Reconstruction d'un ampli sono 2 x100W en faisant les bennes

Bonjour,

Ce topics aurai du être publié il y a plusieurs semaines, voir plusieurs mois, mais une succession de problèmes imprévus m’en ont empéché !
(Pannes informatiques…Coronavirus …Hospitalisation de l’auteur )

Me revoilà enfin , et rétabli (ou a peu près …) pour décrire la reconstruction d’un amplificateur de sonorisation de 2 x 100 watts réalisé en faisant les bennes et les poubelles !

J’ai trouvé ceci , il y a plusieurs mois, en faisant les bennes et poubelles :
Parmi des « épaves électroniques », déjà partiellement dépiotées, , 2 modules avec radiateurs, et avec des fils sectionnés, accompagné de 2 socles speakon.

Détail, montrant l’emploi d’un unique circuit intégré de puissance TDA7294V , solution simple et classique pour réaliser un ampli simple avec peu de composants …

… Et un transformateur d’alimentation 230 / 2 x 25V probablement HS …

-Le transfo d’alimentation :

Il s’agit d’un transfo de fabrication « low-cost » chinoise , et il s’avère carrément irrécupérable, essayé seul, il consomme énormément puis fait sauter le fusible , même a vide !
( a surchauffé , en court-circuit partiel !) et sera d’office remplacé par un transfo machine-outil Legrand 220-380v / 2x24V 250VA
(par chance, j’avais ça en stock et c’est bien adapté pour deux modules d’ampli 100W , et il est un peu plus gros que celui d’origine
mais pas trop …)

-Les modules :

Ils ont été essayé, avec le transfo transfo machine-outil Legrand
220-380v / 2x24V , dabord sans modulation, avec des haut-parleurs « suicide », et par précaution une lampe à incandescence d’une puissance équivalente a celle consommé par l’ampli (en pratique, une lampe Philips Photolita de 250W puisqu’on est en présence d’un ampli dont la consommation est d’un peu plus de 200W )lampe en série sur le primaire, pour les essais …
(cette lampe fait office de résistance de protection, et limite les dégats en cas de composant en court-circuit ! elle évite le risque de plonger la maison dans le noir, de prendre un composant par la figure, ou d’aggraver la panne … et fournit une indication visuelle du courant qui passe suivant la modulation )

Le tout dans un plateau a repas de cafétéria, issu de la déchetterie …
(Cette formule du montage en fils volant dans un plateau est très pratique et évite de perdre des composants ou de tout décabler pour déplacer l’ensemble ! )

A suivre …

1 J'aime

… Suite

L’essai du 1 er module ne révélà rien d’anormal .

la lampe rougeoie doucement puis s’ éteind ( le temps de magnétiser le noyau du transfo et de charger les condos) , l’ ampli démarre et sort du mode « mute » , rien ne fume, et le H.P , dabord silencieux, émet un peu de souffle et de ronflement (captés par l’ entrée en l’air avec des fils volants …) ce bruit augmente ou diminue en tournant le potar de volume (normal)

L’ essai du second module révélà des anomalies

La lampe s’allumme de manière fixe ! et ça fait un ronflement très fort !
-> Changement d’un condensateur chimique de filtrage H.S …Puis nouvel essai
la lampe s’allumme encore en fixe ! ça ne ronfle plus mait sent le chaud !
-> Changement du TDA 7294 en court-circuit partiel …Puis nouvel essai

A la M.S.T : Ca rougeoie et s’éteind, plus rien d’inquiétant ne se passe … Une fois le délai de « mute » les 2 H.P suicide font entendre tous deux le même son …Un peu de souffle et de ronflement collecté par les fils volants (c’est bon signe)

Suppression de la lampe en série, remplacement des 2 haut-parleurs cobaye par deux grosses enceintes (restaurés il y a quelques mois et montrées plus haut dans ce topics) … Puis essai en vrai grandeur , avec un radiocassette-CD comme source de modulation de test …
(en posant directement le montage en fils volant , dans son plateau , sur les enceintes)

Sloup

1 J'aime

Retour au projet de reconstruction de l’ampli 2 x 100W avec modules à TDA7294 V trouvé en faisant les poubelles…

J’ai entre temps trouvé ce rack 19 pouces, de chez S T I M , toujours parmi des déchets (ce coup ci issu d’une benne de déchets industriels)
dans lequel je verrais bien les 2 modules ampli 100W , toujours dans leur plateau à repas actuellement …

le dessus , cabossé (sera détordu)

L’intérieur

(je ne sais pas ce que c’est exactement si ce n’est que c’est a usage vidéo et qu’a l’arrière on y branchais des caméras de télésurveillance…)
…Mais il y a une alim, un ventilo, une carte mère et un disque dur de 250G-O, un ventilateur, il y a un port USB en facade, quelques LED , mais guère d’indications parlantes pour le non-initié.
(Le disque dur de 250GO, qui est tout a fait classique, a été récupéré et réutilisé, le ventilo a été laissé et réutilisé …Tous le reste de ce bordel numerdique sera démonté , et bazardé, sans autre forme de procès …pour faire le vide dans ce boitier rackable )

Présentation des éléments pour avoir une idée de l’implantation, et prévoir les percages correspondants …

Le transfo « carré » a été remplacé par un torique de mêmes tension, même puissance (rayonne moins, et prend moins de place )

l’alimentation a été modifié avec recours a un montage en doubleur Latour à 2 gros condensateurs de 22 000µF (capacitée élevée justifié par les courants mis en jeu pouvant atteindre près de 10 Ampères …)

Sloup

1 J'aime

Suite , la mise en boite et le recablage en définitif

La partie alimentation , avec :
l’inter secteur, les fusibles primaire, le transfo d’alimentation principal de 250VA torique , le redresseur 25A, les 2 condos 22 000µF

La partie amplification, avec :
Le transfo auxiliaire de 30VA pour la ventilation et des options futures tel qu’un préampli ou un filtre, le ventilateur, les 2 modules amplificateurs de puissance, les 2 potentiomètres de niveau

M.ST et essai général du montage définitif, tout dabord avec les enceintes cobayes (au cas ou une erreur de cablage aurai été faite au recablage définitif )
Ca fonctionne , mais le volume d’un des deux canaux diminue au lieu d’augmenter en tournant le potar ves la droite (erreur toute bête de branchement du potar, 2 connexions inversées)

Inversion de deux connexions sur le potar "fautif …Remplacement des 2 p’tites enceintes « cobayes » Philips par 2 grosses enceintes de sono NSX… Remplacement de la radio par un bon lecteur C.D…

On choisis « Le barbier de Séville » de Gioacchimo Rossini…et on monte le volume …

ça marche ! fort bien, et avec un très bon son (même sans corrections)

Bon pour le service , reste plus qu’a légender les faces avant et arrière et a refermer le capot !

Sloup

4 J'aimes

Bravo pour ce recyclage, Sloup. Voila un ampli bien ficelé :yeh:.
:rabbit:

Bonjour, et merci

Voilà donc en effet, un ampli de sono qui n’a pas couté grand chose (car quasiment tout a été récupéré dans les bennes et poubelles …sauf un TDA, un condo chimique, l’inter, et le transfo torique … Tout le reste est de la récup ! les modules amplis à TDA7294 vienne d’une poubelle, le boitier rack vient d’une benne, les potars viennent d’une vielle télé récupéré sur un trottoir, et le redresseur et les deux gros chimiques viennt d’un tour CN réformé )

… Et qui, bien que dédié a un usage sono, a des performances dignes de la hifi (Les bruits genre ronflette ou parasites sont devenu indécelables une fois recâblé proprement et enfermé dans un coffret métallique, et la musicalité est excellente )

sloup

Super Sloup: belle réalisation ! :+1:

A +.

Pour continuer et compléter, voici les faces avant et arrière , terminées et légendées .

La face avant :

De droite à gauche : une poignée de préhension, les 2 potars de niveau, le voyant de mise sous tension, l’inter marche/arrêt, l’autre poignée de préhension.

(Il n’y a pas de correcteur type graves/aigu/balance, ceci est normal puisque c’est un ampli de puissance pour la sono …Les correction se font en amont sur la table de mixage de la régie )

La face arrière :

De droite à gauche, le socle CEI d’alimentation secteur , les 2 sorties sur socles speakon pour cordon d’enceinte équipé en speakon (connectique usuelle en sono pro …), les 2 sorties sur douilles bananes + trou pour serrage de cordon d’enceinte a branchement par fil dénudé (connectique usuelle en hifi domestique …) , l’inter « ground lift » (pour séparer la masse de la terre secteur et éviter les boucles de masse) , les entrées en RCA, et en DIN (je monte encore de la connectique DIN, bien que désuète, par souci de compatibilité avec d’anciens matériels et d’anciens cordons de ma sono encore équipé en DIN, en effet, j’aime bien le matériel sono « vintage » , parfois équipé en DIN, et tient a l’utiliser sans changer la connectique …)

La face arrière d’origine ( destiné initialement a brancher des caméras en BNC 75 ohms ) a été supprimmé , et remplacé par une plaque d’alu, usiné avec une perceuse-fraiseuse Syderic ( pour faire les trous de diverses formes et divers diamètres nécessaires, plus facilement et plus proprement qu’avec une bête perceuse électroportative )

Les légendes ont été faites avec une étiqueteuse « Dymo » électronique (sauf le bouton « ground lift » ajouté ultérieurement , et dont l’étiquetage a été oublié …)

Les petites gommettes autocollantes rondes rouges et bleue sont des repères par couleur propres aux cordons de ma sono …

sloup

Bonsoir
et par ou passe la chaleur ?

La chaleur des modules de puissance est évacué par les dissipateurs , et par le boitier sur lequel ils sont vissés ( ces dissipateurs sont au potentiel de la masse) . Un ventilateur de 92 X 92 mm en 12volts aide cette dissipation …La face inférieure est doté de nombreux petits trous (en regard de l’hélice et non visible sur les photos) permettant au ventilateur d’évacuer l’air qu’il brasse par le dessous
(Ce n’est pas très usuel comme disposition mais c’est celle d’origine , c’est suffisamment efficace à l’usage …Et ça évite que quelqu’un aille introduire des corps étrangers, ou renverser une bière, dans les ouies de ventilation , ceci est trop souvent une cause très bête de panne en sono lors de prestation en public ! )

Y va nous casser les oreilles avec ses deux fois 100 W! :smile:

Bâ,

je serai tenté de dire que c’est « que 2 x 100W » et que ce sera « que » un ampli d’appoint, un ampli pour des têtes médium-aigu, ou un ampli de secours…

J’ai déja d’ autres amplis dont les plus gros font 2 x 250 ou 2 x 300W , 4 enceintes principales, 2 gros sub, 2 retours de scène, et 2 autres enceintes de secours, soit 4 amplis dont l’ensemble totalise a peu près un peu plus de 1500 W (en parlant de vrais watts …)

En pratique : je n’ 'ai jamais mis tout l’ensemble à donf , ça serai intenable ! et puis les carreaux ne résisterais peut être pas !? ( Avec un seul ampli sur les quatres , les potars à mi course, dans une pièce d’habitation, et avec un sonomètre placé à 1 m , on dépasse déjà les 105 dB … )

Il est dommage que, en cette période de confinement, tout ceci soit voué au mutisme, ou a de petites écoutes domestiques …Puiqu’ toute grandes festivitées sont désormais interdites !

(Reste a attendre le déconfinement …Et a trouver une occasion de faire s’exprimer pleinement le système complet !)

Sloup

T’as encore tes tympans?

Bonjour,

@Totolagalene :

Oui, j’ai encore des tympans …Mais ce type de matériel n’est (on s’en doute) pas destiné a une écoute a la maison , ou a des essais a haut niveau chez soi ! (ou alors, avec des bouchons d’oreilles ou un casque antibruit !)

L’ensemble est destiné a du plein air, ou a de vastes salle des fêtes, avec un public allant jusqu’a quelques centaines de personnes …
(bien sur, avec un seul ampli, pas trop puissant , tel justement le 2 x 100W réalisé récemment et décrit ci dessus … Et une seule paire d’enceinte, on peut aussi sonoriser de petites fêtes privés )

sloup

Bonjour,

@ tous :

Voici les schémas correspondants

La partie alimentation
(excepté inter, voyant, transfo auxiliaire d’alimentation du ventilateur, et la ventilation, dont la réalisation dépendra du type de ventilateur et du souhait on non de ventiler en permanence …)

Le montage, très simple, repose sur une « astuce » consistant a utiliser un transfo simple et courant (1 x 24V) suivi d’un doubleur Latour , pour obtenir une tension plus élevés, et reconstituer une alimentation symétrique (d’environ 2x 25 à 30V )

Le redresseur de ce doubleur utilisera soit 2 diodes , soit un pont moulé, en 25A 200V, les 2 condensateurs sont des 22 000 µF 40 à 50V, le transfo est un 230/24v 250 à 300VA .

La partie amplification de puissance :

Elle repose sur 2 modules a TDA7294v , utilisés quasiment tel que l’indique les datasheet de ce composant …Le TDA7294 constitue l’essentiel et contient un ampli complet en un seul composant .

tda7294-amp
L’entrée « in » est l’entré audio (équivalent a une entrée ligne soit environ 750 mv sous 22 k )

L’entré « ST BY » est la mise au « stand by » et en « mode silencieux » , on la relie au +V pour la marche normale, et au 0V (a la masse) pour la mise en stand by .

On peux trouver des modules à TDA7294 tout fait , ou les faire soi même en partant du brochage de ce circuit intégré

Le brochage du TDA7294V

TDA7294 brochage

Voilà pour l’essentiel du montage , qui permettra aux lecteurs de réaliser le même ampli , et ne présente aucune difficulté majeure …

sloup

1 J'aime

bonjour,

le mieux serais de créer un canal d’air avec le ventilateur et les radiateurs…surtout en usage intensif.
pensez aussi a installer un klixon par radiateur afin de protéger l’ensemble d’une éventuelle surchauffe.

déjà que mon PR800 au bout de 9h a fond non stop crachait de l’air chaud…et que le châssis était lui même chaud…

Bonjour,

oui, pour un PR 800, ça se justifie pleinement , car on est en présence d’un ampli d’environ 800 à 1000W !
Mais là on est que sur un 2x100W , et qui sera majoritairement dédié a des têtes médium aigu , donc rarement poussé jusqu’a 100W !
L’échauffement est bien moindre et un brassage et une évacuation assez grossière de l’air sans création de tunnel suffit … Ceci dit, effectivement , c’est une bonne idée de mettre des « klixon » sur les 2 dissi et de leur faire couper l’alim protéger l’ensemble d’une éventuelle surchauffe .
(Je ne l’ai pas encore utilisé 9 h d’affilé, faute d’occasion de le faire, a cause du confinement lié au coronavirus … J’attendrais le déconfinement, et d’avoir une occasion , pour un essai en vraie grandeur sur 9 h de suite )

bonsoir,

BST avait installé le gros radiateur unique a l’arrière d’un des modèles ancien de leurs ampli…si ça peut donner des idées…de mémoire c’était aussi un 2x100w.

sur mon STA121 img stage line prévu pour mes pavillons aigus…ils sont sur les cotés…

en l’état, ça risque de vite se transformer en bouillotte…surtout si une personne as la main lourde sur le master/volume…
dites-moi si je me trompe mais j’ai entendu dire que les amplis crown la série MT était testé a fond au moins 24h non stop…
attention aussi, le moindre court circuit seras fatal pour le TDA et il exploseras.
pensez aussi a mettre de petits condensateurs en // sur l’interrupteur afin d’éviter un éventuel charbonnage dans le temps de l’interrupteur et d’éventuels parasite a l’extinction.

Ah les amplis de sono… Ca évoque chez moi des souvenirs vieux de 40 ans : étudiant et musicien dans un petit groupe, j’étais chargé de réaliser la sono…
Par mon père j’avais à volonté des transistors 2N1724A. Alors chacune des colonnes de sono composées de 4 HPs large bande de 30cm recevait son module de puissance avec en sortie double push-pull composé de 4 transistors 2N1724A.
Eh ben ça sonnait fort ! Jamais vraiment connu la puissance mais alimenté par 50 volts et chargé sous 4 ohms au travers d’un gros condensateur…

Bonjour,

@americanradios
Autant je connais les 2N3055 et 2N3773 (des grands classiques en amplification B.F de puissance ) je ne conaissais pas du tout le 2N 1724 (ce composant a l’air très ancien et très peu répandu !? )

@ tous

Quelques mots sur le problèmes des boucles de masses , et la raison d’être de l’inter « ground lift » …(Problème trop souvent incompris et mal soigné ! )

Il est très fréquent, surtout en sono , d’être confronté a des boucles de masses , crées entre plusieurs appareils (en sono on utilise toujours plusieurs appareils, souvent nombreux est disparates ) et la terre du secteur , via les « barrettes » ou « nourrices » (utilisées pour brancher ces appareils ensemble sur le secteur)

boucles de masses schema

Le résultat est , trop souvent, l’audition de ronflements et de parasites, collectés via la boucle qui se forme entre l’appareil amont (ici : appareil 1), les câbles audio, l’appareil aval (ici : appareil 2,) et les fils de terre du secteur (la « barrette secteur » situé en dessous) …

Deux moyens d’éviter l’audition de ces bruits :

La mauvaise, mais hélas encore trop souvent utilisée même sur scène …Consiste à couper tout bêtement le fil de terre, vert/jaune, des appareils fautifs au niveau du cordon secteur ou de la fiche : C’est facile, et la boucle via les terres du secteur est bien supprimmé ! mais la sécurité électrique est aussi supprimmé !
En effet, lorsque le fil de terre est coupé , si un défaut entre secteur et boitier de l’appareil dont on a coupé la terre apparait on risque l’électrocution !

La bonne , utilisé ici … Consiste a réunir les masses audio, en un seul point , correspondant a la masse du chassis ou des circuits imprimés , isolé du boitier (important : en un seul point et isolé du boitier) , a relier la terre du secteur au boitier , via le fil vert/jaune, conformément aux normes (Important : ne jamais couper ce fil vert/jaune)
Puis a insérer un inter « ground lift » entre le point ou sont connecté les masses audio, et la terre du secteur (si il y a émission de ronflette et de parasites, on ouvre cet inter, la masse audio est déconnecté de la terre du secteur mais cette terre reste reliée au boitier, la boucle de masses est coupé, mais la terre du secteur est toujours connectée , la sécurité est assuré ! )

L’inter « ground lift » avec a sa gauche le fil allant rejoindre le boitier et la terre du secteur, et a sa droite le fil jaune allant a la masses des connexions d’entrées audio …

sloup