Paris XIème, place forte de la radio?

Bonsoir à tous,

Au gré de mes découvertes, je me rends compte qu’énormément de fabricants de radio ou de vendeur avaient leur siège ou leur magasin dans le XIème arrondissement. Comment se fait-ce ?

Faudrait demander à Lorànt Deutsch :slightly_smiling_face:

J’avais établi une carte des fabricants à partir des adresses du GL.
Je devrais bien la remettre en ligne, sur le modèle de la carte des membres.

4 J'aimes

Est ce bien utile de donner ces précisions pour l’ensemble des anciens techniciens, dépanneurs qui n’ont jamais connu où travailler à Paris , je me souviens de l’adresse de Clarville (Impasse des Chevaliers) et ne me rappelle pas de l’arrondissement , come Amplix TV ( rue Ètienne Dolet ) , où j’ai travaillé je n’ai retenu que Lemouzy dans le 12 ième pour avoir habité dans la même rue de Charenton ,c’est le mot place forte qui me laisse sur cette interrogation …???

Ma question était simplement de savoir pourquoi il y en avait tant dans le XIeme arrondissement n’étant pas de Paris, je ne voulais pas lancer un débat mais savoir si il y avait une raison particulière à cette forte presence.

2 J'aimes

Bah , pourquoi les fabrications de vêtements sont dans le quartier du sentier , pourquoi les meubles sont dans le faubourg Saint Antoine , les joaillers place Vendôme, etc

Regroupement des types de professions pour faciliter les approvisionnements , pour les clients venir s’ approvisionner sur un espace limité.

Pardon d’avoir posé une question stupide.

1 J'aime

bonsoir Laurent

elle n’ est pas du tout stupide ! :wink:

mais peut être pour les raisons que j’ évoquais , ou peut être pas !

Comme beaucoup de vendeurs de postes radio en kit ou pièces détachées dans les années 1950/60 étaient près des gares … pour faciliter la venue des clients de province ou banlieue .

  • Radio st Lazare, tele radio Commercial , : gare st Lazare
  • Radio Prim, Nord radio, LAG, Mabel, ( gare du Nord )
  • Teral, Radio Voltaire ,Radio Prim, Recta ( gare de Lyon )
    etc
1 J'aime

La question n’est pas stupide mais je n’ai aucun souvenir d’avoir connu ça, par contre à Montreuil il y avait Audax, Sonneclair , Monopole et Grandin

1 J'aime

Pour moi qui habitait le XVII ème arrondissement, c’était Radio Legendre (rue Legendre, petite rue qui donnait sur l’avenue de Clichy) et Radio St Lazare (à pied ou en métro, ligne 13).
Comme fabricant, il y avait Schneider, rue Daudin (XV ème) puis Ivry-sur-Seine (94), (pour finir au Mans)…

1 J'aime

A Paris, il y a quelques siècles, les quartiers riches se sont implantés à l’Ouest à cause de la direction des vents dominants Ouest/Est car ainsi ils étaient moins sujets aux mauvaises odeurs (fumées industrielles,tanneries etc…).En tous cas maintenant il n’ y a plus de places fortes de la radio à Paris…

1 J'aime

J’ ai souvent emprunté la ligne de métro " mairie de Montreuil " pour aller aux composants , par là il y avait des composants ou matériels d’ occasion , aussi petites " boites " de fabricants d’ équipements électronique , on en avait un qui s’ appelait " AGELEC " ( alim stabilisées ).

Parmi les composants c’ était un peu dispersé sur la couronne : .Arena à Montreuil, Orega à Vincennes , Vidéon à Boulogne ( pas sur mer ! ), Portenseigne à Bagnolet ( pour les antennes et ampli de TV ) , SESCO ds le XIIIème ( rue de l’ amiral Mouchez ), COSEM ds le VIIIème , etc

mais pour les " gros " du composant , c’ étaient les sièges et services commerciaux , pas forcément les usines de production .

Ne pas oublier en radio /TV , Ribet et Grammont à Montrouge / Malakoff

Les corporations diverses se sont historiquement « concentrées » dans une petite zone, ce qui leur facilite la vie par la présence des partenaires/sous traitants/fournisseurs.

Les ébénistes ont tous besoin de marchands de bois, de produits de drogueries, de doreurs, vernisseurs, de fournisseurs d’outillages spécialisés dans leur métier, de quincailliers, etc.
Beaucoup de fabricants ne fabriquaient pas tout eux même, mais utilisaient des sous-traitants locaux pour faire une partie du travail. Savoir trop spécifique ou trop couteux pour être fait en interne.
Probablement que cela à un peu disparu avec le coté industriel des productions.

Pour l’implantation d’une boutique de vente, il y a deux stratégies:

  1. se placer dans ou zone sans concurrence (ou personne n’est implanté) et augmenter son chiffre d’affaire doucement au fur à mesure que l’on sera connu. cela peut prendre beaucoup de temps et ne pas arriver assez vite au seuil de rentabilité.
  2. Se placer à proximité du numéro 1 du secteur et casser les prix pour détourner les clients du 1er commerce implanté.
    Certains clients rentrent dans la boutique aussi en se trompant de boutique et repartent en ayant acheté.

Les stratégies d’implantation sont très diverses et vont dépendre de la trésorerie disponible pour lancer l’activité et du temps acceptable pour travailler à perte.

Il y a encore aujourd’hui des zones avec des fortes activités dans un domaine. (Chimie, pharmacie, biotech, …)
Personnel formé par le conçurent que l’on peut débaucher.
Proximité des transporteurs et accès aux infrastructure de transport.
Proximité d’un gros client ou d’un gros fournisseur.

L’on considère aujourd’hui que la création d’une grosse entreprise dans une ville va générer environ 3 à 4 fois plus d’emplois induits que les salariés de l’entreprise. (Sous traitants , fournisseurs, services divers)

1 J'aime

Il y en avait aussi beaucoup dans le 20ème, qui touche le 11ème.
En fait l’Est parisien était très (petit-) industriel, contrairement à l’Ouest qui était quasi-exclusivement résidentiel (de luxe).
Quand j’ai commencé chez RTC en 1974 il y avait encore quelques petits fabricants dans Paris intra-muros mais surtout en banlieue Est (à Montreuil notamment).

certes , mais l’ ouest était aussi industriel , mais plus matériels " pro " ,télécoms , téléphone !
J’ ai connu LMT ( ou LTT me souviens plus ) à Boulogne Billancourt sur le quai , Dassault à Suresnes , Thomson à Chatou ( faisant suite à Pathé ), LGT à Courbevoie puis à Chatou chez Thomson, Thomson à Gennevilliers ( DRT ) ,Sud Aviation ( Téléavia - Frigéavia ) à Courbevoie , CIT à Colombes et Nanterre, Câbles de Lyon à Bezons , à Clichy, à Levallois , etc , etc .

Aussi le Sud : Montrouge/Malakoff , avec Ribet et Grammont bien sur mais aussi la CDC ( Compagnie des Compteurs à Montrouge ) , Thomson ( radars ) à Bagneux ,

TRT et Matra Électronique au Plessis Robinson .

à Paris XVIIIème, il y avait Chauvin-Arnoux (rue Championnet) que j’ai visité pour une éventuelle embauche en 1966.

tu as oublié Thomson AVS/RCM a cheval sur malakoff et montrouge

SAT , rue Cantagrel / dessous des berges , ds le XIIIème , AOIP ,

on peut y passer la soirée :smile:

Et n’oubliez pas , si on reste dans Paris intra-muros, le XVe avec les AME , UNITRON , DELIXON ,
Bref il y en a eu partout , il faut leur rendre nommage :upside_down_face:

et katji ( les bureaux) pres de la port d’orleans

@claude_du_27
Au Moyen-age les »métiers » appelés improprement « corporations » se regroupaient souvent. Mais je ne vois pas. Les joailliers s’installer à St-Denis😜