Récepteur grandes ondes "1V1"

Bonjour.

Au chapitre “je m’amuse et je m’instruis en même temps”, je viens de réaliser ce récepteur “1V1”. ( Un étage d’amplification H.F., une détection A.M. par la plaque et un étage amplificateur B.F… )

C’est un montage sans transformateur d’alimentation et donc il faut faire très attention où l’on met les doigts ! ( Mais c’est économique ! )

Il n’y a qu’un seul circuit d’accord, donc la sélectivité n’est pas au rendez-vous. Mais le circuit d’accord étant sur le circuit plaque, il n’est pas perturbé par la capacité ou l’inductance de l’antenne; ( Dans les faits, par la capacité seulement, car nous sommes en grandes ondes et l’antenne est bien courte vis à vis de la longueur d’onde. ) Il n’est pas amorti non plus par la résistance d’antenne. Disons que c’est une idée à creuser pour des longueurs d’ondes plus courtes…

Le transformateur d’impédance qui précède le H.P. n’est pas un transformateur “audio” mais un “vulgaire” transformateur moulé 230/18 volts 5 V.A. mais le résultat sonore est acceptable.

Commentaires constructifs bienvenus.

Bonsoir. Bravo! J'adore ce genre de bidouille réalisée avec les fonds de tiroirs.

PS: Y’a un problème, je ne peux plus coller les smileys, c’est très grave!

 

 

bjr,

sympa ce petit montage mais le coté "tous courants" ne m'inspire guère...

dans le meme esprit les montages de "Dave" sont assez interessants:

http://makearadio.com/tube/12at7-6ak6.php

cdlt

domi64

Bonjour.

Quelqu’un qui bricole un truc comme çà, juste pour le plaisir (et non pour une utilisation régulière), possède sûrement un transfo d’isolement pour l’alimenter.
Perso, j’ai, en des temps ancestraux, récupéré ce bidule qui était un auto-transfo 220/110V ajustable et auquel j’ai accolé un vrai transfo.

Coucou

Bonjour.

Oui, pour la mise au point je puis travailler derrière un transformateur d'isolement pour la sécurité précédé d'un alternostat pour faire monter la tension progressivement au cas où une erreur de câblage ou de calcul soit présente.

Mais ensuite, je fais léger et pas cher : condensateur bien isolé en série pour les filaments et H.T. élaborée simplement à partir du secteur avec une diode, une résistance et un gros condensateur. En fonction de la tension désirée et de la consommation du montage, je choisis la valeur de la résistance et même je la remplace par une ampoule à filament. Ainsi, au branchement, je vois l'ampoule luire un instant, le temps de la charge du condensateur de filtrage, ensuite elle s'éteint complètement, puis, quand les filaments sont chauds, son filament rougit seulement.

Ainsi, je puis constater, à chaque démarrage, que le condensateur est bon puis que les courants de plaques sont corrects. Si quelques chose d'anormal se produit, la lampe éclaire plus fort ou plus du tout et dans tous les cas, son filament, dont la résistance croît très vite selon le courant qui le traverse, limite le courant à des valeurs qui ne font pas de gros dégâts. Un ampèremètre / régulateur de pauvre en quelque sorte... Sourire

Ceci étant dit, je repère la phase sur la prise de façon à ce que se soit le neutre au châssis. Neutre qui fait d'ailleurs parti de l'antenne en "contre poids". 

Et je ne laisse jamais une personne non électricienne se servir de ce type de montage !

 

Le site proposé par Domi du 64 est très intéressant.

Bonsoir.

Je reviens sur mon message précédent car je viens de faire l'expérience suivante :

J'ai intercalé un filtre secteur ( du type FDK NFB2032Y ) contenant, entre autres condensateurs, deux selfs de 7,5 mH bobinées à contre sens sur le même tore, entre la prise murale et le cordon d'alimentation du poste..

Résultat : plus aucune réception ! Rien qu'un bruit effroyable. C'est dire à quel point le rôle du secteur dans la composition de l'antenne est important ! Sourire

Ce n'est quand même pas une "antenne secteur" car le fil d'antenne ( celui relié à la borne poste du même nom ) fait environ 20 mètres.

On dira que le secteur sert de prise de terre...

Bonjour.

Oui, c'est cela.

Mais une prise de terre loin du poste. Au transformateur pour le fil de neutre et plus près par capacité entre fils de l'installation électrique dont certains fils de terre.

Le piquet de terre étant dans la cour, la terre n'étant présente que sur certaines prises de la maison et le poste n'étant branché que sur une prise sans la terre.

La longueur réelle de l'antenne devant prendre en compte cette distance indéfini entre poste et terre réelle et le point de connexion à l'antenne n'étant pas à un "ventre de courant". 

Bref , impossible de définir ce que le poste "voit" comme impédance d'antenne. Juste possible de dire que l'antenne reste très courte devant la longueur d'onde et donc que cette impédance est grande et constituée d'une résistance de faible valeur et d'un condensateur de faible capacité.

Bienheureux celui dont le local radio est situé au milieu d'un grand terrain bien plat à la bonne terre toujours humide ! Sourire

Ne pas oublier que ce qu'on appelle "terre" en radio, c'est le "contrepoids de l'antenne...

L'ensemble des fils du secteur représente un énorme réseau relié de façon capacitive au sol et aux bâtiments, c'est bien un contrepoids radioélectrique à l'antenne.

Bien sûr, rien à voir avec la terre électrique de sécurité.

Bonjour.

Des ouvrages entiers pourraient être consacrés aux "terres" des antennes.

La résistance du "plan de sol" en haute fréquence et sa position par rapport au niveau réel du sol sont choses complexes.

Il faut souvent modéliser le "sol H.F." sous le sol réel pour que la simulation soit conforme au ( futur ) réel.

Il n'y a pas toujours accord entre les spécialistes et certains affirment que le sol se conduit un peu comme un semi-conducteur avec un comportement non linéaire selon l'intensité du courant H.F. "revenant" par la terre.

J'ai observé que, pour une fréquence donnée, la mesure du R.O.S. pouvait légèrement varier selon la puissance injectée. Variation de la résistance du sol ou bien imprécision plus grande de l'appareil de mesure à faible puissance ? Je n'en sais rien....

Et c'est bien pour cela que le sujet me passionne : tout n'est pas encore parfaitement connu !

Les antennes "Marguerite" s'ajustent encore par leur capacité terminale une fois posée et pourtant bien des calculs sont fait avant !