Nostalgie : objets du passé ou insolites

Bonjour à tous

On est sorti des objets du passé ou insolites !!

Jean Michel , il faudrait peut être scinder et créer un fil " photométrie " ! :wink:

1 J'aime

Très intéressante discussion.

Ceci explique presque tout.

Il y a aussi la question de la section du filament qui est importante, laquelle entre autres choses détermine directement le facteur de surtension applicable à la lampe, donc sa capacité à éclairer.

Car c’est un fait que pour augmenter le rendement des lampes à incandescence on les suralimente, au détriment de leur durée de vie d’ailleurs.

On ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre. A plusieurs titres d’ailleurs puisque diminuer la tension pour bénéficier d’un meilleur rendement de la lampe implique d’augmenter considérablement les pertes par effet joule dans les fils, sauf à les surdimensionner. Eh oui, si on divise la tension par 10 on augmente l’intensité par 10…

Sloup, au boulot : explique nous tout ça.

Le réflecteur augmente la luminosité …

Je ne suis pas l’auteur des tableaux et le deuxième lien renvoie vers un autre tableau :wink:

Le réflecteur ne fait pas tout, d’ailleurs la dernière fois que j’ai remplacé une ampoule dans un réfrigérateur il y avait un réflecteur.

La lampe a simplement un rendement déplorable, et n’est pas trop suralimentée.

D"ailleurs sur l’ancien réfrigérateur dont je parle, durant des années la consommation en lampes était en moyenne d’une par an, jusqu’à ce que je monte une lampe sortie d’un four électrique jeté aux encombrants. Lampe qui a duré plus longtemps que le frigo.

Justement la mienne est morte depuis une 15 aine de jours . j’ en ai de rechange ( 15 W ), mais ne sais plus où ! :frowning_face:
passé hier en grande surface , blister de 2 lampes à 4.20 euros , ça fait cher :frowning_face:
pas pris , J’ attends de retrouver celles dont je dispose !

Pas tout à fait !

Les lampes à incandescence (sauf celles « a usages spéciaux » non dédié à l’éclairage domestique) sont désormais des objets du passé …depuis 2012 ou il a été décidé de ne plus en faire et de les remplacer par des équivalents moins énergivores (lampes fluo ou LED …)
… sauf que, parfois, l’équivalent exact dans ces autres technologie ne donne pas toujours entière satisfaction (lumière moins chaleureuse, angle d’incidence différent, émissions de parasites …) ou parfois, cet équivalent n’existe pas ! (ce qui oblige a maintenir en stock des lampes à incandescence spécialement faite pour …Ou oblige parfois a de couteux remplacement des luminaires complets !)

Et puis ces lampes à incandescence, surtout les anciennes, étaient souvent un beau travail de verrerie ( avec des belles ampoules de formes originales et parfois joliement colorées ) et toute une structure interne (filaments de diverses formes , en « U », en couronne, en feston, en double couronne, en zig-zag …Et pied de lampe avec son queusot, sa colonne porte crochets, ses crochets supports de filament …)

Pour les lampes , leur beauté, l’intérêt de les collectionner, voir :
https://forum.doctsf.com/t/ancienne-lampe-declairage/21507

Quand a la photométrie :

la partie purement « photométrie et colorimétrie » est effectivement hors sujet, mais néanmoins intéressante …et mériterais a elle seule un article de forum à part, ou plutôt carrément un livre (et, sauf publications pour usages didactiques destiné aux élèves ou étudiants, on ne trouve quasiment aucun livre « grand public » sur ce vaste sujet ! )

sloup

Patrick, que faut-il faire pour que tu l’écrives ce livre sur l’éclairage domestique électrique durant ce dernier siècle ? Car effectivement, le sujet n’est pas du tout inintéressant.

Patrick pour le texte et les illustrations, Jean-Michel à la mise en page, Claude au poste de correcteur, et bien d’autres qui pourraient apporter un peu d’eau au moulin.

Bonjour,

bonne question , justement !

Je dirais que ça m’a tenté ! Et que j’aurai déjà de quoi faire le texte , et de quoi l’illustrer . Mais en rencontrant deux « barrières »
-L’une « technique »
(a cause de problèmes de P.C. et de mon aversion pour l’informatique !)
-L’autre « humaine »
(qui cela va intéresser au niveau public ? sans doute trop peu de gens pour que ce soit « rentable » …)

Ceci dit, il existe déja quelques rares publications, donnant des notions historiques et technique sur l’éclairage domestique au moyen de lampes électriques de la fin du XIX eme siècle a nos jours , mais hors commerce, et plutôt destiné a un "usage interne et professionnel " pour le personnel des fabricants , distributeurs, revendeurs de lampes d’éclairage et de luminaires recevant ces lampes (on trouve ça notamment chez Philips ou Osram …)

sloup

Bonsoir, dans les objets insolites en tout cas inconnus pour moi, pouvez-vous identifier celui-ci?

Une jauge de mesure d’épaisseur, très probablement.

1 J'aime

une jauge en cm en pouces, pour mesurer le diamètre interne des tuyaux

Ou, peut-être, les deux.On voit en effet une différence sur la largeur des " dents " , mais aussi sur l’espace les séparant.

Oui, une jauge d’épaisseur.

je ne connais pas l’horographe du mot , mais on appelait ça en phonétique des seltinés

C’est sans doute la largeur des espaces et pas la largeur de dents, car Il y a un numéro qui corresponds aux espaces.
Approximativement:
l’espace marqué 30 fait 10 mm,
l’espace marqué 28 fait 9 mm,
l’espace marqué 24 fait 6 mm,
l’espace marqué 23 fait 5.5 mm,
l’espace marqué 15 fait 2.0 mm,
l’espace marqué 5 fait 1.0 mm,

Un calibre pour mesurer une épaisseur?
C’est proportionnel à l’espace, mais ce n’est pas une échelle linéaire

Un peigne pour Rasta à dreadlocks :smiley:

A +.

Un crocodile stylisé :upside_down_face:

Un calibre de fabriquant de dentiers ? :blush:

Même avis. :slightly_smiling_face:

En cherchant un peu :
Un calibre d’épaisseur qui est rond et avec les mêmes unités