Philips 22 RL 574, ou L5W34T / 01

Bonjour

Une amie qui fait régulièrement les brocantes, m’a offert ce splendide Philips L5W34T /01

En panne.

Mais panne toute temporaire. Une pile avait coulé, et complètement entartré le ressort qui assure le contact avec le pôle moins de la dernière pile.

Je l’ai démonté et laissé tremper quelques heures dans un verre avec du « Viakal » ce produit anticalcaire pour les salles de bains.

Le résultat est parfait. Le Viakal a totalement dissous le tartre, et le ressort est comme neuf. Juste un coup de mini-brosse métallique avec ma mini perceuse pour lui redonner son brillant.

Le poste crachotait mais ne captait rien. J’ai donc pulvérisé de l’anti-crash sur les contacts, et après quelques manipulations sur les touches, le voilà reparti. Il fonctionne parfaitement sur toutes les gammes. Et miracle, le potentiomètre ne crache pas.

Bon ça, c’est juste pour la présentation.

Passons à la question : j’ai trouvé ce poste sur le GL, c’est exactement le même, l’intérieur est absolument identique à celui du GL, et pourtant, ils ne portent pas le même nom.
Celui du GL fiche 2193 se nomme 22 RL 574, et le mien se nomme L5W34T / 01.

Si quelqu’un a une explication, je suis preneur… Merci d’avance.:relieved:

Ensuite pour l’anecdote.

Dans le compartiment des piles, j’ai trouvé une fiche manuscrite (voir scans), sur laquelle le propriétaire initial de ce poste, à chaque changement de pile, inscrivait soigneusement la date du changement et le type de pile installé.

Cette méticulosité qui me semble exagérée, ne relève-t-elle pas d’une certaine maniaquerie, d’une propension à créer des fiches sur tout et n’importe quoi ?
Ce gars devait travailler aux RG (fichage systématique).:thinking:

De plus, on remarquera que le fichage commence le 6 mai 1968. Je suppose que c’est la date d’achat du poste. Son propriétaire a dû suivre en direct à la radio les événements de mai 68, et n’a pas dû regretter d’avoir acheté son poste juste avant que la France ne soit totalement bloquée.:face_with_head_bandage:

Le dernier marquage, est daté du 24 octobre 1990. Je suppose que le propriétaire du poste a dû décéder quelques temps après. Car les piles que j’ai retiré du poste, sont effectivement des alcalines de la marque EM. Celles-là même qu’il avait installées le 24 octobre 1990. Pas étonnant qu’après 29 ans, l’une d’elle ait coulé et fait des dégâts (tout à fait réparés à l’heure où j’écris).

On constate aussi, que les marquages du 6 mai 1968 jusqu’à celui du 9 juillet 1974, ont été écrits avec le même stylo bille bleu. Ce stylo a duré 6 ans. C’est pas comme chez moi où les stylo-billes s’évaporent sitôt posés quelque-part. On est toujours à la recherche des stylos. Parfois on les retrouve.:laughing: Parfois non.
Eh bien ce monsieur n’en avait qu’un, et il le chouchoutait

Cordialement

Ou alors il faisait des statistiques sur la longévité des piles :wink:

Bonjour,

C’est hallucinant cette tenue de fiches pendant presque 22 ans pour de simples changement de piles.L’étude de ces fiches et les déductions de Dakota sont tout à fait remarquables.J"ai constaté que le changement de piles se faisait en moyenne deux fois par an jusqu’en 1978 puis cela est devenu assez irrégulier car elles sont restés en place deux ans jusqu’en 1980 ou à nouveau il y a eu deux changements par an mais après rien pendant presque 3 ans.(1983);un an après sont mises pendant 6 ans d’étranges piles « grande capacité » qui pourraient être des batteries rechargeables.La différence d’appellation de ce poste par une même marque est également très étrange.

Ce poste très mystérieux vaut vraiment le détour.

Cordialement.

Patrick.

En 1967 un nouveau système de codification des appareils Philips a été mis en place. Pendant cette période de transition les appareils étaient labellisés par l’un ou l’autre procédé.

Voir ce dossier : Codification Philips

Salut Patrick, je vois que ta sagacité ne peut pas être prise en défaut. :grin:En effet, peut-être a-t-il essayé des piles rechargeables. C’est vrai que de 1984 à 1990 il n’y a pas eu de remplacements de piles.
Mais en tout cas, les dernières piles installées le 24 octobre 1990 il y a presque 30 ans, étaient encore en place et l’une d’elle avait coulé. ,

@Jean-Michel_Bourque
Merci pour l’info Jean-Michel. Je comprends mieux. Effectivement s’il y a eu un changement d’appellation en janvier 1968. Cela n’a rien à voir, mais je partais à l’armée début janvier 68… Ca fait un sacré bout de temps…:grin:

1 J'aime

Bonsoir, sympa ce transistor
Pour ce qui est des piles, j’avais trouvé sur une brocante un transistor Oceanic T110 avec ses piles sur lesquelles la date de 28/03/1992
Et incroyable elle sont toujours bonnes ! Pas de coulures et toujours 4.5V :astonished:
Bonne soirée
Louis

Bonsoir Louis,
Tu viens de me donner l’idée de prendre la tension de ces piles installées depuis 1990, et cela donne ceci : 3 des 4 piles sont à 1,44 volts, ce qui n’est déjà pas si mal après 30 ans, d’autant qu’elles ont dû être utilisées, et celle qui a carrément éclaté et déversé son électrolyte de partout, donne quand même ses 1,43 volts. On pourrait les utiliser pour faire marcher le poste. La date de péremption de ces piles était juillet 1993.
Bonne soirée

bonjour,
en effet il est beau ce Philips comme bien d’autres de chez eux
les circuits imprimés côtés blancs avec les sélecteurs à sabre vert que l’on rencontre à cette période en hifi également
bien souvent un coup de Kf contact et sa repart
à vrai dire les piles sont bien notre pire ennemi lorsqu’elles coulent, bouffant le ci , la sauce électrolytique sur les pistes inter pin d’un circuit intégré fait passé un temps fou à straper mais bon comment faire autrement le pire s’est dans les transfos miniatures fi ou à l’intérieur d’un cv mylar là c’est plus que chi…t

bonne journée et bonjour à votre sympathique amie

Sur ce poste, les piles sont logées dans un boitier en plastique démontable, et heureusement, l’électrolyte n’est pas sortie de ce boitier.

Seul le ressort qui maintient les piles en place, sur le côté « moins », a été entartré. Mais j’ai pu le détartrer complètement avec de l’Antikal (produit pour enlever le calcaire dans les SDB). Donc cette fuite n’a fait aucun dégât dans le poste. C’est pas toujours le cas hélas. :face_with_raised_eyebrow:

Eh oui, je n’ai que des ami(e)(s) sympathiques…:smile:

Cordialement

@dakota_du_sud
Tu étais de la 68 1/A ???
Comme moi dans ce cas là !

@Perotin Salut collègue ! Eh oui, la 68 1 A, et je débarque en Allemagne, et le premier matin, réveil 5 heures pour faire du footing dans la neige… ! Au pas de gymnastique qu’ils disaient. Et là je me dis ! « P… ! mais où tu es tombé là ? »
En fait, par la suite, tout s’est bien passé et j’en garde un souvenir nostalgique.:smile:
Je voudrais pas être trop hors sujet, mais t’étais où toi ?

Il y quelques membres du forum qui étaient de cette classe 68 .Voici pour info un sujet du forum consacré aux FFA.Certains d’entre nous étaient déjà dans la radio que l’on appelait « les transmissions » et en ce qui me concerne c’était carrément « la guerre électronique »…

@dakota_du_sud
Salut confrère : j’etais Dans un régiment de chasseurs le 19 GCP basé à Villingen en Forêt Noire pas loin d’Offenburg et de Donaueschingen.

Villingen, siège et usines de SABA.

Une des casernes était vraiment tt près !!!