Jeune Radio Gégé

Bonjour à tous,
J’imagine déjà vos réactions à la lecture du titre de mon post : encore un nouveau qui vient causer des boites radio Gégé !
C’est exactement ça, je viens d’en acheter une sur eBay, pour concrétiser un vieux rêve (ça aussi vous avez dû l’entendre quelques fois, je sais…)
Je n’ai aucune compétence en radio, et j’ai eu enfant la grande boite Gégé, mais de chimie, celle qui s’ouvrait avec deux volets, toute en bois, magnifique, etc. (que ma mère a mise à la poubelle un peu plus tard :imp: )
Mais j’ai toujours eu envie de celle sur la radio, que je n’ai jamais eue. Donc, à 51 ans, voici que j’en récupère une.
J’ai commencé à essayer certaines expériences, mais il me semble bien que la lampe, ou le transistor, ou les deux, soient hors d’usage.
J’ai commandé deux nouvelles lampes EF98 que je devrais recevoir d’un jour à l’autre, neuves en principe.
J’espère bien pouvoir m’amuser en reproduisant quelques expériences du manuel.
Voici quelques questions de la part de quelqu’un qui ne s’y connait vraiment pas du tout :

  • peut-on encore acheter des composants électroniques équivalents à ceux de la boite (transistor, résistances) et sous quelles dénominations ou références ?
  • par quoi peut-on remplacer le vieil écouteur téléphonique de la boite, si celui-ci ne fonctionne plus ?
  • existe-t-il d’autres jeux éducatifs du même type, plus récents (je crains bien que non mais sait-on jamais) ?
  • peut-on, encore aujourd’hui, s’initier à la bonne vieille radio, avec des composants bon marché, un matériel bon marché ?
    Merci pour vos réponses,
    Olivier

Bonjour Olivier,

Oui, en achetant “une bonne vieille radio” dans un vide grenier ou ailleurs, tous les composants sont dedans, et quel plaisir lorsque la première TSF réparée se met a chanter a nouveau :smiley: :smiley:
philippe

Oui, mais ça implique un sacré niveau de connaissance, ce genre de chose… il faut d’abord s’initier à tout ça !

bonsoir, pour les connaissances ce forum et d’autre site sont là, pour aider. il faut simplement trouver une radio simple au début. En ce qui me concerne, je fais le minimum : les condensateurs, les lampes si nécessaire et bien sure un bon nettoyage.

bonsoir

Quelle que soit la méthode , l’ essentiel est de commencer et de s’ intéresser .

Quand j’ ai commencé à 15 ans , c’ était avec un poste à galène , prêté par un copain de lycée . Puis très vite j’ ai remplacé la galène par une diode OA70 , ça venait de sortir … C’ était plus confortable qu’ une galène pour écouter le soir radio Lille en PO , sous la couette .

Puis je me suis intéressé à ce qui se passait derrière le poste Laÿta de mes grands parents , et à l’ occasion j’ aimais discuter avec l’ électricien - dépanneur, ami des grands parents qui venait dès fois réparer une bricole .

Puis je suis retourné voir le revendeur " philips " du patelin , qui m’ avait vendu la diode OA70 , pour aussi discuter , et il m’ a donné un vieux poste de récup ( il en avait plein son arrière boutique … ) , que j’ ai inspecté , mis sous tension , désossé , etc .
Si j’ avais su ( c’ était en 1960 … ) , il avait peut être des " jambons " , ou autres choses bien intéressantes , à récupérer pour rien ou presque .

J’ avais aussi trouvé un " Berché " de 1947 , dans la bibliothèque du père , ouvrage qui devint un temps mon " livre de chevet " . plus de 1000 pages … Il m’ a fallu du temps pour potasser tout ça … :ange:
Je n’ ai jamais su ce que cet ouvrage faisait là , car je n’ ai jamais entendu papa ( encore de ce monde à 93 ans passés ) parler de technique radio . Il y avait cependant deux gros fers à souder à résistance électrique , avec manche en bois, qui trainaient dans un tiroir , fers que j’ ai récupérés et dont je me suis servi un temps . j’ en ai encore un , mais HS .

Et voilà comment ça commence . Alors démarrer avec un kit gégé , pourquoi pas ! :smiley:

Mais on ne sait pas encore comment ça va finir … :question:
Je viens encore de récupérer deux meubles ( je dois en être à 30 ou 35 … ) :taré1:

Jolis meubles !
Au point où j’en suis (point zéro), je ne peux pas savoir si un jour je me consacrerai à la restauration d’anciennes radios. Ça me plairait probablement, mais je manque déjà de place, donc j’ai des doutes.
Pour l’instant, mon objectif est plutôt d’utiliser le fameux jeu Gégé, de retrouver certaines sensations lointaines, et de voir si ça me plait.
Le seul fait d’avoir cette boite me fait plaisir.
Une question que je posais était de savoir si l’on peut encore trouver dans le commerce certains des composants de cette boite (résistance, et surtout transistor). Le transistor fourni dans “Le jeune radio” m’a l’air quand même assez spécial, avec son support en plastique. Ça se trouve toujours ce genre de truc ?
Et aussi comment remplacer l’écouteur de téléphone, s’il est défaillant lui aussi.

Bonsoir,

Le transistor utilisé devait être un OC70 ou OC72 :

Le support en plastique permet de faire des connexions faciles. Si vous ne trouvez pas de OC70, il existe des équivalents.

C’est marrant, l’image vient d’un forum voisin, avec “Olivier” comme auteur du sujet. :wink:

S’il vous manque les résistances, on trouve les valeurs ici : carnets-tsf.fr/kosmos-gege.html

Valeurs très courantes.

Pour votre écouteur, sans doute grillé suite à une ancienne mauvaise manip, il vous faut un 2000 Ω. Assez facile à trouver sur ibé : écouteur TSF.

Bonne chance pour la suite. :wink:

[quote=“Olivier13”]
Au point où j’en suis (point zéro), je ne peux pas savoir si un jour je me consacrerai à la restauration d’anciennes radios. Ça me plairait probablement, mais je manque déjà de place, donc j’ai des doutes.[/quote]

On manque toujours un jour ou l’ autre de place … parfois plus vite qu’ on ne pense . la passion ça envahit très vite

[quote=“Olivier13”] Pour l’instant, mon objectif est plutôt d’utiliser le fameux jeu Gégé, de retrouver certaines sensations lointaines, et de voir si ça me plait.
Le seul fait d’avoir cette boite me fait plaisir.[/quote]

Et bien c’ est là l’ essentiel … et après l’ appétit vient en mangeant , comme on dit souvent :smiley:

Bien sur , tout se trouve encore … dans les tiroirs des anciens , des nouveaux , et les bourses d’ échange .

Y a t il une inscription sur ce transistor .?? mais même s’ il n’ y a ps , pas de pb , Même si ce n’ est pas un transistor connu, on trouve toujours un remplaçant qui fait l’ affaire .
Mais je vois que Jean Claude a répondu , et c’ est bien un transistor connu , qui a des équivalents

Un écouteur également ça se trouve … peut être plus difficilement , mais un petit HP haute impédance peut aussi faire l’ affaire .

Pas de panique , lancez vous dans l’ affaire , et n’ hésitez pas à poser des questions , même si elles vous paraissent farfelues , il y aura toujours qqun pour répondre …

Et vous verrez dans 6 mois ou un an … on en reparlera :wink:

Merci beaucoup,
donc si par exemple j’achète ce transistor OC70 là :
mammothelectronics.com/Germa … t-oc70.htm
… il pourra convenir de la même façon que l’original ?

sans aucun doute , un OC70 est un OC70 , pour ce genre de montage aucun pb

mais peut être pas besoin d’ aller commander ça je ne sais où à 6 euros 60 + port , il y a bien qqun qui a ça dans ses tiroirs

et puis faut d’ abord être sur qu’ il est mort cet OC70 … et ça ça reste à prouver …

Oui, quelqu’un doit avoir ça dans ses tiroirs.

Attention si vous le soudez, les transistors au germanium sont sensibles à la chaleur. Tenir le fil avec une pince plate qui servira de dissipateur de chaleur. :wink:

Merci pour toutes vos réponses, je vais faire des essais avec la nouvelle lampe EF98 quand je l’aurai reçue, et ensuite je viens vous raconter le résultat de mes expériences !

J’ai des souvenirs, liés à la radio quand j’étais enfant, qui sont très tenaces et très “magiques”. C’est cela qui me donne envie de me lancer dans cette aventure.

Bonne soirée,
Olivier

Sur , mais c’ est pour ça qu’ il est monté sur une grande rondelle munie de cosses à oeil … pour éviter de lui donner un gros coup de chaud …

L’ astuce de la pince , c’ est quand on soude directement les pattes sur le câblage . :wink:

Bonjour,

à que de bons souvenirs cette boîte comme le condensateur que l’on fabrique avec une solution de bicarbonate dans le tube en alu style ancien tube de cachet d’aspirine

Je dois remplacer ma EF98 flinguée il y au moins 45 ans mais je n’en ai trouvé que sur la baie en Allemagne par deux à 27€ ou alors aux enchères au prix de départ de 13€; cela fait bien trop cher.

Je vous souhaite de bonnes expériences et surtout pour la réception radio (PO uniquement) prévoyez une sacrée longue antenne extérieure et une mise à la terre quasiment obligatoire.

Patrick.

Pour la mise à la terre, je risque d’avoir un problème, je n’ai aucune canalisation apparente dans mon bureau. Que me conseillez-vous ?

Est-ce que votre bureau est au RDC ?
A ce moment-là, un fil qui passe par la fenêtre jusqu’à un piquet de terre, ou encore la canalisation d’eau.

En dernier ressort : la borne de terre d’une prise secteur…

Je suis en étage mais je trouverai bien une solution.
Merci pour toutes ces infos, je vais bientôt recevoir une lampe neuve et je pourrai commencer mes tests !
Olivier

Bonjour,
j’ai utilisé cette boite vers l’age de 12-13 ans.
n’ayant pas la lampe dans la boite(elle ètait en option)j’ai fait uniquement les expériences avec le transistor.
effectivement si l’antenne et la terre ne sont pas bonnes pas question d’entendre grand chose,surtout avec les montages sans transistor…
avec le transistor cela marche mieux
j’ai pu écouter à l’époque sur haut parleur avec 2 transistors l’emetteur po local c’était magique…
le virus est toujours là…
bonnes expériences…

Je suis bien d’accord avec l’aspect “magique” de la radio.
Quelqu’un ici a-t-il lu “L’arrière-pays” d’Yves Bonnefoy ? Il y a un passage extraordinaire sur la radio.

[quote=“Boulet Claude”]
J’ avais aussi trouvé un " Berché " de 1947 , dans la bibliothèque du père , ouvrage qui devint un temps mon " livre de chevet " . plus de 1000 pages … Il m’ a fallu du temps pour potasser tout ça … :ange:
Je n’ ai jamais su ce que cet ouvrage faisait là , car je n’ ai jamais entendu papa ( encore de ce monde à 93 ans passés ) parler de technique radio[/quote]

O comme je te comprends Claude. Moi mon père, qui est toujours de ce monde également à 95 ans, et vit toujours chez lui avec ma mère (normal c’est sa femme :laughing: ) avait “La radio ? mais c’est très simple” de Aisberg, dans ses rayonnages, et n’a pourtant lui aussi jamais manifesté un intérêt particulier pour la radio à part de l’écouter.

Bien sûr je n’y comprenais rien, j’avais 5 ou 6 ans, mais j’étais littéralement subjugué par les dessins avec lesquels Guilac illustrait en marge les textes d’Aisberg.
Ces petits bonshommes filiformes ainsi que les personnages à visage humains de Guilac, ou carrément surréalistes comme ce trapéziste qui a un voltmètre à la place de la tête, etc… tous ces dessins étaient pour moi chargés de mystère et source d’interrogations. Je ne me lassais jamais de feuilleter ce livre. Ce qui a certainement joué un rôle prépondérant dans ce qui allait devenir plus tard un intérêt irréversible pour la BD, et pour la radio.
Puis, de déménagements en déménagements, ce livre a fini par disparaître.
J’étais tellement attaché à ce bouquin que je l’ai racheté. J’en ai actuellement trois exemplaires dont un de 1937, et un relié à tranche dorée et dos en cuir.

Mon intérêt définitif pour la radio a été suscité également par un jeu. Le jeu “Transtronic” que mes grands-parents m’avaient offert pour Noël, je crois que c’était en 1960. Il comportait, outre un bobinage à noyau plongeur, deux transistors, une diode, deux résistances et deux condensateurs, un support de pile, et un petit manipulateur morse simplifié, ainsi qu’un écouteur et une antenne ruban d’une grande efficacité que je laissais pendre par la fenêtre dans la rue à partir du 1er étage (ma rue était très peu fréquentée à l’époque), ou étalée sur le lit. Ainsi qu’un fil de terre, qu’on pouvait clipser sur un tuyau d’eau de chauffage central par exemple.
Tout ça servait à réaliser quelques montages radio récepteurs et émetteur. Les composants étaient fixés individuellement sur des supports en plastique pourvus de pinces.
Un système ingénieux qui permettait de relier les composants entre eux en quelques instants, et à les démonter tout aussi facilement pour réaliser d’autres montages.
Ces supports de composants se fixaient eux-mêmes sur une plaque en isorel perforé. Ce jeu a été un déclencheur pour moi, car on pouvait y écouter la radio bien sûr, et dans de bonnes conditions (2 transistors : rien à voir avec le mythique poste à galène).

Habitant une grande ville, je pouvais capter 3 stations locales : France 2 (La radio régionale, aujourd’hui ce serait France Bleue région), la plus puissante, puis France 3 (devenue plus tard France Culture), et un petit relais urbain de France Inter sur 205 m. approx. qui ne dépassait pas les murs de la ville (mais j’étais à l’intérieurs des murs donc tout allait bien).
Je captais aussi, vu ma proximité avec le port, et le manque de sélectivité du petit montage à amplification directe, le trafic radio maritime. J’étais donc au courant des mouvements des bateaux qui entraient dans le port ou le quittaient.

Pouvoir écouter à la radio “comme les grands”, des émissions faites pour “les grands”, avec 4 ou 5 petits composant reliés par des fils que je branchais moi-même, était effectivement pour moi, à cet âge, quelque-chose de magique. Cela ouvrait tout d’un coup, une porte vers un monde nouveau, ou le bête jouet inerte, laissait la place au jouet “qui marchait comme un vrai”. On franchissait d’un coup et d’une grande enjambée un pas de plus vers le monde des grands.
Non, je n’ai pas lu “L’arrière pays”. :neutral_face:
Bonne soirée.