Question, probablement stupide! condensateur dans un filtre)

Bonjour à tous.

Soit un filtre d’enceinte 2 voies.
Le twetter est en série avec 22µF, fréquence de coupure 5 kHz (valeurs tout à fait fantaisistes, mais vous allez voir que cela n’a aucune importance…).

Cette capa étant HS, je décide de la remplacer. N’ayant pas de 22µ, je mets 2x10µ et 2,2µ en parallèle.
J’ai donc bien ma capa de 22µ (en fait 22,2µ, mais cela non plus n’est pas important).

Que devient la fréquence de coupure?
Par calcul, elle reste à 5kHz, MAIS!!! chaque capa de 10µ, prise isolément, aurait une une autre fréquence de coupure.

Qu’en est-il dans ce cas précis?

J’aurais pu poser ma question d’une manière différente:
Une association de condensateurs en parallèle se comporte-t-elle dans un filtre de la même façon qu’un condensateur unique à capacité égale?

Bonjour,

Superbe question, qui a de multiples réponses. Je tente :
Si on se place dans le cadre de ce forum (TSF) : comportement identique :slight_smile:

Maintenant, le titre de la question (acoustique) risque de diriger vers un cadre audiophile, où les gourous vous conseilleront un condensateur unique (vous risquez de détruire l’harmonie de votre système audio avec des condensateurs en parallèle ayant une résistance équivalente série qui varie d’un chouia) et vous dirigeront vers un monde merveilleux ou le choix n’a plus que la limite de votre porte-feuille. Humble Homemade Hifi - Cap Test . :upside_down_face:

Merci Jeff03.
IL n’est pas ici question d’audiophilie, mon exemple est donc mauvais.
C’est juste une question qui me trotte dans la tête, et je n’arrive pas à trouver une réponse…
Je viens de faire une simulation LTspice (que je découvre!!!), effectivement, même résultat…

Bonjour,
On peut mettre autant de condensateurs que nécessaire en parallèle (et même en série) pour obtenir la bonne valeur quand il s’agit d’un filtre passif.
Les condensateurs sont non polarisés, au papier, polyester, polypropylène ou polystyrène, selon les audiophiles, le meilleur serait le Mundorf ou l’Audicap.
Je n’y crois pas trop, je me suis amusé à remplacer un condensateur « audiophile » par un vulgaire chimique de même valeur sur une compression, qui (paraît il) a la meilleure définition, et personne n’a remarqué de différence, comme quoi faut pas se prendre le chou avec ça…
J’ai ouvert pas mal d’enceintes du commerce, y compris du haut de gamme, et j’ai été surpris par la qualité déplorable des condensateurs utilisés, souvent du très bas de gamme, des chimiques polarisés etc… En principe, personne ne va vérifier à l’intérieur d’une enceinte.
Les électrochimiques non polarisés donnent aussi de bons résultats.
Perso j’utilise des condensateurs MKP ou MKT axiaux, et j’ajuste la valeur en plaçant plusieurs condensateurs en parallèle, puis je vérifie en traçant la réponse avec REW ou ARTA ou mon pont d’impédances qui trace la courbe directement.
cdt,
Gérard

J’ai failli oublier…
Un condensateur de 22µF placé en série avec un tweeter de 8 ohms donne une fréquence de coupure de 905 Hz, pas 5kHz.
On préfère généralement couper un tweeter à 12, voire 18dB/octave, et bien plus haut que 1kHz, car ils ne tiennent pas trop en puissance, vu le finesse de leur bobinage.
Sur des enceintes de sono bon marché, filtrées sommairement à 6dB par octave, les tweeters grillent généralement les premiers pour cette cause.
Je filtre un tweeter avec un simple condensateur uniquement quand la fréquence de coupure est haute, à + de 8kHz.
cdt,
gérard

Je suppose que vous avez utilisé la relation fc = 1/(2*Pi*R*C).

Mais le calcul me semble un peut plus compliqué si l’impédance du tweeter varie avec la fréquence!? :thinking:

Dans l’idéal audiophile au regard de la qualité diélectrique unique du papier est d’enrouler entre deux feuilles d’or des billets de 500€ jusqu’à obtention de la bonne valeur de la capacité voulue .
D’un peu moins bonne qualité, l’on peut substituer les feuilles d’or par du papier alu et les billet de 500€ par ceux de 50 au risque en raison de la résistivité de l’alu d’y ajouter une composante résistive et l’épaisseur de 50€ au regard du 500 étant plus faible de risquer un claquage diélectrique!
Sinon des condos en parallèle font très bien l’affaire et en Haute Fréquence on se sert souvent de ce principe d’utiliser des condensateur en parallèle de valeurs différentes pour les découplages afin de mieux faciliter les écoulements dans chaque condo par fréquences et de diminuer la valeur « selfique » parasite si il y en avait qu’un seul!

Le calcul donne une base, mais il est vrai que l’impedance d’un haut parleur est loin d’être constante.
J’utilise un petit outil très pratique de Dayton Audio qui permet de tracer la courbe d’impedance du HP suivant la fréquence, le calcul d’un filtre peut ainsi être beaucoup plus précis.
Mon pont d’impedances peut faire aussi bien.
Un filtre bien fait comporte un ou plusieurs RC pour régulariser l’impedance des haut parleurs, mais bien peu de constructeurs vont jusque lá.
Cdt,
Gerard

Le problème vient du fait qu’il n’y a pas un filtre et le tweeter, mais que le tweeter doit être considéré comme un élément du filtre.

Bonjour,
Dans tous les cas, le HP est un élément du filtre, son impedance est une des données du calcul.
Il faut particulièrement faire attention à sa fréquence de résonance.
Si on connaît la marque et le modéle, on peut se référer à la data sheet.
Pour une 2 voies où le tweeter doit descendre assez bas, je préconise une coupure à 12 dB/octave minimum.
Cdt,
Gerard

bonjour

sauf erreur de ma part ,on peut réaliser un condensateur équivalent avec 2 chimiques pour confectionner un non chimique on les mets en opposition .
Ex dans votre cas :2 condos de 47µF en série en reliant les - ensemble sortie sur 2 + , ou l’inverse .

cordialement

joel22

Bonjour à tous, et merci pour ces réponses, j’en connais un qui va se coucher moins bête ce soir!!!
J’ai bien aimé le condensateur en feuille d’or isolé au papier-monnaie!!! :joy: :joy: :joy:

Bon WE,