Le Centrad 751 de chez RECTA

Bonjour les mais.
Dans ce temps de confinement il faut bien s’occuper…aussi j’écris.
Bonne lecture.

Amitiés
JP


Le Centrad 751 de chez RECTA.pdf (379,9 Ko)

5 J'aimes

Comme quoi, l’obsolescence programmée ne date pas d’aujourd’hui…

Bonjour et merci Jean-Pierre df’avoir partagé cette petite histoire ! J’y suis sensible car j’ai eu mes bureaux jusqu’en 2016 au 10 de l’avenue Ledru Rolin. (ancien immeuble DMC)
J’ai toujours adoré ce quartier ou on croisait Jean Dujardin au bistrot à l’époque ou il avait sa maison de production dans le quartier.
Par ailleurs je trouve intéressant et un peu émouvant de mettre ses souvenirs sur le papier . Merci encore

bjr,
voir msg en mp
cdt
domi

Citation
Comme quoi, l’obsolescence programmée ne date pas d’aujourd’hui…

C’est pire que de l’obsolescence programmée, l’appareil neuf ne fonctionne pas, il n’y a pas de garantie, c’est carrément de l’arnaque, et avec la complicité de la revue qui plus est …
Aujourd’hui ce serait qualifié d’escroquerie avec association de malfaiteurs …

Ce qui est curieux c’est qu’il ne se soit trouvé personne pour découvrir le pot-aux-roses (un concurrent par exemple, à moins qu’ils ne le fassent tous…) et le mettre sur la place publique si ce type « d’erreurs » était systématique chez ce fournisseur.
C’est vrai qu’il n’y avait pas d’organisations de consommateurs ni de DGCCRF pour les poursuivre à l’époque, et encore moins d’internet ni de réseaux sociaux pour détruire leur réputation.

Merci, Jean-Pierre pour cette histoire, fort édifiante : c’était pas mieux, avant ! :wink:
DG

Certaines revues d’électronique , dans les années 80 , agissaient de même , en glissant des erreurs dans les schémas , pour que l’ on achète les numéros suivants avec les correctifs !

Cette façon d’agir avec des schémas de montage volontairement erronés était la réputation des revues françaises du groupe « Haut-Parleur » dans les années 80.

C’est pour cette raison que beaucoup de personnes préféraient à l’époque réaliser les montages fiables décrits dans la revue « Elektor » plutôt que ceux entachés d’erreurs de « Electronique Pratique », de « Radio-Plans » et du « Haut-Parleur ».

2 J'aimes

Ne dites pas ça à notre ami Benoit Hervé qui y collaborait occasionnellement… :wink:

Alors, malgré tout, peut-on se fier à ces magazines anciens pour restaurer ? :thinking:
DG

Bonsoir a tous
électronique pratique les erreurs volontaire
été systématique et bien d’autres revue
comme déjà dit ,fric fric fric rien d’autres

1 J'aime

Je viens de lire l’article de Jean-Pierre.

Jusque là j’étais persuadé que la mauvaise réputation de ces magazines était exagérée.
Quelle surprise d’apprendre que les erreurs étaient organisées !

Un grand merci pour cet article édifiant !

Bravo j en veux une autre et après vous avez bossé ou? svp un autre épisode …Merci cordialement Thierry

Bonjour les amis.

Merci beaucoup pour vos appréciations, c’est heureusement de l’histoire ancienne ?

Dans la même veine, je vos offre un autre petit article que j’ai publié sur le site Doctsf à la marque CLARSON.

Bonne lecture et à plus…

JP

Petites histoires de la TSF -Clarson 1960-61 (3 pages).pdf (83,6 Ko)

J’ai aussi un peu de mal avec ce terme d’obsolescence programmée mais pour en revenir aux publications de groupe Poincignon les erreurs systématiques dans les schémas de câblage ont toujours été connues cela permettait de faire fructifier certaines sociétés peu scrupuleuses et surtout de faire marcher le fameux courrier des lecteurs chapeauté par un auteur bien connu , ou il était en plus proposé de résoudre le problème moyennant espèces sonnantes et trébuchantes
Et puis , avec un rectificatif publié en partie le mois suivant … ca fidelisait les lecteurs :wink:
J’oublie au passage les montages imaginaires jamais réalisés et décrits par de soit disant spécialistes avec force de détails aussi faux les uns des autres
On pourrait presque parler de mafia ou d’escroquerie

Merci de m’avoir ouvert les yeux… 40 ans plus tard !

Dans les années 80 j’ai acheté mon premier oscilloscope en kit chez MABEL électronique à Paris.
Arrivé au bout du montage il ne fonctionnait pas malgré une vérification minutieuse du câblage.
M’ayant aperçu qu’il y avait 2 points « A » différents sur le schéma à relier à un autre point je me suis dit qu’il y avait certainement des erreurs dans la notice de montage!
Comme je savais comment fonctionnait un oscillo, j’ai tout repris de A à Z et au bout d’une semaine il était en état de marche et il m’a servi au moins 20 ans. C’était un petit oscillo monotrace allant jusqu’à 1 MHz, mais pour ce que je faisais c’était suffisant. (Maintenant ça vaut 20€ chez les Chinois, en plus performant!)
J’ai entièrement corrigé leur notice et je la leur ai renvoyée, il y avait une dizaine d’erreurs, je leur en ai mis 3 pages!
J’attends encore la réponse! Je n’imaginais pas une seconde que c’était une arnaque et l’article que je viens de lire m’a ouvert les yeux! Ils proposaient bien si l’on n’arrivait pas à le monter de le dépanner moyennant finances. Si j’avais habité à Paris il est probable que je l’aurais fait.
73 Alain

Citation
Ne dites pas ça à notre ami Benoit Hervé qui y collaborait occasionnellement…

C’est vrai que j’ai publié quelques articles dans « le Haut-Parleur » et « Radio-Plans » mais c’était à la fin des années 80 / début des années 90 et je pense que ces pratiques avaient disparu à cette époque (en tout cas je ne pense pas qu’elles aient affecté mes schémas).

Bonjour
Avec ses revues le Haut Parleur , Radio Plan, ils vivaient de la publicité Recta, Comptoir MB et d’autres et étaient plus destinées aux amateurs qu’aux professionnels , nous avions Radio Constructeur et Toute la Radio …

Bonjour et soyez le bienvenu sur ce forum participatif, convivial et plein de ressources.
Vous confirmez donc, ces erreurs, volontaires ou pas ! C’est vraiment navrant ! :weary:
Belle journée ensoleillée !
DG

Bonjour à tous
J’ai été un fidèle lecteur du Ht-parleur durant une quinzaine d’années, et l’ai largué aux environs de 1986 en déménageant.
Et effectivement, il y avait des erreurs; J’ai construit un multimètre numérique, sans problème, mais avec rectificatifs tous les mois ; sur ce le créateur du multimètre, lui a adjoint des modules, dont une sonde fréquencemètre qui n’a jamais fonctionné et dont je n’ai jamais vu de rectificatifs.
Du même auteur, un ampli 2 x 80 w, pas de problème si ce n’est que cela ne fonctionnait pas; il avait "oublié " sur le schéma la résistance et son bobinage sur la dite résistance ; jamais de rectificatif.
Et je me repais de l’écoute de cet ensemble qui fonctionne super.
Les amateurs ( naïfs???) dont je faisais partie ne pouvaient imaginer qu’il y avait un véritable torpillage organisé des données!!!
Merci Mr Tonnelier