Le défi du confinement : Projet CORONA 150-1605

Le défi du confinement :

Projet CORONA 150-1605

COnstruction Radio-émetteur pour Ondes Nationales Abandonnées

Après avoir rangé le grenier, puis la cave et enfin restauré ce qui pouvait l’être, cette période de confinement risque d’allonger mes journées malgré le jardin qui appelle à l’aide devant le soleil printanier…

Par ailleurs, en quelques semaines, nous avons subi l’arrêt des émissions en Grandes Ondes d’Europe 1 puis de RMC. Le quatrième larron devrait suivre, en toute (et seule) logique économique !

Bref, les ondes longues, témoin de la génération des plus de 60 ans, donc de la mienne, vont imposer un nouveau handicap à nos TSF.

C’est dommage, énervant et émouvant à la fois. Mais c’est ainsi.

Alors pourquoi ne pas repousser pour quelque temps la surdité de nos châssis en squattant les bandes délaissées par nos contrôleurs de gestion ? Quelle autorité pourrait bien venir rappeler aux paumés de l’AM que d’émettre, même en confinant ( mot à la mode ) le rayonnement au seul périmètre de sa propriété, est assujetti à une autorisation de l’administration, que de toute façon elle ne délivrera pas ?

Les schémas et réalisations d’émetteurs expérimentaux en PO et GO sont légion sur les différents forums ou au sein d’ouvrages spécialisés. Il ne s’agit donc pas de refaire le monde.

Mais en y regardant de plus près, à moins de maîtriser correctement l’électronique RF, il est difficile d’identifier une belle réalisation à la portée du plus grand nombre (entendons de non spécialistes, mais amateurs volontaires et adroits) proposant tous les détails et astuces de fabrication d’un tel émetteur.

Alors, si on puisait dans l’immense réservoir de l’expérience et du savoir des très nombreux membres de nos forums TSF ? Si on menait un projet autour d’un schéma générique agrémenté des meilleures astuces des vieux singes qui connaissent toutes les grimaces de la haute fréquence (pas si haute que ça d’ailleurs…) ? Si on définissait ensemble les contours et les détails de la réalisation d’un émetteur simple, facile à construire et ultra bien documenté pour que le candide ose y glisser son fer à souder à la panne brillant de l’envie d’essayer ?

puce1
Le défi, partie 1 :

On reste sur du classique, à tubes, avec une technologie pas trop chatouilleuse, une puissance de sortie de quelques watts, mais on s’impose certaines contraintes :

Des bobinages simples à réaliser (pas de nid d’abeilles),

L’usage de tensions « ordinaires » ne nécessitant qu’un transformateur classique,

Un fonctionnement sur l’ensemble des deux bandes GO (150 – 275kHz) et PO (535 – 1605 kHz), donc pas de fréquence fixée par quartz,

Des tubes aux références courantes utilisés habituellement dans la TSF, la télé ou l’audio.

Pas de quoi réinventer la roue mais plutôt s’orienter vers une super synthèse de ce qu’il y a de plus simple et astucieux. Ce n’est pas si trivial…

puce1
Le défi partie 2 :

Si, en Ondes Moyennes, quelques watts suffisent à arroser la maison, en Ondes Longues il faut au moins un facteur 10 pour espérer un confort similaire.

A tube, cela signifie des montages aux tensions élevées et des composants adaptés à ces tensions / puissances.

Pourquoi ne pas exciter les neurones de nos ingénieurs à la retraite (ou pas !) avec une techno récente ? Les GO c’est presque de la BF. Et aujourd’hui en BF on maîtrise bien la classe D. Et si on transposait cela jusque 300 kHz ? Obtenir 50 W en classe D ne nécessite que peu d’énergie, des tensions basses et des composants accessibles. D’ailleurs les émetteurs GO modernes (c’est drôle d’associer « GO » et « moderne »…) sont tous basés sur des amplis HF de petite puissance (300 W) empilés pour obtenir les mégawatts attendus.

Voilà un défi intéressant qui, à ma connaissance, n’a pas encore été relevé par un amateur.

On s’y met ?

Pas chaud ? On peut au moins tenter d’en parler, ça nous occupera…

Et si la mayonnaise prend, on va au bout d’une belle maquette fonctionnelle ; je me propose pour en évaluer les performances et en élaborer un dossier de fabrication + un article pour le magazine Radiofil, avec la bénédiction de son président Pierre-Alexandre.

Tout ceci conjointement entre les forums DocTSF, managé et modéré par Jean-Michel, et le club Radiofil (forum + magazine), histoire de fédérer les deux entités au sein d’un même combat.

Vos réactions sont les bienvenues et nécessaires pour valider ou non ces défis confinés…

Ensuite on mettra en place une organisation adaptée à la situation afin que chacun bénéficie du maximum d’infos et puisse dynamiser le projet.

A nos claviers !

Daniel.

puce1
[En marge du projet, côté organisation :]

L’idée constituant à fédérer le maximum d’intervenants volontaires, ce sujet indexe 2 forums : DocTSF et Rétro-Forum (Radiofil). Toutefois, il serait contre-productif que les idées se dispersent obligeant une gymnastique de regroupement et le risque de nombreux doublons.

C’est pourquoi le forum DocTSF est la tête de pont du projet, pour des raisons évidentes de facilité d’insertion, de consultation et de fluidité, la technologie de de cet outil étant nettement plus réactive que celle de Retro-Forum. Mais il ne s’agit pas d’évincer qui que soit ! Aussi une synthèse régulière sera publiée sur Retro-Forum avec les liens nécessaires pour rejoindre le « live » sur DocTSF.

puce1
[Note du webmestre]

Toi qui n’es pas habitué à ce forum : tu trouveras ici le mode d’emploi du forum.
N’hésite pas à consulter la rubrique #assistance et à y poser tes questions relatives à l’utilisation du forum.

.

7 J'aime

50w a tubes cela commence a etre des truc du style totolagalene avec des 807 et consort, classe C modulation plaque etc.…
ou il faut passer a transistors ( recycler une ancienne plaque a induction)
mais en GO restera toujours le probleme de l’antenne qui est le maillon faible de la station
ou un cadre mais la composante en champ proche restera magnetique , le champ de propagation E/H ne se formant qu’a une distance assez grande du cadre ( de l’ordre de 3 a 10 fois la longueur d’onde, difficile d’etre plus precis a ces fréquences aussi basse peu etudiées en ce domaine)
il faudra alors se contenter de reception sur cadre pour les postes radio proches
on se rapproche de la diffusion locale par boucle magnetique

3 J'aime

Ben oui , pourquoi pas !

Merci pour cette initiative à notre nouveau GO ( Gentil Organisateur ) :wink:

Il faut éviter justement les 807 et autres montages à tubes de puissance : d’où l’idée du défi n°2 dans le texte…

:bonjour: Daniel et à tous.

C’ est vraiment une très bonne idée et qui de plus va fédérer les 2 fora.
Alléluia !

A +.

1 J'aime

Comme souligné par Radiolo, le problème reste l’antenne.
Compenser le rayonnement quasi nul des antennes par une augmentation déraisonnée de la puissance reste un non sens.
Il serait beaucoup plus judicieux de développer une adaptation correcte à un bout de fil, que de devoir construire inutilement une « chaudière » démesurée.
73!

1 J'aime

+1 c’est la qu’il va falloir jouer , le coup des tubes ou des transistors est secondaire , une 807 ou autre 6L6 sort une puissance non négligeable même avec 300v , ce qui est assez classique dans un récepteur de radio

Bonjour à tous.

Un grand bravo pour cette super idée, maintenant il ne reste plus qu’ a faire chauffer les neurones et les fers à souder.

A très bientôt pour la suite.
Amitiés
JP

1 J'aime

Mi aussi je suis partant pour tenter de relever le défi.
Seulement comment savoir si on a tout ce qui faut pour s’y lancer ?
J’ai des caisses de lampes, lesquelles retenir et comment les tester sans lampemètre ? (sous-défi !)

1 J'aime

Pour tester une lampe sans lampemètre, il suffit de chauffage, d’un peu de haute tension d’une pile de 9v et d’un potentiomètre pour faire une tension de polarisation variable , puis d’aller voir les courbes sur le site frank pocnet

2 J'aime

Autre solution: faire son bricolage, et essayer plusieurs lampes de suite.
Il serait bien rare que, sur plusieurs tubes identiques, tous soient HS.
Je n’utilise pas de lampemètre,et pourtant les élucubrations fonctionnent correctement.
Il vaut mieux opter pour des tubes TV, que l’on trouve en abondance, hors circuits idiophiles

2 J'aime

Et puis les mesures sur un montage ou un poste constituent un excellent lampemetre

Développer de la puissance pour palier une mauvaise adaptation est en effet un non sens…
Voilà donc déjà une difficulté bien réelle.
Est-ce utopique de penser à une sorte de boite d’accord en sortie du Tx comme le faisait les pionniers dans la campagne pour accorder les antennes de fortune ?
Certes, la longueur d’onde est ici un handicap, mais sans prétendre à un accord au top ou pourrait au moins tenter de s’approcher d’une adaptation partielle ?

bjr,
un émetteur 162Khz a été décrit ici par nos amis de CFP RADIO
http://www.cfp-radio.com/realisations/rea96/emetteur-162k-chapitrage.html

Pour faire court, la solution la plus raisonnable reste le cadre d’antenne.
Avec un modèle de 80 cm de côté, et 1W, on obtient des resultats tout à fait respectables.
MAIS, il faut réaccorder le cadre, à chaque modif de la fréquence de l’émetteur.
Moyennant un commutateur à prises multiples, et un CV de forte capacité, le périmètre HF utile est largement suffisant pour un usage domestique.

MAIS, ce principe exclut d’office tous les montages auto-oscillateurs modulés directement, et tous les autres ne comportant pas au moins un étage de séparation entre l’oscillateur et l’antenne.
Faute de cette précaution élémentaire, la stabilité en fréquence serait absolument désastreuse. (influence considérable de la charge d’antenne sur l’oscillateur)

Heureux que mon message du 3 avril suscite des vocations :wink:

<<il faudrait faire comme ceux qui refont fonctionner les locos à vapeur sur de petites lignes perdues dans la campagne (chercher petit train de St-Jean du Gard, de St-Lieux les Lavaux, et tant d’autres…) et qu’une association remonte un pylone dans le jardin de ses membres pour avoir à nouveau les GO… (et l’alimente, fasse des programmes…)
avis aux amateurs!>>

oui, je sais que beaucoup y pensaient depuis longtemps…

mais sans 1 kW et une antenne de 1 km, cela permettrait de toucher combien de personnes?

Quel est l’intéret de réutiliser les grandes ondes, avec tous les contraintes que celà impose, pour un résultat forcément médiocre, alors que les ondes moyennes sont nettement plus faciles à utiliser, pour une qualité de diffusion comparable ???

c’est d’entendre le poste faire de la musique avec la touche « GO » enfoncée… on peut tenir à l’authenticité de l’expérience…

1 J'aime

Maigre consolation! :grin: