Quand le sélénium trahit

Bonjour à tou(te)s,

Avant de remplacer un vieux pont sélénium qui manifestement ne produisait plus les tensions idoines, je me suis amusé à regarder de plus près ce qu’il sortait, sur le chimique en tête de flitre.
Il est intéressant de constater que ce sélénium ne se contente pas de devenir plus résistif, il laisse passer du courant inverse, qui ici décharge le condensateur (notons bien que le chimique est bon : après remplacement du pont par un silicium de bon aloi, on n’a plus qu’un léger ripple tout à fait normal).
Toujours se méfier des ponts sélénium… les courants qu’ils provoquent peuvent être fatals au transfo (ou éventuellement faire exploser le pauvre chimique). D’autant plus si, comme sur la machine en question, il y a bien un fusible sur la HT, mais placé… après le pont :bomb:

amicalement

1 J'aime

Bonsoir,

Oui, mais c’est un redresseur Soral, il ne s’agit pas d’un Siemens ou d’un AEG.

Je constate encore une fois que comme beaucoup d’autres composants « Made in France » la durabilité dans le temps, bien que au-delà de la durée de vie et d’utilisation « normale » de 20 ou 30 ans naturellement, n’est pas à comparer avec les composants identiques d’origine allemande.

genau, das ist sehr schade :roll_eyes:

Oh que oui, les redresseur Siemens pour l’immense majorité d’entre eux sont encore bien fonctionnels de nos jours, j’ai dû en changer qu’un sur un Surcouf il y a bien longtemps. Pareil pour AEG naturellement.
On remarque aussi que les blocs d’accord de fabrication germanique n’ont rien à voir avec les blocs français qui posent souvent problème.

Et les redresseurs A.E.G. en tube noir sont même plus fiables que les SIEMENS plats, c’ est ce que j’ ai constaté.

A +.

bonsoir

Il y a env 15 ans , au début de ma collection, j’ ai récupéré un poste de marque " elektroakustik ( DDR ), modèle " Rossini 6002 " , datant de 1960 /61 avec un redresseur sélénium .

image

Je ne sais plus si ce redresseur était un Siemens ou un AEG , mais c’ était ( c’ est encore dans le poste ) un gros engin à ailettes ( il faut que je retrouve sa photo ! ) .
Après test au Variac, montée progressive en tension , la HT était incapable de monter au delà de 60 volts environ .
Et test du pont isolé , il conduisait presque autant dans un sens que dans l’ autre . J’ ai essayé en montant progressivement la tension alternative de " reformer " ce pont mais sans succès . Heureusement , rien n’ a explosé !

Bien entendu je l’ ai isolé , mais …pas encore remplacé .

J’ ai rencontré le même problème peu après sur un autre pont en plaquette, BC250, ne sais plus non plus quelle marque . mais surement Siemens ou AEG .

Il faudrait demander à F1FTP, mais je crois bien que le redresseur qui lui a cramé un surcouf était un siemens. C’est comme les condos, Jean-Louis : la deutsche qualität est une légende urbaine.

Et je ne dis pas ça parce que je fais partie des gens qui changent ces ponts à vue, ou les sécurisent avec une diode silicium quand c’est du mono-alternance.

Il y a certains risques que je ne suis pas prêt à prendre, dont celui-ci.

Sur mon Surcouf, je l’ai changé par précaution le redresseur Siemens, cependant le poste fonctionnait toujours avec …

J’ai pais mal de radio avec ces redresseurs en Siemens, jusque là pas de soucis…
Christophe

Bonjour,

Serait il possible que vous postiez vos photos de ce pont Sélénium ainsi qu’une petite explication du type :

  • Y en a t’il dans tous les postes ?
  • Comment les reconnaitre ?
  • A quoi ça sert ?

Merci :slight_smile:

Bonjour
le pont sélénium sert a redressé le courant alternatif en courant continu
il remplace le tube redresseur
quelques ponts


cordialement Bozec

Cela fait partie de la « culture générale » de tout amateur de postes de radio anciens.

  • Y en a t’il dans tous les postes ?

Non, ils sont essentiellement dans les postes de radio et autres appareils électroniques à lampes allemands (et français) entre 1955 et 1970, Philips ne les a presque pas utilisés.

  • Comment les reconnaitre ?

Premièrement sur le schéma que l’on devrait posséder et savoir lire avant de bricoler à l’aveuglette et à tâton dans un poste de radio ou un magnétophone.

Ensuite sur la liste des lampes, un poste avec un redresseur n’a pas de lampe redresseuse du genre EZ80, 6X4, etc dont il assume la fonction.

Il se présente sous la forme d’un bloc en aluminium comme la photo au début de ce poste ou d’un tube en aluminium noir monté sur le châssis si c’est un AEG.

  • A quoi ça sert ?

Comme son nom l’indique un redresseur au sélénium sert à redresser le courant alternatif pour en faire du courant continu.

On le trouve juste à la sortie du transfornateur d’alimentation pour redresser la sortie à 250V alernatif qui deviendra après passage dans le redresseur et filtrage la tension continue de 250 vots environ, abrégée HT, qui alimente tout les étages à lampes de l’appareil.

Il y a en qui ont des ailettes…

Redresseur sélénium

Je ne suis pas convaincu de l’infériorité des composants pour le grand public de fabrication Française de l’époque. Comme exactement comme aujourd’hui avec les produit Chinois, de mauvaise qualité.

Un composant fabriqué sur le critère principal de couter le moins cher possible, n’aura jamais la durabilité d’un composant fabriqué pour durer avec bien sûr un prix en conséquence.

J’en reviens à la photo de la trace d’oscilloscope qui est au début de ce sujet. Si le pont était encore opérationnel dans de bonnes conditions ,cette trace serait plus régulière sans ces pointes vers le bas ?

Je n’ai pas parlé d’infériorité mais de durabilité, les composants français ont tenu leur caractéristique bien au dela du temps d’usage courant qui leur était demandé pas de problèmes là dessus.

Maintenant nous sommes 50 ou 60 ans et voir plus après leur fabrication et il me semble que les composants Allemands continuent à durer (comme la pub des piles Duracell :wink:), gardant leurs caractéristiques dans la grande majorité du temps, alors que les mêmes composants Français ont un taux de défectuosité plus important, mais ce n’est peut-être qu’une impression …

L’article sur les condensateurs traduit de l’allemand par Domi dit pourtant bien, et ils le disent donc eux-mêmes, que leurs condensateurs d’époque sont tout aussi mauvais que tous les autres.

C’est exactement ça… Voici la trace après remplacement par un silicium :wink:

Bonjour @Don_Christian,
Petite question: c’est quoi ce qui est visualisé sur l’écran du scope? la tension aux bornes du condensateur de tête? en DC?
en AC? et avec quel calibre?
Il serait intéressant de connaitre le courant inverse (tu l’as peut être mesuré)
Les redresseurs au Sélénium n’ont jamais été parfaits, ils ont toujours un petit courant de fuite. S’il fait 0.5 mA ce n’est pas dramatique, mais s’il fait 50mA cela peut faire beaucoup trop pour le transfo.
Guy

J’ai trouvé sur le Rigonda Bolshoi, à tester dans quel état ce pont se trouve