La moyenne d'age des jeunes passionné de TSF

Bonjour
Je suis ravie de voir ici, des jeunes qui se trouve une passion pour la Tsf . Et tant mieux ! je leur souhaite d’acquérir de l’expérience pour leur passe-temps favori … Essayer d’en sauver le plus possible sans trop faire dans la cannibalisation, pour la restauration de ces belles TSF …
Je suppose que cette moyenne d’Âge tourne autour de 30 ans ! Pour les jeunes passionné de TSF.
Gérard

2 J'aime

C’est effectivement un plaisir de voir la jeune génération s’intéresser à cette technologie d’un autre temps.

D’où l’intérêt de continuer à mettre en valeur nos collections, et de partager nos infos et nos connaissances sur le sujet.

Bienvenue à vous, les jeunes.

2 J'aime

Salut les jeunes!
J’ai commencé à 15 ans la collection radio , (ça fait 44 ans et j’ai pas beaucoup évolué…)
je me place donc dans les moins de 30, histoire de faire baisser la moyenne d’age…:mort_de_rire:

:wink: Daniel

Moi, j’ ai commencé à 24 ans mais ça fait déjà 38 ans de cela ! :older_man:

A +.

Ben moi c’est dans les années 60 que je collectais toutes les radios de mon entourage pour … les mettre en pièces ( je n’étais pas le seul hein ! ) maintenant c’est le contraire j’essaie de les sauver et comme je ne suis pas collectionneur je les vends à petit prix ou cadeau à mes proches … bon je ne fais pas que çà sinon il y a 40 ans j’étais encore trentenaire
très bonne journée

Bonjour,

Je ressens aussi que certains “jeunes” s’intéressent maintenant à nos veilles TSF parfois devenues “vintage” et donc à la mode (années 60-70 notamment). Les collectionneurs dont je fais partie ne sont pas pour la cannibalisations de ces vieux postes. En effet, lorsque j’ai débuté dans la collection il y a maintenant 15 ans (à 50 ans…) j’ai pourtant commencé par “détruire” un Philips 572A pour lequel je souhaitait conserver la platine, mettre un ampli à tube moderne , un tuner FM et des HP Cabasse, en stéréo bien sûr!. C’était une grave erreur car je ne peux plus revenir en arrière. J’ai toujours cet appareil “vide”, servant de placard de rangement…un scandale!

Après cette mauvaise expérience, j’ai compris qu’il fallait apprendre et transmettre notre passion et aider nos jeunes amis très demandeurs. Ainsi avec mon association “Radiofilistes de l’Isère” nous organisons plusieurs fois par an des stages de dépannage et de restauration des appareils, à tube, de la période 1920-1970. Depuis plusieurs années nous accueillons de “jeunes” amateurs avec plaisir.

Merci encore à Jean-Michel pour le grand livre et le forum permettant de partager gratuitement un maximum d’informations entre tous les passionnés de TSF.

Bonne journée radiofiliste à tous

Amicalement

Bonjour,
J’ai commencé très jeune, au début des années 60.
J’ai évidemment “cannibalisé” des merveilles, des postes à galène pour commencer, des radios des années 20 en bois et bakélite, avec des tubes sur le dessus, grands boutons de réglage et des hauts parleurs à pavillon…
Pour les autres radios, j’avis appris à séparer la partie BF pour en faire des amplis guitare, je bobinais même les micros …
Un peu plus tard, je fabriquais des émetteurs avec une EL84 et une bobine sur un carton de PQ, je me souviens encore, il fallait 80 spires et la fréquence obtenue se baladait quelque part dans les ondes courtes, un micro à charbon que mon voisin facteur me fournissait, leur donnait la parole.
Il m’apportait souvent des matériels réformés provenant de la poste locale.
Avec mon émetteur, je communiquais le soir avec un ami qui se trouvait à une dizaine de km.
Un jour, il a fallu arrêter après avoir vu un fourgon avec un gonio se balader dans le coin…
J’ai fini par passer la licence de radio amateur, apprendre la graphie, pour quasiment ne jamais trafiquer, cause déplacement.

Il y a seulement quelques années que j’ai replongé dans les vielles radios, après avoir restauré et ranimé de Lemouzy L627 de mon défunt père.
Finalement, j’ai très vite retrouvé la pratique.
Aujourdhui, j’ai une vingtaine de radios dans lesquelles je replonge quand j’ai le temps, j’en ai modifiées quelques unes pour la famille et les amis, en installant un module FM de ma fabrication et/ou un module Bluetooth China.
Dans tous les cas, j’ai commencé par les dépanner et vérifier qu’elles fonctionnaient bien dans l’état original, puis isoler la partie HF avant d’installer les modules FM/Bt.
Cdt,
gérard

Bonjour
C’est chez un DO Philips que j’ai fait mes premiers pas dans la radio, c’était hier en 1949 à 17 ans ensuite après le régiment un parcours en usine dans la région parisienne pour en connaitre davantage sur le métier …

Donc place aux jeunes pour se familiariser avec nos vieilles techniques qui sont à l’origine du bouleversement actuel de l’électronique
Cdt
Roger

Pour ma part j’ai 22 ans et je m’y intéresse vraiment depuis 3-4 ans. Né a l’époque du micro-controlleur plus qu’a celui de la lampe la première fois que j’ai vu un appareil utilisant des loupiotes c’était a 5-6 ans avec un vieille ampli guitare de mon oncle remisé au grenier de la maison familiale. On l’avait branché, il était muet comme une carpe (l’amplificateur, pas tonton) mais ça a été le grand étonnement: comment un appareil sensé faire de la musique peut-il utiliser des ampoules, d’autant plus que celles-ci n’éclairent rien du tout?

La radio quant a elle m’a intéressé depuis que j’avais trouvé dans un vieux « Album des Jeunes » un montage pour faire une radio a diode germanium: et moi qui croyait qu’il fallait plein de circuit a transistor complexe sur circuit imprimé pour recevoir de la musique et de la parole, ça m’a impressionné.

Quelques années plus tard je trouve deux postes dans la cabane de bricolage/jardinage de mon grand-père: le premier un 5 lampes d’environ 1946 offert pour le mariage de mes grand-parents et qui a servi jusqu’en 1963 avec le premier transistor familiale (a cette époque elle ne fonctionnais déjà presque plus), la deuxième un Schneider Calypso donné par une voisine âgé a mon père au début des années 70. Je les allume chacun leur tour et je n’ai qu’un gros « brouuuuuuuum ».

Ce n’est que quelques années plus tard que je me décide a les réparer. Je lis les différents sites de TSF qui traitent de ce sujet: remplacement des chimiques, remplacement des condos papier. J’achète ça a Selectronic et je commence a changer les condensateurs dans le plus vieux: j’allume…rien…puis un peu de fumé sortant du transfo de sortie. Zut! J’essaye quelques trucs mais sans expérience et sans comprendre le fonctionnement du poste ça ne marche pas (et ça ne marche toujours pas, je n’ai toujours pas réussi a le remettre en route. En plus je n’ai pas pris de photos :rage:)
Je ne me décourage pas et je continue sur le Calypso qui lui fonctionne du premier coup.

Et c’est de là que c’est parti. J’ai enchainé sur un électrophone Philips acheté en brocante et petit a petit en lisant et en bricolant j’ai commencé a comprendre le fonctionnement de ces ampoules magiques (mais j’ai encore beaucoup de chemin a parcourir). Pour moi c’est avant tout le plaisir de la technique, refaire fonctionner des appareils électroniques relativement rudimentaire, qui pour certains ont été utilisé pour la dernière fois il y a 2,3 ou 4 fois mon âge, mais qui font des choses formidables . Et puis une certaine esthétique qui a souvent fière allure et témoigne, pour chaque poste, d’une époque.

Vider un poste pour lui mettre une enceinte toute prête c’est nyet mais marier le vieux et le neuf de façon élégante pourquoi pas et c’est même quasi obligatoire. Avec la disparition de la MA on ne capte plus que RTL a Paris et écouter Les Grosses Têtes qui parlent de b*te et de :cat: H24 ce n’est pas génial, d’autant plus que la qualité est médiocre. Ce qui est intéressant c’est de rendre un objet complètement désuet de nouveau utile a notre époque et ce en modifiant le moins de chose possible comme utiliser la BF pour amplifier un module bluetooth ou utiliser un émetteur AM de faible puissance.

En tout cas merci a tous ceux qui m’ont précédé, qui prennent leur temps a aider les néophytes et faire des articles pour débutants et sans qui je ne me serais jamais lancé la dedans!