lampes , avec décor différent :wink:

https://www.radiomuseum.org/r/airking_sky_rover.html

il y en a qq autres sur le site , de 1935/36, mais pas celui de POM :roll_eyes:

Bonjour
Un exemple en cours de remise en état de ce qui était apporté par les GI

Ces petites « chaufferette » tous-courant américaines des années 30 ce ne sont pas les modèles qui manquent.

Avec la liste des lampes on peut souvent trouver la marque et le type original sur la base de données de grillecloth.com puis le schéma cprredpondant de la schémathèque Rider sur nostalgiaair.org

L’explication, peut passer, aux yeux d’une personne qui ne sait pas ce qu’il y a dedans!
Dans le poste que tu nous montre, en cours de restauration, on devine, le montage élaboré, d’un récepteur, pouvant recevoir « La voix de l’Amérique » (poste moral !), alors que le Comet, ,avec son équipement en lampes (vue d’ensemble) ,s’avère,n’être qu’un simple « amplification directe »,qui se contente uniquement des stations locales, et le fait, qu’un commutateur de gammes, apparaisse,(judicieusement placé, dans l’arrondi de la grille HP) en face avant, indique, qu’il a été spécialement prévu pour l’Europe. L’histoire du GI, ne tient donc plus !!

Ou alors le GI en question l’a reçu en cadeau, échangé contre des cigarettes ou acheté en France ou encore trouvé dans une maison abandonnée lors des combats de la libération …

Quand il a débarqué, le GI avait parfois dans son paquetage le petit poste de radio à lampes tout de même assez lourd et éventuellement une petite caméra Kodak 16mm car cette histoire est également valable pour le cinéma d’amateur …

Le GI en question a surtout popularisé le chewing-gum …

Quand ils ont débarqué ils avaient autre chose à faire !!! ces récepteurs étaient disponibles dans les foyer de soldats

J’ai démonté les 5 lampes

Voici ce que je lis:

1-Triade (6D6 sur le socle)
2-Triade (6C6 sur le socle)
3-Cunningham 38
4-Regulateur Vissaux RTC1
5-25 Z 6G

Je commence la restauration par la caisse, elle est en très bon état sauf un décollage:

Peut être y avait il un fond…

Cela devrait être vite réparé, par contre quelqu’un sait-il comment décoller la toile, maintenue collée avec du carton et ce qui semble être de la colle organique:

Car cette toile est un peu courte dans le coin au dessus du T de « Comet » et j’aimerais l’enlever pour la replacer:

D’autres photos:

la 6C6 a le capuchon cassé, est-ce repérable?, le verre est cassé mais pas de fêlure, je tenterais bien une soudure par l’extérieur du capuchon après l’avoir percé…

C’est bizarre, la première cage ne semble connectée à rien alors que la deuxième est reliée à 6D6:

Bonjour,

Voici le seul modèle trouvé avec ce jeu de lampes dans la base de données de grillecloth.com :

https://www.grillecloth.com/sylvania/tubelist.php?comp=&mod=&Num=4&tube1=6c6&tube2=6d6&tube3=25z5&tube4=38&ball=&Submit=Submit&db=5

Il a été construit ou commercialisé par ces trois marques sous le modèle 48 mais avec une résistance chutrice pour le chauffage des lampes incorporée au cordon d’alimentation (cordon chauffant) à la place du tube régulateur fer-hydrogène, voici les schémas correspondant.

Bonjour,
En ce qui concerne la toile haut parleur, personnellement je n’y toucherai pas…
Elle a l’air en bon état, un petit dépoussiérage léger au pinceau suffira. Le décollage risque de déchirer la toile :cold_sweat:

Tu bégaies ?? :smiley:

Merci pour l’info et les schémas!

1ère phase: nettoyage, recollage et ponçage de la caisse:

Le ponçage a été très facile car le vernis d’origine avait peu pénétré le bois.

Le dessus et les flancs sont faits d’un bois dont j’ignore l’essence, la face avant en contreplaqué avec un placage plus sombre que les autres faces et un bois bien nervuré. Le montage général n’est pas de la plus grande finesse mais robuste.

J’hésite encore pour la toile mais je pense suivre le sage conseil de Sylvain car elle a l’air vraiment fragile.
Je vais cirer pour mettre en valeur le bois et dans des tons sombres pour respecter l’aspect original.

3 J'aime