Nouveau bouton 3D

Bernard a encore frappé.

Nouveau bouton dans la galerie des fichiers 3D

image

Bonjour, à tous,
Jean-Michel, serait-il possible de faire faire un bouton boule moleté pour Ducretet D2205 car personne ne semble en avoir à me vendre ?
Cordialement.
DG

Je ne suis pas équipé.
C’est une suggestion à glisser à @Bernard_39 !

Merci, Jean-Michel.
DG

Je viens de lui écrire.
DG

Bonjour à tous,

En attente des côtes définitives que doit nous fournir gracieusement notre ami Gilles, grand merci à lui, voici une impression 3D de ce bouton en couleur marron, avec son insert laiton.

A titre indicatif les côtes de ce bouton sont:

Diamètre 22.5 mm, hauteur 19 mm. je pense que nous ne sommes pas très loin des côtes d’origines.

Bonne soirée à tous.

:smiley_cat: Bernard_39

Bonjour,

J’ai le même souci, concernant d’autres appareils (des boutons manquants et presque impossible à trouver).

Voilà ce que je compte faire (en plusieurs étapes pour privilégier le fonctionnement de l’appareil et dans un second temps pour son aspect esthétique « authentique ») :

  1. Trouver d’autres boutons compatibles, et qui se marient bien esthétiquement avec l’ensemble (les autres boutons par exemple / forme & couleur) ; ce qui est facilement envisageable si je dois changer toute une façade de potentiomètres… C’est à la fois la facilité et le côté pratique qui m’y oblige. Car je dois pouvoir m’en servir intensivement !

  2. Les reproduire (comme ceux d’origine / esthétiquement) au moins concernant leur l’aspect extérieur. Le choix de la matière compte peu finalement, sinon se dédouaner du plastique qui pue. Et je pense même peut-être m’en créer des « personnaliser » si je préfère dans certains cas (et j’envisage de le faire pour plusieurs appareils très anciens mais à vocation d’usage encore actuellement / non-collection de mon point de vue). Si l’empattement des potentiomètres n’est plus le même qu’à l’origine, alors rien ne servirait alors que je cherche ces fameux boutons introuvables ni que j’essaie de faire un moulage à l’identique sinon pour restaurer entièrement un appareil et lui donner une certaine « côte collection » visuellement. Car dans certains cas je pense carrément faire des reproductions améliorées pour moi, en conservant la conception spécifique et majeure de l’appareil et en changeant des prises (améliorer les connections) et en changeant certains composants d’origine par de meilleurs, neufs et de très haute qualité artisanale. Alors : restaurer les modèles originaux ne servirait qu’à mieux les revendre pour amortir le coût de revient d’appareil performants basés sur de l’ancien.

=> Pour cette deuxième étape (non urgente) je compte pour ma part me passer des technologies plastiques… Économiques en temps de fabrication, économiques en terme de matériaux de fabrication (plastiques) mais coûteuses en technologie pour faire les reproductions (imprimantes 3D / ou moulages compliqués à réaliser) et surtout peu durables et ne faisant pas obstacle à notre vieille merdique dépendance au pétrole (ce qui n’arrange rien au final : c’est un zéro pointé). Surtout la qualité des plastiques non-naturels (« non-bruts ») n’est pas assurée. Il reste un matériau, issu du plastique certes mais « relativement brute » (qui se sculpte) et déjà très utilisé en lutherie (et cela même depuis très longtemps) : l’ébonite. J’utiliserais ça en dernier recours, je trouve que ça n’est pas un matériau très noble… Je préfère du métal, ou du bois proprement sculpté. Mais pour refaire des boutons rares (très difficiles voire impossibles à trouver) j’aurais tendance à utiliser ce matériau là.

Je vous le conseille. Éventuellement de demander des conseils auprès d’un luthier en instrument à vent. La plupart ne font que des réglages et modifications mineures. Mais certains peuvent encore façonner des becs « sur-mesure » en ébonite surtout si on leur amène un modèle existant à reproduire.

Il y en avait un à Rouen, très réputé, qui pouvait faire ça éventuellement. Ça risque d’être très couteux en revanche. Peut-être un cordonnier aura les outils pour faire ça. Personnellement, assez manuel, j’envisagerai de le faire moi-même sinon je compte plutôt m’en passer. Payer une tierce personne pour faire un bouton, ça passe encore, mais payer pour faire faire plusieurs séries de 4 ou 6 boutons (voire davantage) ça pourrait faire monter le prix de l’appareil énormément.

===> Par « autre façon de faire » sans utiliser de plastiques, voilà ce que je voulais dire : soit j’aurais des moyens que je n’imagine pas avoir et je ferais un moulage en métal, ou en céramique. Soit il reste le bois, ce qui est encore le plus facile à sculpter avec des moyens rudimentaires. Pour la couleur, eh bien ça me semble représenter le même « problème » que pour changer une couleur de lutherie de guitare électrique (ma référence personnelle pour y avoir songé) : de la peinture et du vernis et du ponçage, dans les règles de l’art. Éventuellement me fabriquer un petit outillage pour faire des peintures suffisamment précises, donc fines et régulières (il ne s’agit pas de jouer les Picasso comme pour une porcelaine du XIXe si vous voyez ce que je veux dire ^^).

De mon point de vue, c’est un choix qui s’impose : soit du bois peint et vernis, très très proprement, voire brut mais il faut que le bois soit assez régulier (homogène) et ça n’est pas du tout évident sur ce dernier point là, soit il reste l’ébonite qui permettrait une belle reproduction du style d’origine. Sur beaucoup d’amplis des 60’s je pense que l’ébonite est un bon choix pour restaurer artisanalement l’original.

De mon point de vue, il y va y avoir de plus en plus de difficulté à restaurer certains appareils recherchés avec les pièces d’origine. Ça me semble évident. Et vraiment insoluble comme situation. Heureusement les gens ne jettent pas tout en revendant les pièces d’origine. Ce qui va nous inciter certainement, à peu près tous, à trouver des alternatives qui n’existent pas encore à grande échelle à l’heure actuelle. L’artisanat de reproduction de pièces, réalisées avec un grand soin et pour pas trop cher. Pas simple. Surtout en partant de rien (actuellement c’est le no man’s land sur ce marché là) et pour parvenir à un résultat rapide en s’y prenant tardivement. Car, au final, tout dépend du temps dont on dispose (et/ou des moyens dont on dispose pour mettre ce genre de solution en oeuvre)… Peut-être que lors de salons de collectionneurs vous devriez en parler davantage entre vous, afin de fédérer ces moyens collectivement (je ne m’inclus pas dans cette catégorie là du tout => je n’ai que quelques appareils en quantité et je ne discute « collection » avec personne tout court en règle générale).

Je donne cette idée en l’air, je ne me sens pas vraiment concerné vu que l’aspect pure et simple de l’esthétique n’est absolument pas une contrainte dans un premier temps à mon niveau. Et que je n’aurai pas énormément de pièces à réaliser pour moi seul si je devais le faire uniquement pour moi-même en définitive.

À BONS ENTENDEURS :grin:

Très belle réalisation, Bernard, c’est bluffant ! :clap:
Quand vous aurez les dernières informations nécessaires, pourriez-vous me dire ce que vous demanderiez pour trois ou quatre de ces boutons, avec le coût du port pour un envoi en Côtes d’Armor ?
Cordialement.
Dominique

Bonsoir
@Dr-IMITI
J’ai tout lu sur vos différentes interventions…!
Mais j’avoue humblement ne pas avoir tout compris.
Pourriez-vous nous parler de vos activités …? votre domaine de collection …?
A+
Fernand

2 J'aimes

Bonjours à tous,

Merci du contact de Gilles en MP, mais hélas apparement les boutons de son D2205 n’ont pas la même ressemblance.

La recherche de ces données complémentaires continu…Et je viens de faire appel à l’ami Pierre_C qui avait mis une photo sur ce forum.
Donc, Pierre si vous passez par ici, pouvez-vous nous venir en aide en complétant votre photo ci-dessous.

Par avance merci…

Bon WE à tous.

:smiley_cat: Bernard_39

@Bernard_39

Merci infiniment pour ce partage !

Indirectement vous me confortez très très (très) largement à ÉVITER les impressions 3D => « SAUF » pour réaliser des prototypes, ou éventuellement pour dépanner d’urgence si l’usage d’un bouton à moindre frais est nécessaire et qu’on a rien d’autre sous le coude facilement.

Pourquoi ? Je l’ai déjà exprimé, assez largement me semble-t-il… À terme il faudra se sortir de cette saloperie de dépendance au plastiques économiques et même de notre trop large dépendance au pétrole d’un manière générale. J’ajoute à cela que si le matériau risque d’être difficile à polir et ou à peindre (et là je n’ai aucun info dans ce domaine => je fais peut-être une erreur d’appréciation concernant ce dernier point) ça serait vraiment rédhibitoire pour un usage à grande échelle. En attendant, je trouve que si on devait utiliser des matière plastique (pour dépanner ou s’approcher davantage de l’aspect de l’original sur quelques exemplaires limités en nombre --> donc pour les collectionneurs puristes a priori) il vaudrait mieux sculpter des pièces brutes d’ébonite, ce qui a déjà fait largement ses preuves (cf. bec de saxophone)…

La deuxième raison qui m’incite à éviter l’impression 3D (et c’était déjà un argument sérieux pour moi avant d’en parler ici) sauf cas exceptionnel donc pour un usage très limité c’est que c’est assez compliqué pour les informaticiens comme moi d’aller trouver une solution « clé en main » (ou presque) 100% open-source côté informatique, sur Linux ou autre d’ailleurs. Ce qui limite assez gravement de mon point de vue les possibilités techniques pour « s’approprier » de tels outils, notamment pour en faire un usage à très très très long terme dans de bonnes conditions (à cause de la pénible obsolescence des outils nécessaires => drivers de cartes graphiques compatibles etc). Ce n’est PAS impossible, mais ça complique vraiment beaucoup, et dans l’actualité de l’évolution des solutions informatiques (je me suis largement renseigné) ça m’oblige au minimum à mettre ça de côté, d’attendre que des cartes graphiques proposes des très bons drivers open-source (ATI évolue dans ce sens assez récemment) voire à abandonner si ça me fait gagner du temps et de l’énergie. Parce qu’on final, à part pour réaliser de telles pièces (pour dépanner ou mieux si ça peut donner des résultats plus esthétiques avec un polissage aussi intéressant que l’ébonite) je n’en aurais pas l’utilité.

Pour mon propre usage, donc relativement limité : mon choix est déjà fait => je ne vais pas m’obliger à respecter l’esthétique originale, il s’agit avant tout pour moi de remettre les appareils en service et si possible qu’ils soient très beaux à toucher et voir (un plus non négligeable) ET le plus durable possible. Donc j’opterai pour du bois sculpté très bien sélectionné (là je compte faire appel aux luthiers que je connais pour me fournir du bois en petite quantité), et le plus souvent sans peinture ni verni, en prenant le temps de choisir des morceaux suffisamment « réguliers »… L’ébène semble le plus adapté car il ne craint pas la transpiration etc. Mais c’est assez cher, et très difficile à trouver à grande échelle (question d’éthique aussi ^^) rien que pour le « respect des stocks trop limités » jamais je n’en ferais le commerce.

Pour éventuellement faire de très beaux boutons fidèles aux originaux (ou pas d’ailleurs / ça pourrait aussi être pour des créations au cas par cas) j’opterai plutôt pour d’autres bois, moins couteux et rares, suffisamment durs, correctement peints et vernis. Là je pense en premier au cas où je devrais remettre des amplis en état le plus fidèlement possible proche de l’esthétique originale, pour revendre mes modèles de collection (qui me servent dans mon cas pour un usage intensif et que je pourrais éventuellement reproduire légèrement modernisés).

Pour résumer mon approche : à la base j’essaie d’aller « droit au but » car tout ça coûte du temps et des solutions à mettre en place… (peut-être que j’en ferai aussi une activité rémunérée annexe un jour « plus tard ») et tout ça ne m’amuse guère. Et si l’ébonite est mieux pour un usage rapide, alors j’économise un temps précieux. Et le principale intérêt, primordial, avec l’impression 3D c’est tout simplement la rapidité de réalisation, mais a priori ça n’est pas la qualité pour une imitation propre qui en résulte ; l’ébonite sera mieux pour du noir, un bois dur correctement sélectionné sera mieux pour du marron, et n’importe quel bois dur correctement peint puis vernis sera mieux pour n’importe quel couleur plus excentrique. Reste à savoir si on peut polir une telle pièce faite à partir d’impression 3D pour obtenir un résultat satisfaisant. Mais je crains que ça soit trop friable pour y parvenir facilement…

N.B. il y a un défaut très problématique avec l’ébonite => sa couleur change au court du temps… Si vous achetez un bec de saxophone, au bout de quelques années il sera un peu plus « marron foncé » et c’est très visible sur des becs anciens (plutôt moches sauf si on recherche un aspect « boisé » artificiellement ^^). C’est un détail, mais autant le dire pour les gens que ça intéresserait et qui tomberaient sur mon commentaire : en plus de ça ces becs perdent peu à peu leurs propriétés acoustiques originales et les très vieux becs vont carrément donner l’impression qu’une chaussette mouillée est restée coincée dans le bocal du saxo. Acoustique mise à part, le bois peint et verni me semble être la solution la plus esthétique et durable, mais c’est un peu compliqué à produire et ce qui en ressortira coûtera forcément beaucoup plus cher (ne serait-ce qu’en temps pour des amateurs comme nous autres ^^).

@Bernard-39

Vues les dernières photos, si je devais (à votre place) obtenir quelque chose de très correct et sans trop me compliquer la vie => je me pencherai sur l’ébonite, vraiment !

C’est très facile à sculpter, et à polir ça ne doit vraiment pas être très difficile. Et c’est le même style de noir. D’ailleurs, peut-être que les originaux sont en ébonite, je ne serais pas étonné de l’apprendre. Info supplémentaire, l’ébonite c’est assez lourd : ce qui se rapproche beaucoup du style des vieux boutons :wink:

De mon point de vue, pour réaliser des pièces en petite quantité : c’est le choix à faire pour aller à l’essentiel sans trop se casser la tête et obtenir un résultat très joli.

À faire soi-même ou à la commande chez un luthier d’instruments à vents (car l’ébonite ça le connaît ^^) et qui aura tout l’outillage nécessaire (notamment l’équivalent d’un tour à bois).

@Garric12

Bonjour (j’ai un peu oublié de saluer pour mes précédentes réponses / je vous prie de m’en excuser ^^)

Je suis musicien mais aussi informaticien à la base… Ça situe certaines de mes opinions ou approches, notamment concernant l’usage de l’impression 3D dont j’entends parler depuis longtemps sans que ça ne m’ait jamais convaincu pour un usage spécifique (hormis « réaliser des prototypes rapidement »).

Je ne collection RIEN. Mais vraiment… Ça n’est pas ma tasse de thé, même si je respecte les passionnés amateurs (de beaux amplis rares par exemple) ainsi que les collectionneurs. En résumé pour moi : l’esthétique est un ‹ plus › et non une priorité. Pour mon usage personnelle je m’autoriserai à changer l’esthétique de mes amplificateurs des années 60/70 sans honte, à condition de les garder à vie.

Ma « collection » (si on peut appeler ça ainsi ^^) c’est surtout quelques amplificateurs et enceintes des années 60 voire début 70… C’est surtout leur sonorité particulière (ainsi que leur qualité à moindre frais) qui m’intéresse à la base et uniquement ça !

J’ai deux ensemble Echolette (mixeur-amplificateur) avec leurs doubles enceintes… Des M40 et M120, avec deux LE20 et deux LE2. Avec leurs écho-tape analogiques respectifs, NG51S et E51… Plus un Echolette B30 accompagné d’une enceinte ET100. J’ai aussi un Steelphon Conductor (ampli italien) avec son enceinte 2x12" comparable à l’ET100. Après c’est moins vintage, il s’agit d’amplificateurs combos Marshall et Fender 100% transistor, mais c’est quand même considéré comme « collection » car datant des années 90 (pour certains musiciens ça remonte à trèèèès longtemps haha) et surtout parce qu’ils sont ‹ made in UK › et ‹ made in USA ›… Voilà voilà :blush:

N.B. je compte suivre une formation en lutherie prochainement (pour joindre l’utile à l’agréable => impossible pour moi d’obtenir les guitares et basses que je veux sans devoir passer une commande extrêmement coûteuse / je vais devoir me faire mes propres instruments de A à Z enfin presque ^^)… Et je compte poursuivre surtout dans la réalisation d’appareils électroniques dédiés à la musique, puisque j’ai déjà quelques magnifiques pédales d’effets. Dans un premier temps je ferai des reproductions. J’ai des modèles extrêmement rares de pédales d’effets (totalement introuvables) car elles ont été produites en série limitées par des artisans il y a quelques années alors que les centaines de milliers de vues sur YouTube - vidéos de démonstration effectuées par des musiciens professionnels - laissent penser que ces modèles intéressent du monde. Ça m’aidera à acquérir le matériel qui me manque et poursuive cette « double activité » en parallèle, car ce qui m’intéresse à la base c’est que ça serve mon exercice musical ! J’ai également pensé à améliorer certains systèmes existants présents en lutherie (les parties mécaniques en laiton notamment) ce qui pourrait m’amener à créer ma propre marque : des guitares & basses (électriques) mais aussi des saxophones, des amplis et des effets analogiques principalement. La principale « impasse » que je ferai de ce côté, c’est la réalisation de micro : nettement trop spécifique et puis il y a déjà d’excellents artisans sur ce marché pour satisfaire ma propre demande. Mais je compte bien leur faire réaliser des « modèles customs » en fonction de mes attentes précises en revanche. Avant tout, je reste un artiste passionné dans l’âme, principalement par la musique. Et il y a l’informatique, je mets ça de côté => réalisant des travaux dans cette ‹ catégorie › pour mon propre usage, site web personnel etc, et quelques travaux de recherche en solo.

=> ce qu’il manque sur le marché de la lutherie musicale, ça me concerne depuis très longtemps… On m’a déjà conseillé plusieurs fois de poursuivre dans cette voie car il y a une demande relativement forte (dans une « miche » spécifique de la lutherie => faire des modifications sur-mesure à la fois des instruments et des appareils électroniques). Ce que je souhaite en premier lieu c’est amener une offre très large pour pouvoir faire des modifications et réalisations sur-mesure. Ce qui va également dans la lutte contre le gaspillage et la prolifération d’instruments chinois de mauvaise qualité en Europe (vive la décroissance >>> ironie) qui inonde complètement le marché de l’occasion et aussi nos poubelles. Ça pourrait m’amener à moyen terme à proposer aussi des réalisations sur-mesure (fabrication ou restauration) de tout appareil électronique ce qui clairement nous concernent tous ici… Du bois et du métal, de la peinture et du vernis, des façades, des boutons, mais aussi et surtout ce qui touche à l’électronique « à l’ancienne ». Mais je ne suis pas encore en mesure de proposer quoi que ce soit aux gens, et même très loin, c’est un objectif qui me tient beaucoup à coeur à ce jour et je viens ici clairement en amateur pour partager mon expérience et apprendre également.

@Garric12
L’heure de la prochaine messe est fixée demain dimanche, à 10H30.
A ne rater sous aucun prétexte, sous peine d’extélécommunication! :wink:

3 J'aimes

Waouw c’est du beau boulot ! et cette couleur se rapproche bien de la couleur de la bakélite ! Quel type d’imprimante utilisez vous et quel logiciel 3D ?
Encore bravo !
Régis T

Comment dire…
Appliquer ce principe à vos messages ne les rendrait pas moins intéressants…
:face_with_head_bandage: :face_with_head_bandage: :face_with_head_bandage: :face_with_head_bandage:

La perfection est atteinte, non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien à retirer.

Antoine de Saint-Exupéry

2 J'aimes

La synthèse est un art ! :wink:
DG

Nostradamus remastérisé!:grin:

Bonsoir à tous,

Pour répondre à Régis (bakelite), suivre le lien ci-dessous.

https://forum.doctsf.com/t/imprimante-3-d/21308/14

Bonne soirée à tous.

:smiley_cat: Bernard_39

Bonsoir,
pour répondre à Bernard_39cotes des boutons D2205.pdf (581,2 Ko)
Voici les mesures prises sur mes boutons.
Cordialement