Les gilets jaunes


#201

“Il est minuit bonnes gens,dormez en paix ,le guet veille”…


#202

#203

30 ans plus tard … rien n’ a changé


#204

Il y a presque 50 ans … toujours d 'actualité ! :grin:


#205

le roi des fous , R Magdane en 1981 :wink:

presque 40 ans après


#206

bien dit jean jean


#207

Beaucoup mieux écrit…


#208

Bonjour,
Le gouvernement a trouvé le moyen de mettre un terme aux manifestations des gilets jaunes : faire entrer leur leader en politique.
Il reste à savoir s’ils se laisseront attraper par ce miroir aux alouettes, ou s’ils choisiront cette opportunité à titre personnel…
Je vote pour la seconde solution, ça a toujours marché !!!
cdt,
gérard


#209

Oui, ça sent la manip à plein nez mais l’ avenir nous le dira !

A +.


#210

L’avenir (re)commence demain…
cdt,
gérard


#211

rions un peu …


#212

Je l’avais déjà vu, mais, on ne s’en lasse pas ! :rofl:


#213

En pleine crise des " gilets jaunes " quant au prix des carburants …

https://www.actu-environnement.com/ae/news/automobilistes-francais-agrocarburants-32777.php4#xtor=EPR-1


#214

Bonjour,
Le “Bio éthanol” n’est qu’un moyen pour les gros céréaliers de s’en mettre encore plus plein les poches.
Côté consommateur, plus de pannes, un équipement coûteux et pas moins de pollution.
cdt,
gérard


#215

en plus il faudra un jour choisir
manger
ou rouler
car les deux sont en competition tant que l’on fera du bio ethanol a partir des sucre et non ce cellulose ( plus cher)


#216

bjr,
1000€ pour ce petit boitier électronique + 300€ d’homologation!!!
y en a qui se goinfrent! et qui on trouvé le bon filon!
espéront que c’est (au moins) de l’électronique française!


#217

C’ est ce que semble confirmer un des avis de l’ article . :thinking:

*Pourtant mon fils roule en Ford Galaxy au bioéthanol pour aller à son travail quotidiennement , ses déplacements professionnels , et ses vacances sans pb pour le moment. Sa voiture va atteindre les 200 000 km prochainement.

A 0.86 eu le l , il ne se plaint pas! :sweat_smile:

de mon côté je roule accessoirement avec du E10 un plein sur deux


#218

A l’heure où on a de plus en plus de mal à nourrir la planète, il est scandaleux d’utiliser un produit de l’agriculture pour rouler.
Evidemment, celui qui accepte cela ne voit que l’économie réalisée, une petite prise de conscience lui permettrait de se rendre compte du danger de cette pratique pour l’humanité, si elle se répand.

cdt,
gérard


#219

Si c’ est pour nourrir des milliards d’ individus qui pollueront encore plus la planète jusqu’ à l’ asphyxier et la détruire , je ne vois pas l’ intérêt de les nourrir :thinking:

il n’ y a qu’ à voir la pollution à l’ embouchure ou même le cours des 7 plus grands fleuves de la planète pour en être convaincu ! :wink:

et pas que les plus longs !

" Même si le fleuve Jaune est connu pour son niveau de pollution, le Citarum, plus long fleuve de l’Île de Java, en Indonésie, emporte haut la main le titre peu enviable de cours d’eau le plus pollué du monde. Pourquoi ? Déjà, cinq millions de personnes vivent dans le bassin du fleuve, et plus de 2000 industries différentes, et les usines qui vont avec, occupent ses rives. À certains endroits, la pollution macroscopique est si importante qu’on pourrait presque se prendre pour Jésus sur le lac de Tibériade. Cependant, désormais qu’il est reconnu comme le fleuve le plus pollué du monde, des efforts sont mis en place pour le nettoyer. "

mais s’ il arrive autant sinon plus de déchets qu’ on tente d’ en enlever , ils sont pas sortis de l’ auberge ! et tout ça se retrouve au milieu du pacifique ! :disappointed:

Le cours d’eau qui traverse un bidonville de Manille convoie des tonnes de déchets et empoisonne les riverains.


#220

Je partage cet avis, car il faut bien nourrir les gens. Je préférerais toujours donner un litre d’huile à un être humain affamé, que de m’en servir pour aller promener le dimanche.

D’autant que quand on parle de culture intensive, on oublie l’épandage des pesticides qui vont avec. Développer le bioéthanol, c’est aussi contribuer encore plus à empoisonner les sols, les nappes phréatiques et l’atmosphère.

Mais en un certain sens, je suis aussi d’accord avec Claude sur le sujet de la surpopulation qui va finir par asphyxier la planète. Car surpopulation égale surexploitation des ressources naturelles, de l’énergie, et on sait que les ressources de la planète sont forcément limitées, et son corollaire la pollution.

Une planète dont la surface et les ressources sont finies, ne pourra pas supporter une croissance infinie. A un moment, cela va poser des problème humains. Simple exercice de prospective.