Interdiction de vente des radios analogiques AM/FM


Utilisez google pour traduire, si nécessaire.

C’est ce qui s’appelle passer en force…
cdt,
gérard

Je plaint les allemands, voici une traduction légèrement modifié pour se débarasser des plus grosses absurdité de la traduction automatique.

Au début de Juin, le Bundestag allemand - largement inaperçu par le public - a décidé « la Loi sur les télécommunications Quatrième Amendement » une interdiction de facto sur la vente des « radios normales » avec, et dans le sens le plus vrai du mot dans une opération de cape et d’épée, à savoir 2 heures du matin …

Qu’y a-t-il derrière et est-ce que cela doit être accueilli comme un progrès ou une indifférence de l’État?

Tout d’abord au contenu: Dans le quatrième amendement à la Loi sur les télécommunications, il est important que la diffusion de la radio numérique comme DAB, qui se propage depuis des décennies, est rejeté par la population. Environ 94% des Allemands écoutent encore la radio obstinée et raide via VHF en 2017 et refusent leurs pieds pour opter pour de nouvelles radios avec les dernières fonctionnalités. Même en achetant de nouvelles, la radio numérique peut entraîner des dépenses supplémentaires (maintenant considérablement réduites) pour la technologie radio numérique. Alors que dans le secteur de la télévision, chaque petit détail technique est acheté immédiatement, c’est différent avec la radio. Pourquoi les gens refusent techniquement ici est difficile à déterminer. Vraisemblablement, la radio FM est simplement “assez bonne” et la valeur ajoutée pour l’auditeur n’est pas reconnaissable.

Le Bundestag a ouvert la voie à une interdiction légale de la vente des radios, après des années de discussions et de négociations qui n’ont pas la fonctionnalité de réception numérique, qui ne prennent pas en charge DAB + et la radio sur Internet. Il n’est donc pas sûr que la meilleure technologie prévale ou se demande pourquoi la technologie numérique à la radio voulait exactement. La procédure est plus semblable à la devise: Si le citoyen ne veut pas, alors vient la contrainte de l’Etat.

Les conséquences: radios seront de retour l’année prochaine plus cher (au moins un peu) et la conversion à la technologie numérique est finalement possible, parce que jusqu’ici tenterait de fermer la station FM, probablement causé toute une manifestation - la pensée du législateur a à plusieurs reprises. Mais il restera ouvert, que cette fois-ci le citoyen soit la chose et écoute encore la belle radio FM. Au moins dans la voiture, le comportement «tout ou rien» de DAB a déjà attiré l’attention. Et puis? La diffusion VHF sera-t-elle interrompue par Order di Mufti et toutes les anciennes radios transformées en déchets électroniques? Nous verrons …

Ca parait tout de même inquiétant, on se débarrasse petit a petit de la bande FM et AM et ce n’est surement pas pour la libérer pour d’autres usages. Meilleur contrôle de l’information? Ca ne rappelle pas que de bons souvenirs…

vous connaissez les dictons…
En Allemagne tout est interdit sauf ce qui est autorise
En Angleterre tout est permis sauf ce qui est interdit
En France tout est permis y compris ce qui est interdit

enfin c’est en train de changer…

1 J'aime

Il n’est plus interdit d’interdire!

ON5WF

En fait contrairement à la TV numérique la radio numérique n’a réussi à s’imposer nulle part sans contraintes gouvernementales, simplement parce qu’elle n’apporte pratiquement AUCUN AVANTAGE réel par rapport à la FM, même pas un encombrement moindre à qualité égale.
Un système qui n’arrive pas à s’imposer de lui-même après plus de 20 ans (le DAB date de 1993!) par les avantages qu’il apporte est un système fondamentalement mal conçu.
La qualité audio des programmes diffusés n’est pratiquement jamais supérieure à celle de la FM et presque aucun appareil DAB/DAB+ ne permet vraiment de profiter d’une bonne qualité audio car il n’existe pratiquement que des portatifs (monophoniques sur haut-parleur) et des autoradios …
Cherchez l’erreur.

Et puis le numerique cela ne fonctionne pas si bien que cela
théoriquement c’est parfait, pratiquement les economies de bout de chandelle que font les operateurs fait que cela n’est pas terrible
la TV numerique, beaucoup de chaines il est vrai, mais des coupure d’image et de son frequentes et l’ordinateur qui gere tout cela met quelques secondes a “retrouver ses petits” avant de redemarrer.
en analogique , un parasite et on avait quelques points et barres sur l’image pendant moins d’une seconde et encore on voyait partiellement l’image et le son meme parasite etait comprehensible.

Cela explique peut etre la cause de la defiance des gens vis avis du numerique radio.

Bonsoir.Déjà, la FM en automobile, ça n’est pas la panacée, surtout en France
(puissance des émetteurs)et dans toutes les régions où le relief est accidenté,alors, avec le numérique,ça risque d’être la joie!!

Les GO avaient au moins cet avantage de couvrir toute le France pratiquement

Oui,tout le monde sait ça! Le problème ce n’est pas le progrès,c’est le pognon,le pognon! Il veulent nous faire foutre à la poubelle notre vieux matériel (avec nous, ils ont tout faut) pour gagner du fric en nous refourgant leurs nouvelles formules fumeuses . C’est tout! Pour les voitures c’est pareil, allez les mecs : changez votre
"vieux " diesel pour un SUV? électrique? ou votre vielle bagnole à essence contre
une hybride électrique à vapeur! Regardez les pubs de télé en ce moment!

Bonjour,
Je ne crois pas. Il n’y a pas que le pognon dans la vie. Il y a aussi le progrès. Regardez dans le domaine de la télévision. Ils ont basculé sur le tout numérique et personne n’a rien dit. Personne ne nous a demandé notre avis. Si on avait demandé l’avis des gens pour changer quoi que ce soit, on en serait toujours à la TV noir et blanc à coins ronds. Parce que personne ne veut changer ses habitudes. Personne ne veut basculer de ce qu’il connait, à ce qu’il ne connait pas. Personne ne veut changer son matériel tant qu’il fonctionne
.
En matière de télé, on y a pourtant gagné en terme de qualité d’image HD ou UHD c’est pas rien, grands écrans à LED format 6/9, et de son, et en nombre de programmes.
Et même en radio, les autorités n’ont-elles pas fermé toutes les stations AM, y compris Inter GO, sans nous demander notre avis ?

En matière de radio, pourquoi le numérique ne prend pas dans le grand public ? On dit que c’est parce que la FM ça marche bien, je ne le crois pas. D’abord parce que la FM ça ne marche pas si bien que ça, en voiture notamment. Si ça ne prend pas, c’est parce que le grand public n’est pas informé. Tout simplement. Tenu à l’écart de l’information. Demandez à quelqu’un dans la rue, ou dans votre famille, s’il sait ce que c’est que la radio numérique, le DAB+, et qu’il y a actuellement des émissions sur ce standard. Tout le monde s’en fout, parce que personne ne sait ce que c’est, et même que ça puisse exister.

Dans 30 ans, on en sera toujours au même point. Et on risque d’abandonner cette idée, simplement parce qu’on attend que le public adopte lui-même de sa propre initiative ce standard. Mais le public n’adoptera rien du tout et continuera à écouter sa bonne vieille FM comme s’il n’existait que ce mode, car il ne connait que celui-là.

Quand la mayonnaise FM a-t-elle pris dans le grand public ? Quand la bande a été libérée et qu’une multitude de stations privées ont pu se créer, et se sont engouffrées immédiatement dans la brèche ouverte par le gouvernement en 81. Tous les basculements de technologie ont été des décisions gouvernementales

Donc, je peux comprendre, qu’un gouvernement impose à un moment un système de diffusion radio, parce qu’il considère que c’est un progrès, et que c’est écologique, comme il l’a déjà fait avec succès avec la TV et avec la FM.
A part qu’en TV, bien sûr, on avait des décodeurs qui ont permis pendant un temps, de faire la transition en douceur. En radio, ça peut être plus difficile.

Les pays scandinaves n’ont-ils pas effectué la même démarche il y a peu ?

Bonjour,
Le Français est hostile à tout changement, surtout quand il n’y comprend rien.
La radio FM va cèder la place à la radio numérique et c’est une évolution normale et prévisible.
Il y a déjà des années que je suis passé aux radios web, et la qualité audio est bien supérieure à ce que peut fournir un tuner même très haut de gamme.
Ceux qui prétendent le contraire n’ont jamais fait de comparaison sérieuse.

Le numérique est partout et à apporté une meilleure résolution, diminué la pollution électromagnétique grâce à la suppression des bandes radio, il n’est limité que par la capacté de stockage et la vitesse des processeurs.
Il a ouvert la voie à une imagerie médicale d’une résolution époustouflante, dont nous n’aurions pas rêvé au siècle dernier.
Le numérique offre la possibilté de conserver les données sans perte d’information, indépendamment du support de stockage.
Il permet de s’affranchir des parasites et bruits de transmission.
Que nous le voulions ou non, nous sommes entrés dans l’ère du numérique, pour l’éternité…
Cdt
Gerard

Bonjour,

je pense que ce genre d’interdictions ou de réforme, et plus généralement le numerdique … Sont une connerie monumentale, du moins en électronique grand public !

Le numérique pro , industriel, que je n’appellerais pas numerdique, O .K …
Il y a , je le reconnais, de reelles plus values en précision et en fonctionnalités dans le cas d’applications numériques industrielles (Tours, fraiseuses, centres d’usinages à commande numérique …) ou encore médicales (Scanners, Imagerie a résonance magnétique, et autres matériel hospitalier …)

Mais qu’on nous inflige le numerdique pour de la radio, de la hifi (comme on en parle ici …) ou dans une cafetière, un grille pain, ou un blender ! (Eh oui, maintenant, même une cafetière ou un blender sont numerdiques … on met des microprocesseurs dans ces appareils ménagers aussi ! )
Franchement, je n’y vois aucun intérêt ( ça ne permet pas de mieux écouter la radio, ni ne fait du meilleur café, ni ne mouline mieux les légumes …) et plutôt de nombreux et reels inconvénients que tous ceux qui prone le numerdique semble ignorer !

  • c’est tellement miniaturisé, et tellement susceptible que c’en est irréparable par l’usager avec des moyens simple quand ça tombe en panne …Quand aux dépanneurs pros, ils ne veulent pas s’emerder a réparer ça, surtout quand le prix de la réparation est presqu’aussi cher qu’un nouveau poste de radio, ou un nouveau blender !

  • Cà conduit a jeter des appareils non numerdiques, y compris si ils sont encore en état de marche, pour les remplacer par leur équivalent numerdique (encombrant ainsi les poubelles et déchetteries et les filières de recyclage …ce qui n’est ni économique ni écologique ! )

  • Ca fonctionne parfois moins bien , ou souvent plus du tout, en mode dégradé avec le numerdique ! en analogique, on arrivais a se contenter de modes dégradés mais permettant encore d’écouter quelque chose (par exemple une émission radio avec du souffle mais dont on distingue encore les paroles ) ou de faire quelque chose (par exemple se contenter d’une seule vitesse sur son appareil ménager) … Là, si le signal est trop faible, ou si l’appareil est bogué, c’est quasiment du tout ou rien, ça fait n’importe quoi, ou ça coupe brutalement et ne fais plus rien ! (on ne peux plus se satisfaire d’un fonctionnement dégradé, l’appareil devient subitement totalement inutilisable en cas de bug ou de signal trop faible )

  • La soit disant meilleure résolution qu’est censé permettre le numerdique , en électronique grand public, n’est souvent pas perceptible par l’usager (qui ne verra pas de différence d’écoute dans le cas d’un poste portatif ou d’une enceinte nomade bluethoot qu’on promène avec soi, parce finalement le reproducteur final n’est qu’un minable HP de 8 ohms 0,5W, et l’usager ne l’écoute que d’une oreille distraite … Ou qui ne verra aucune différence si son blender ou son robot ménager tourne a des vitesses programmables ou réglables à 1 tour /min près comme si c’étais un tour numérique ! )

  • La “rétrocompatibilité” est complètement ignoré lorsque le matériel numerdique doit pouvoir être compatible avec d’anciens équipements existants sans devoir tout changer ! (par exemple, c’est pas comme les débuts de la télévision couleur SECAM qui avais un souci de compatibilité avec l’ancien matériel en noir et blanc qui existais alors … Et qui pouvais, en présence d’une émission en couleurs, afficher une image, certe noir et blanc, mais une image correcte, sur un poste TV noir et blanc, et non pas rien du tout ni un message d’erreur comme ce qu’affichent les TV numerdiques …)

Le problème n’est pas d’être contre le numérique mais dans le cas du DAB (DAB +) est que ce standard date de plus de 20 ans avec pour seule évolution le codec audio, mais du point de vue des paramètres de modulation (qui conditionnent la robustesse et l’efficacité spectrale) il n’a pas évolué alors que des progrès importants ont été faits entretemps (progrès qui ont été pris en compte en TV par la norme DVB-T2, pas encore utilisée en France mais déjà en Allemagne pour sa TNT HD).
Cette norme permet aussi de faire de la radio numérique dans des canaux de même largeur que ceux du DAB mais avec de bien meilleures performances.
Même la norme DVB-T était déjà plus avancée que la norme DAB de ce point de vue.

Le problème de la radio numérique est qu’elle n’offre absolument pas les mêmes avantages que la TV numérique pour le “broadcaster”: la TV numérique tels qu’utilisée actuellement en France (DVB-T / MPEG-4) permet de diffuser 5 programmes HD dans un canal de 8 MHz où on n’avait qu’un programme SD en analogique.
Le facteur de gain par rapport à l’analogique est de plus de 10 en efficacité spectrale (on pourrait passer au moins 10 programmes SD dans un canal de 8 MHz).
On pourrait gagner encore plus en passant au DVB-T2 / H265 comme en Allemagne (gain de l’ordre de 30 à 40% par rapport au DVB-T / MPEG-4).

En DAB+ selon la qualité audio recherchée on place une dizaine de radios dans un canal de 1,7 MHz soit une largeur équivalente de 170 kHz par programme contre 300 kHz en FM soit un gain de moins de 2 en efficacité spectrale, avec l’inconvénient d’obliger 10 radios à se mettre d’accord pour partager un multiplex, ce qui s’avère plus compliqué qu’en TV.

Le seul véritable avantage technique par rapport à la FM est qu’on peut faire des réseaux SFN (single frequency network) qui utilisent la même fréquence partout pour diffuser le même contenu, ce qui permet en théorie d’avoir une continuité d’écoute sur une grande distance en voiture … à condition que le réseau soit assez dense.

Mouais … Bof

Si, en plus de tous les incovénients du numerdique cité ci dessus, ça ne gagne quasiment rien en efficacité spectrale, et n’offre que de maigres avantages pour les seuls automobilistes …J’en vois encore moins l’intéret !

Le DAB+ semble être une fausse bonne idée vouée a l’abandon … Un peu comme l’a été le D2 MAC paquet en TV …Ou la cassette DCC en audio …
(Et il y a eu certainement bien d’autres “élucubrations numerdiques” du même tonneau qui été des flops et ont été rapidement abandonnés ! )

Bonjour les dinosaures,
Inutile de freiner des deux pieds, on y va, je dirais même qu’on y est déjà depuis un bon moment !

La commande numérique et le contrôle de puissance par modulation de la largeur d’impulsion (PWM) ont permis de diviser par cent la dissipation des organes de commande pour l’industrie, la fourniture d’énérgie et même votre machine à laver, mais cela vous a sans doute échappé…

Quand à l’absence de différence audible, c’est possible sur un HP de 8cm, mais sur des enceintes de qualité, y 'a pas photo…

cdt,
gérard

Hervé Benoit dans son post a parfaitement résumé la situation. DAB+ ne procure aucun avantage déterminant pour le consommateur. Il n’y a rien ici pour le faire réver comme en TNT : écran plat, HD …

Parmi les pays scandinaves, seule la Norvège s’est tournée vers le tout DAB+ avec extinction récente et progressive de la FM pour les réseaux nationaux. La Finlande n’a développé aucun réseau DAB+ et la Suède en est péniblement à une couverture de 35% de la population. En France ce taux est passé de 5% en 2013 à 19% en 2017. Attention il s’agit de couverture en taux de population et non en surface de territoire !

Il existe un excellent site norvégien qui regroupe tous les articles publiés au sujet du DAB+ et de l’extinction FM dans leur pays. Avec le traducteur de Google il est possible d’en avoir une lecture à peu près convenable.

Le lien : Google Traduction

Chacun pourra se faire une idée de la problématique. De manière récurrente les thèmes qui reviennent régulièrement sont :

  • La perte d’audience considérable des réseaux nationaux qui ont basculé vers DAB+
  • La croissance d’audience des stations locales FM, qui pour le moment disposent d’un délai de cinq ans avant que de migrer vers DAB+
  • Les difficultés de réception des signaux DAB+, notamment en mobilité ou … chez soi !

Ce dernier sujet donne beaucoup de grain à moudre aux diffuseurs. Atteindre convenablement un auditeur dans son environnement intérieur (indoor), se traduit par un coût de réseau proportionnel au confort de réception ciblé. Même si les fréquences utilisées sont plus basses (VHF) que celles de la TNT (UHF), ici point d’antenne de toit pour aider à la réception comme en TNT … C’est aussi la même chose en réception véhiculaire où il faut gérer les fortes variations de niveau RF pour minimiser les coupures audio brutales plus ou moins longues. L’Allemagne qui est la championne en Europe des réseaux de diffusion de fortes puissances, se heurte également à des problèmes de brouillages insolubles pour ses réseaux DAB+ mono-fréquences (réseaux SFN).

Le seul point réellement positif de DAB+, c’est la possible ouverture à de nouveaux entrants qui n’est pas envisageable de par la saturation de la bande FM. Certains mettent en avant des facilités de commutation par rapport à d’autres types de réseaux (AM, IP), mais de tels outils existent ou en sont en cours de développement pour la bande FM (RadioDNS).

Bonjour,

O K, pour une machine-outil a commande numérique , l’intérêt est assez évident , tant en précision (de vitesse, de position) qu’en économie d’énergie (sur la dissipation des organes de variation de vitesse par recours à la M L I …) On en est plus aux temps des rhéostats à plots avec une manette …

Mais pour un blender ??? qui consomme 500W et dont on se sert 1 min …J’en vois pas l’intéret !

Par ailleurs, et a propos de la non-perception de différence audible de reproduction entre de la FM analo, et du numerdique, certe on peut en percevoir une avec de grandes enceintes hifi , dans une ambiance silencieuse , et non pas des HP de 8 cm faisant 0,5W…

Mais le problème, c’est que la plupart des usagers écoutent ça sur des HP de moins de 8 cm, et dans le brouhaha des activitées de la maison (avec par exemple des crépitement de cuisson, le bébé qui pleure, le bruit de l’aspirateur, ou celui du blender ! ) ou de son lieu de vacances (avec le bruit des voitures ou les cris des enfants …) ou en fond sonore au boulot, a l’usine, a coté d’une machine faisant des bruits de moteur électrique et de pompe hydraulique …

Bonjour
C’est quand même curieux que personne ne se souvienne des premières radios numériques implantées dès les années 90 , tout un réseau avait été déployé vers 1.4 GHz et on proposait des autoradios frisant les 3000 ou 4000F … ça a fait un de ces flops !

Pour en revenir à la radio numérique, je crois aussi que ça va dans le sens de l’évolution technologique et qu’on n’y échappera pas, qu’on soit pour ou qu’on soit contre. Le progrès technique n’organise jamais de référendums !

Dans le domaine de la TV le basculement s’est fait très rapidement On est passé d’une grossière image tramée à une image parfaite. Approuvé à l’unanimité. L’amélioration saute aux yeux et personne ne voudrait revenir à l’analogique.

Mais comme la radio est le parent pauvre de la télévision, il faut bien constater que personne n’est vraiment pressé de passer au numérique. D’ailleurs écoute-t-on encore la radio ? S’assied-on encore dans son fauteuil devant un poste de radio pour écouter attentivement une émission ou un concert sans rien faire d’autre ?

Non, la radio, c’est devenu un bruit d’ambiance qu’on écoute distraitement avec n’importe quel poste à 4 sous, en faisant autre chose. Il n’y a guère qu’en voiture qu’on peut vraiment l’écouter, vu qu’on ne peut rien faire d’autre en même temps à part conduire. Et même si les conditions d’écoute ne sont pas toujours parfaites, l’auditeur-automobiliste est plutôt satisfait de la FM. Pourquoi changer quelque chose qui marche ?

D’autre part Radio France n’est pas pressé non plus de passer au numérique. Dans les villes couvertes en DAB+ , il n’y a généralement pas France Musique, France Inter ni France Culture, mais seulement des radio privées diffusant la même musique et les mêmes pubs. Rien de bien folichon à se mettre entre les oreilles. Et souvent, le faible débit audio ne permet même pas d’atteindre la qualité FM. Le peu que j’en ai entendu près de la frontière allemande m’a donné cette impression.

Moralité : même si le DAB+ c’est l’avenir, le chemin est encore long, très long pour qu’il parvienne à détrôner notre bonne vieille FM.

Il faudra pour cela trois choses :

  • Que la couverture du territoire soit complète

  • Qu’il y ait des contenus intéressants

  • Que la qualité audio soit au moins égale à celle de la FM

Cela demandera de longues années, à moins que je me trompe.

En attendant, ne jetons pas nos postes FM. Ils ont encore de longues années de service devant eux.

:bonjour:

Quelques réflexions.

Quand on a introduit la FM, on n’a pas dû jeter à la poubelle toutes les radios, puisque les émissions en AM n’ont pas été arrêtées. Ceux qui n’avaient pas de radio avec la gamme FM ont eu le temps de choisir de changer de radio ou de continuer à écouter l’AM. C’est un fait que la FM apportait un plus par rapport à l’AM, avec comme revers de la médaille, une plus grande difficulté de couvrir un pays.

Quand on a lancé les émissions en stéréo, à nouveau, il n’a pas été nécessaire de remplacer tous les récepteurs existants (ou d’y ajouter un décodeur quand cette option était prévue). Le système multiplex étant compatible dans les deux sens, on peut recevoir en mono, les émissions stéréo sur un récepteur mono. De même, on peut recevoir les émissions mono sur un récepteur prévu pour la stéréo, mais bien sûr en mono. La stéréo a apporté un plus par rapport à la mono, mais pas comme la FM par rapport à l’AM.

Quand on a lancé les émissions TV en couleur, rebelotte. La bicompatibilité du système permettait aux possesseurs de TV noir et blanc de recevoir, en noir et blanc évidemment, les émissions TV en couleur et aux possesseurs de TV couleur, de continuer à recevoir, en noir et blanc, les émissions qui se faisaient encore en N & B. C’est évident que la couleur à apporté un plus par rapport au N & B.

La radio numérique est inéluctable à plus ou moins court terme. Mais qu’est-ce que cela apporte de plus à l’auditeur. Une meilleure qualité? Peut être avec des enceintes de qualité, mais il faut encore que l’ampli BF de la radio soit de bonne qualité. Mais pour une petite radio portative??

Qu’'est-ce que la TV numérique apporte de plus? Je possède une TV grand écran haut de gamme (achetée il y a un an et demi). En Belgique, on peut encore recevoir des chaînes analogiques via le câble; pour les chaînes numériques, il faut un décodeur ou une carte à insérer derrière la TV. Pour une même chaîne, je ne vois pas vraiment de différence époustouflante entre l’analogique et le numérique. Par contre, en analogique ça marche toujours, alors qu’en numérique, il arrive souvent que l’image se brouille pendant plusieurs secondes et pour certaines chaînes, le décodeur de la carte s’emmêle les pinceaux et donne une autre chaîne que celle demandée; par exemple, si on tape sur la télécommande le n° 7 correspondant à France 2, on reçoit la RAI et il faut alors repasser en analogique (ou tout reprogrammer).

C’est indéniable que le numérique apporte et continuera à apporter un plus dans certains domaines, mais je suis assez d’accord avec Sloup pour dire, en paraphrasant Bourvil,

Le numérique, oui, le numerdique, non! (ou Bof!)

KISS comme on disait dans l’US Navy https://www.google.be/search?source=hp&ei=bvcnW-LnEIfYwAKY25ugBQ&q=kiss+principle&oq=kiss+principle&gs_l=psy-ab.3..0l10.268.4848.0.5184.14.14.0.0.0.0.108.1008.13j1.14.0..2..0...1.1.64.psy-ab..0.14.1006...0i131k1.0.WdzBne4RcQE

ON5WF