Identification lampe flash de balisage

Bonjour,

Il y a ici des spécialistes des lampes spéciales, et peut-être d’autres ayant connu ces lampes-ci… qui sait ?

Il s’agit ici d’une grosse lampe de balisage, qui était installée sur un haut pylône de télédistribution de l’est de la Belgique. Je l’ai retrouvée hier et aimerais l’identifier.

C’est une lampe flash, comme dans les stroboscopes.

Sur la base il fait marqué « made in France », sans plus. Aucun logo, rien. Le verre de protection de la lampe est noirci et est cassé à la base, de ce fait on sait l’enlever.
A l’intérieur de ce verre de protection se trouve un grillage, le fil de connexion est arraché du grillage, et est connecté à la carcasse métallique de la base.

Il y a une connexion, fort bien isolée (logique vu les tensions) sur la base. Je suppose qu’elle va à une des électrodes du tube, l’autre étant à la carcasse également.

Dans les stroboscopes on trouve souvent une 3e électrode, qui est enroulée autour de la lampe et qui sert d’amorçage (on lui envoie des impulsions très brèves de quelques kV), une tension DC constante de plusieurs centaines de V étant appliquée entre les deux électrodes.
Mais ici ce n’est pas le cas, je suppose donc qu’on envoie des impulsions de THT entre les deux électrodes du tube pour l’amorcer et produire l’éclair.

La longueur de l’ampoule de protection est de +/- 28cm et la longueur totale (hors tout) est de 40cm. La lampe flash elle-même est un beau travail de verrerie.

Est-ce que cela « dit » quelque chose à quelqu’un ? Quel pourrait être le constructeur de cette lampe ? Pourrait-on trouver son modèle et ses caractéristiques quelque part ?
Elle pourrait dater de la fin des années 60 ou des années 70, peut-être encore du début des années 80.

Voici quelques photos.

La lampe complète :

Avec le verre de protection ôté :

Détail de la base de la lampe flash :

La base du verre de protection et le grillage :

La base de l’ensemble avec la seconde connexion :

Merci et bon dimanche !
Thierry

bonjour Thierry
il ressemble a un tube d emission Hasler BW 140

Bonjour,

l’un des fabricant les plus connu de ce type de lampe est « Claude Obsta » , si c’est une " Claude Obsta" ce doit probablement être une 00653 ou 00654

cette lampe de balisage devais probablement fonctionner en régime continu (et non clignotant) et donc avec une haute tension entre anode et cathode supérieure a la tension normale d’ionisation du gaz dans le tube (contrairement a un stroboscope de spectacle, ou la haute tension anode - cathode est inférieure, et ou le déclenchement de l’ionisation est réalisé par une impulsion sur une électrode d’amorçage ) cette haute tension est de l’ordre de 4 à 10 kV

On doit pouvoir (sous réserve que la lampe soit encore étanche, qu’elle n’ait pas pris l’air) pouvoir l’essayer avec un transfo d’allummage de brûleur fioul (pour chaudière de chauffage central)

j’en avais une, que j’avais essayé de la sorte, et que j’avais mis sur un ancien forum que j’avais donné en lien …Mais c’étais il y a plusieurs années, et depuis le temps (comme souvent sur internet ! ) le dit forum ne fonctionne plus, et le lien est mort …

La mienne éclairais en vert, la votre probablement en rouge …

grace a toi j ai trouve les infos
http://lampes-et-tubes.info/dlot/dl112.php?l=e
http://lampes-et-tubes.info/dlot/CLAUDE_13_spires.pdf

Bonjour

Fantastique les réponses rapides et précises ! Merci !

La doc reprise sur le lien est correspondante à ma lampe.

Donc je me trompais en pensant qu’il s’agissait d’un flash, c’est plutôt un gros voyant « néon » amélioré…

Hélas je n’ai pas la base… Je viens de le tester sous 1500V (tension max mon testeur d’isolation) mais il ne s’amorce pas et ne consomme rien du tout… Dommage que la fiche signalétique ne mentionne pas la tension et le courant d’utilisation (je suppose que le courant doit être limité, comme dans tous ces genres de voyants).

Merci et bon dimanche
Thierry

Bonjour,

oui, en fait, c’est un « très gros » voyant néon ! fonctionnant sous plusieurs kilovolts…

L’intensité devais être limité a environ 10 …20 mA, cette limitation étant réalisé, soit par le transformateur H.T lui même si c’est une alimentation a transfo conventionnel (transfo à fuites, avec un shunt magnétique, comme les régulateurs de tension à fer saturé pour téléviseurs à lampes) soit par limitation de courant électronique , si c’est une alimentation par convertisseur élévateur à découpage …

Pour l’essai, il faudrai peut être voir un ami chauffagiste pour trouver un transfo d’allummage de brûleur, transfo qui ont, justement, une limitation de courant dans l’arc (donc se suffisant a lui même sans composant externe pour la limitation de courant) …A moins d’avoir l’occasion de dépiauter des chaudières hors service (c’est moins facile et plus encombrant que des radio hors service !)

Attention : il va sans dire, mais mieux en le disant, que la tension secondaire est très dangereuse ! ne RIEN TOUCHER tant que le montage est sous tension !

Je complète, a propos de l’essai avec un transfo d’allummage de brûleur fioul , en conseillant quand même, surtout si le transfo trouvé est un peu généreux (certains délivrent 8 à 10 kV sous 30 mA ! ) d’insérer en série sur le primaire une lampe a filament de 60 à 100 W …

A propos de la page donné en lien, sur « lampes-et-tubes » , montrant plein de lampes bizarres, j’ai bien aimé ! et j’ai bien aimé d’autres bizarreries , comme :
http://lampes-et-tubes.info/sp/sp028.php?l=e

Bonjour Patrick

Je vais essayer de trouver cela… Peut être qu’un ancien transfo d’enseigne « néon » conviendrait aussi (moins facile à trouver évidemment)
Donc cette lampe peut être alimentée en alternatif ? Je vois sur la base de l’ampoule un repérage de couleurs (rouge et bleu), près des électrodes…

Merci pour les renseignements !
Cordialement
Thierry