Radialva groom 39

Bonjour à toutes et à tous,

Je suis sur le point d’acheter une Radialva groom 39 pour lui donner une deuxième vie. Je souhaite savoir l’année de fabrication de celle-ci, 1938 ou 1939. Car en cherchant sur internet, j’ai appris que la fabrication de la radialva groom 39 s’est faite entre 1938 et 1939. Est ce qu’avec le numéro tout en bas derrière je peux savoir son année de fabrication ? Merci. Une photo est jointe à ce message.Photo arrière groom 39

bonjour
de 1938 voir le lien
https://www.doctsf.com/radialva-groom-39/f2366/o=y

Bonjour omale_13. Donc dans Radialva groom 39, le 39 ne signifie pas l’année de fabrication ?

re
au fait bienvenu sur DOC
de mise sur le marcher

D’accord merci beaucoup.

Bienvenue @valentin7940 :wink:

Bonjour EverOndia, merci :).

En fait il y avait des « saisons » de production qui s’étendaient de l’automne (saison des foires et salons) d’une année, à l’automne de l’année suivante.

Les nouveaux modèle de l’année suivante sortaient donc à l’automne, comme ce Groom millésimé 39 sorti en automne 38, et tout s’explique …

Donc un modèle de 39, commercialisé en automne 38, peut avoir été fabriqué entre l’automne 38 et l’automne 39.

D’accord. Merci Jeanmonod_Henri-Louis pour cette explication très clair :grinning:

Oui on rencontre souvent des postes de modèle x et d’année x-1 :wink:

Bienvenue !

Et les revues spécialisées comme " le Haut Parleur " , notamment , publiaient en septembre de chaque année un numéro spécial consacré à la visite du salon , porte de Versailles à Paris , et aux dernières nouveautés présentées par les constructeurs .

Qui parmi les anciens que nous sommes n’ y est pas allé , au moins une fois ?

Auparavant pour les automobiles c’était un peu la même chose; il fallait attendre le mois de juillet pour acheter une voiture de l’année en cours;c’est terminé depuis janvier 2001…

Le salon des composants , juste apres le salon de l’agriculture ( il y avais des endroit ou ça sentait encore la vache …) toute une histoire ou l’elecronique française etait encore a la pointe du progres
son demenagement au nord de paris lui a ete fatal… C’est Munich qui a pris le relais

bonjours Claude avant la porte de Versailles le salon était au c n i t à la défense j’y allais tout les ans car j’habitait à Suresnes et dans les années 80 il y avais beaucoup de nouveautés notamment les premiers vidéo projecteurs des platines 33t révolutionnaires de petits constructeurs, le C.D. les premiers magnétoscopes portables avec la camera,appareils acquis en 82 pour la naissance de ma première fille et que je possède toujours mais 5 kgs à l’épaule et 2 kgs pour la caméra, quand-même, mais les vidéos sont de bons souvenirs
cordialement michel

Bonsoir Michel

Je suis allé au salon à la porte de Versailles maintes fois , mais je ne me souviens pas d’ une époque où il se serait tenu au CNIT … récemment celui des microondes oui ! mais avant … ?

http://aram95.r-e-f.org/2015/04/02/salon-microwave-rf-2015/

en 1965 , d’ après l’ INA , 25 ème salon à la porte de Versailles… :thinking:

puis en 1969 , toujours à la porte de Versailles

Je suis allé à un des derniers à la porte de Versailles vers 1988

Ça m’ étonnerait qu’ entre temps il soit allé au CNIT ! :thinking:

au CNIT , je me souviens bien du salon nautique ! et du salon de l’ auto ( longtemps avant au grand ou petit palais )

Les liens de l’ INA ne passent pas ! :frowning_face: :frowning_face:

Salon de la radio et de la télévision

JT 20H

video 13 sept. 1965 1472 vues 07min 48s

Visite au 25ème salon de la radio et de la télévision qui se déroule au parc des expositions de la porte de versailles à Paris. La promenade parmi les stands est ponctuée par l’interview d’alain VITE qui insiste sur l’importance de ce salon, la miniaturisation des appareils, l’automatisation des postes et la recherche d’une ligne plus pure et plus moderne. Il souligne l’absence de télévision en couleur qui est pourtant un remarquable succès français sur le plan international et technique mais n’est pas un critère pouvant influencer l’équipement familial. Interview de Pierre SABBAGH qui énumère les programmes très variés offerts aux spectateurs durant le salon.

Le salon international de la radio et de la télévision

Micros et caméras

video 13 sept. 1969 4758 vues 33min 47s

Reportage consacré au cinquième salon international de la radio et de la télévision à Paris, à la porte de Versailles, ayant pour apport particulier cette année, la télévision en couleur et la reproduction du son en Haute Fidélité par stéréophonie. Présentation des stands des constructeurs et celui de l’ORTF.Archives (sept semaines auparavant) du départ de la fusée Apollo 11 et des premiers pas sur la lune (17/07/1969) (Origine : USIS)Au 5ème salon international de la radio et de la télévision à Paris Porte de Versailles par les deux grands syndicats de la construction radio électrique le SCA (?) et le CERT (?) et par l’ORTF : images du salon : stand et visiteurs. En illustration du début du microtrottoir, un homme déguisé en femme chante une chanson « Oui, je crois » par Mireille Matthieu.Microtrottoir de visiteurs, interviews de responsables de stands de constructeurs français (Brandt, Radiola, Thomson Ducretet, Continental Edison, ITT Oceanic, Philips Télévision, Schneider, Emo France, Pizon Bros, ) et étrangers (Grundig, Telefunken, Barco, marque belge)Interview de Monsieur Jardinier, spécialiste de la stéréophonie et de la modulation de fréquence à l’ORTFInterview de Monsieur BEZARD, délégué général des syndicats de constructeurs de radios et de télévisions au sujet de la télévision couleur, de l’autoradio et de la modulation de fréquence.Interview du responsable du département radio pour l’ORTF du salon.- Devant une foule venu observer, Jean Claude BOURRET présente « Inter dernière » depuis le salon après la présentation par Georges LOURIER.Interview par Annick BOISSENIN de Jean Marie COLDEFY, responsable artistique du salon sur la recherche artistique des émissions de télévision et notamment lors du salon. En illustration : extrait d’un numéro de trapéziste avec musique de type jazz (Origine non déterminée), extrait d’une performance de deux catcheurs sur un ring (Origine non déterminée ou in situ ?), extraits d’une femme chantant une chanson de type cabaret au titre inconnu (Alcazar ?).Suite de l’interview de Monsieur BEZARD. Extrait d’image de l’espace consacré à Apollo XI (Origine : USIS)- Extrait d’un spectacle de danse de type cabaret.Interview d’un responsable du salon sur les perspectives d’avenir.EXISTANT :18:26:18Extrait de spectacles pour la télévision :.- Extrait d’un numéro de trapéziste avec musique de type jazz (OND).- Extrait d’une performance de deux catcheurs sur un ring (OND ou in situ ?).- Un homme déguisé en femme chante une chanson « Oui, je crois » par Mireille Matthieu.- Une femme non identifiée chante un titre inconnu.- Une femme chante une chanson de type cabaret au titre inconnu (Alcazar ?).- Extrait d’un spectacle de danse traditionnelle en intérieur accompagné par un orchestre et en présence d’un public.extraits d’un film de l’USIS consacré à Apollo XI.

bsr Claude, oui, au C.N.I.T.c’etait le salon du son et de l’image mais je crois sans être sur qu’il à déménagé ensuite pour la porte mallot car le C.N.I.T.à été dévolu à autre chose, mais je sait plus la date
cdt Michel

Bonsoir le Suresnois on est au moins deux sur ce forum
Guy né a Suresnes rue du mont Valérien en mai 1928.
Je date un peu c’est sur. :mort_de_rire:

bonjours Bigrille07 le Suresnois authentique, je ne suis pas né à Suresnes j’y suis juste passé, seulement 10 ans mais j’ai beaucoup aimé cette ville, j’habitais à la citée de l’europe à un 1er étage avec vue sur le mont valérien et la tour eiffel qui nous servais de baromêtre selon la couleurs du temps. Mais petit à petit la construction des immeubles tout autour, m’a chassé. Il ne restait qu’un carré de ciel et moi qui venais de province ou on à un horizon dégagé, je suis parti mais avec regret car j’aimais ce village qui justement me rapellais ma province.
amitié Michel

Je suis d’accord avec toi longtemps Suresnes avec ces guinguettes ’ que j’ai connus) est resté avec un esprit village .
Maintenant c’est fini la dernière fois ou je suis passé il m’a fallut une demi heure pour aller dans la rue ou j’ai démarré mes activités.
Même Pailine le meilleurs restaurant chinois à 50 km à la ronde est devenu une usine à bouf.

Nous sommes vite partis.

Amitiés

Guy