Puissance supportées par des résistors

Bonjour à toutes et à tous. Avez vous une idée des puissances que peuvent supporter ces 5 résistors ? Les logos, les écritures vous disent t’ils quelque chose par rapports aux fabricants ? Merci d’avance, bonne journée et dans ces moments particuliers de pandémie : « Tenez bon »

Résistors ? Résistances peut-être ?
A une époque (ancienne), les résistances étaient bobinées avant que l’on invente les résistances agglomérées. Mais ce n’est pas parce qu’elles étaient grosses qu’elles étaient conçues pour être des résistances de puissance. C’est juste qu’une résistance bobinée, ça prend de la place.
Je dirais au pif au moins 1 ou 2W. Peut-être plus pour la première.
Le problème de ces résistances est qu’il y parfois des faux contacts au niveau des extrémités. Je suppose que si elles chauffent trop, on risque d’avoir des dilatations qui peuvent amener les extrémités à se désolidariser et créer ces faux contacts.

1 J'aime

Resistors ou résistances …

C’est assez difficile de le dire, ces résistances n’étant pas « standard ».

On peut articuler une plage autour de 2 W pour les résistances à couche de carbone et 2 à 4 W pour les résistances bobinées mais sans aucune garantie.

Si c’est pour les remplacer autant les dimensionner un peu plus largement.

Pour les marques voir ici: Rétro-forum, le forum de Radiofil, les amateurs de TSF • Afficher le sujet - Inventaire des Résistances

:wink: Daniel

@mac-clure: si pouvez indiquer où sont connectées les résistances , ce sera surement possible de savoir la puissance , pour les plus expérimentés du forum.

Bonjour

La résistance verte (au dessus à droite) est une B.B. pour Bayot et Blaimont, fabricant belge de composants basé près de Bruxelles.
Leurs condensateurs sont présents dans nombre de radios belges des années 30 aux années 50 - et sont tous remplacer systématiquement, jamais trouvé un qui soit toujours bon.

Cette résistance est une 2 ou 3W, et comme dit par Pascal, ce genre de composant est sujet à mauvais contacts aux extrémités serties. Si elle est en place et toujours ok, elle peut rester mais si vous avez du la démonter puis remonter, risque d’avoir un souci de fiabilité.

Les autres résistances, leur logo ne me dit rien.

Cordialement
Thierry

Bonjour,

pour la « R1 », bien que bobinée, il ne faut pas dépasser 1 W (le support n’est qu’en carton backélisé ! ) et c’est typique d’une résistance de cathode de vieux poste des années 1930 …

Pour R2, la verte, je dirais 2 W (même si elle a les dimensions d’une 5W) , et croyais que c’étais du « Brown Boveri » sauf que cette marque fait surtout des gros moteurs et du matériel pour l’électricité ou l’électronique industrielle , pas de la TSF …mais maintenant j’ai l’explication, c’est pas « Brown Boveri » mais « Bayot et Blaimont »

Pour R3, je dirais pareil, 1 à 2 W , même si elle ressemble à une 6W , et c’est une fabrication très sujette à pannes par faux contacts aux sertissages

Pour R4 : 1/4 a 1/2W , et mêmes défauts que celles ci dessus

pour R5 : 1/2w à 1W, mêmes défauts que celles ci dessus

Résistor semble être un néologisme issu de la revue « Elektor » pour désigner une résistance en pratique (en parlant du composant) et faire la différence avec la résistance en tant que grandeur physique (en parlant de l’unité )

Brown Boveri, pas de TSF ?? hum hum !! :smile: :smile: Ils ont pourtant fabriqué des radios, et même des célèbres !!

Résistor semble être un néologisme issu de la revue « Elektor » pour désigner une résistance en pratique (en parlant du composant) et faire la différence avec la résistance en tant que grandeur physique (en parlant de l’unité )

C’est exactement ça! Sauf que ce terme est employé couramment, par exemple dans l’enseignement, pour apprendre justement que le terme " résistance " s’applique à la valeur d’un composant qui s’appelle " résistor" !

Par exemple, on dit : Le rapport U/I constant représente la résistance électrique R du résistor . Tout dipôle, ou plus généralement tout conducteur, qui se comporte comme le résistor que l’on vient d’étudier, c’ est -à-dire dont la caractéristique est une droite passant par l’origine est un conducteur ohmique.

Merci pour ces informations. Bonne Journée.

Merci pour vos informations. Bonne journée.

Ah bon ?

Brown Boveri …a fait de la T S F ?

En ma conaissance, ils ont plutôt fait des gros thyratrons industriels ou des redresseurs pieuvre a mercure , de l’appareillage courant force pour usines, et des moteurs de locomotives bref, de la « cavalerie lourde » ?

(Pour , ensuite, devenir la marque ABB, bien connu des électriciens bâtiment et industrie)

Des postes « Brown boveri » : J’en ai jamais vu un seul en vrai … ni en vide grenier, ni en bourses spécialisées … Et ceci hors cas particulier de la pandémie de coronavirus !
( Si ça se trouve, c 'étais peut être que des postes a transistors bas de gamme issu du sud est asiatique , rebadjés Brown Boveri … Postes produits en tant que cadeaux d’entreprise ? Ou postes de style vintage pour la vente en grande surfaces alimentaires ? )

Non, ce n’était rien de tout ça ! Juste que la radio, ce n’est pas que des récepteurs, mais aussi…des émetteurs ! Je pense, par exemple à celui bien connu, de Radio-Andorre, que j’ai visité à l’époque ( c’est pour ça que je m’en souviens ! :wink: )
Mais aussi :

REALISATIONS NOUVELLES dans to us les domain es de la Haute F requence POSTES EMETTEURS a grande puissance, de radiodiffusion et de radiocommunication, equipes de lampes demontables Brown Boveri. GENERATEURS haute frequence pour buts scientifiques et, industriels, a ondes longues et a ondes tres courtes. PETITS APPAREILS emetteurs-recepteurs pour I’ armee, la police, la defense aerienne, etc. EMETTEURS pour le service de securite de la navigation aerienne et du trafic maritime. POSTES fixes et de bord. TELECOMMANDE, TELEMESURE ET TELEREGLAGE par courants porteurs, sur fil ou sans fil. Ce materiel moderne BROWN BOVERI est le fruit de nouvelles recherches et d’un travail de precision repute. Puis, vint ABB…

Ces braves gens ont fait des tas de choses , des récepteurs et des émetteurs professionnels ainsi que pas mal de des petits radio téléphones en VHF et UHF

tout à été dit…

sauf peut-être ceci : le terme « résistor » était imposé par l’éducation nationale il y a une ou deux décennies, de préférence à résistance; il y a une certaine logique:

la résistance (au passage du courant) est la qualité du dipôle résistif, qu’on appellerait « résistor », par analogie avec un transistor, peut-être? pourtant, on n’a jamais proposé « inductor » pour inductance, à ma connaissance

mais l’usage a vite repris le dessus, je ne crois pas que les électroniciens parlent encore de résistor à la place de résistance…

Bonjour,

A propos de Brown Boveri :
Je pensais poste = le bon gros récepteur de radiodiffusion de salon qui tronais sur un meuble …Ou les plus petits postes, qu’on trimbalais de pièces en pièce, ou en plein air si ils étaient à piles ou accus …Mais je n’ avais jamais rien vu de tel dans cette marque (ou peut être des postes gadjets de fabrication chinoise ?)

… Et pour cause, visiblement, ils ne faisaient pas des récepteurs radio « usuels » tel qu’on les connais , mais des gros emmetteurs ( on « manipule » des centaines de kilowatts et c’est alors du même tonneau, au niveau tensions et courants, que de l’électricité industrielle ! ou de la traction ferroviaire ! ) ou des emmetteurs récepteurs a usages militaires ou spéciaux ou des génés a usage scientifique (bref, pas pour un usage « civil » , et pas dans les bandes que le citoyen lambda écoute)

Je pouvais chercher longtemps …Je ne risquais pas de trouver !

Pour le mot « résistor » :
On trouvais bien, outre atlantique , le mot « capacitor » (et on peux faire la même analogie : « capacitor » = le composant qui a une certaine capacité et qu’on appelle ici condensateur … et "capacité " = la grandeur physique qui caractérise ce composant …)