Télé nostalgie

Bonjour
La saga de la télévision arrive sur France 3

"Documentaire en deux parties qui, à travers des archives exceptionnelles et des reconstitutions d’époque, nous fait revivre la première page de l’Histoire de notre Télévision.


première partie : « La télé du Général »
L’ORTF, l’Office de radiodiffusion-télévision française, a été imaginé, désiré, contrôlé par le général de Gaulle et articulé par son ministre de l’Information Alain Peyrefitte. Son histoire est un véritable feuilleton à rebondissements qui se joue entre chansons, scandales, intrigues politiques et émissions devenues mythiques : Intervilles, La Piste aux Etoiles, Au théâtre ce soir, Cinq Colonnes à la Une, Le Palmarès des chansons, Le Petit Conservatoire de Mireille, La Caméra invisible, La Séquence du spectateur, Les Raisins verts, Les Shadoks, Discorama, Sacha Show…

Ce documentaire coproduit avec l’INA (l’Institut national de l’audiovisuel) montre la richesse et la diversité des fonds d’archives audiovisuelles de l’Institut. 3 000 extraits d’images d’archives de la télévision française ont été utilisés pour raconter cette formidable saga de l’ORTF."
Source:
https://www.francetvpro.fr/france-3/communiques-de-presse/42028961#:~:text=L’ORTF%2C%20l’Office,de%20l’Information%20Alain%20Peyrefitte.
Ça commence vendredi 23 octobre à 21h05, sur france3
À ne pas rater!!!

2 J'aimes

Je soulèverais une objection à ce qui est affirmé sur ce document :

Ainsi l’ORTF aurait inventé la télé, de 1964 à 1974… C’est n’importe quoi !

Je regrette, mais la télé existait bien avant 1964, et s’appelait la RTF (Radio Télévision Française)

Et les personnages cités travaillaient déjà pour la RTF, donc l’ORTF n’a rien inventé. La Piste aux étoiles c’était bien avant 1964, Pierre Bellemare avec ses jeux du dimanche : Télé Match, c’était bien avant 1964, Pierre Tchernia avec l’Antenne est à nous, c’était bien avant 1964.

Alors qu’a inventé l’ORTF ? Eh bien on va bien voir ça vendredi.

Qui a inventé la télé.

1 J'aime

Bonjour
Je suis d’accord, le commentaire laisse à désirer, mais voyons le programme, il y aura peut-être des documentaires intéressants… De toute façon, je vais l’enregistrer.

Avant la guerre les radios privées existaient déjà à l’exemple de Lucien Lévvy, il avait son propre émetteur et les principales radios locales ne dépendaient pas de Paris et avaient leur propre autonomie.
Cet ORTF après la guerre ne diffusait que les programmes centralisés à Paris. sauf quelques régionaux qui n’avaient qu’une petite 1/2h le soir pour décrocher
C’est sous Mitterand que le monopole à été cassé avec l’arrivée des chaines privées
Nous ne savons plus quel programme regarder actuellement , tous plus minables les uns par rapport aux autre avec sur la 2 télematin les avalanches publicitaires dépassant en temps les émissions, que les privés le fasse on s’en fout , je ne les regarde presque pas

Certes il faut trier, mais il y a parfois des choses intéressantes à regarder. Hier soir par exemple, j’ai regardé « Don Camillo Monseigneur » sur C8. Toutes les semaines ils diffusent un épisode de cette saga géniale. Un bon moment cinéma.

2 J'aimes

Le souvenir le plus marquant que j’ai de l’ORTF, ce n’est pas celui de l’invention de la télé mais celui de la grande purge des journalistes qu’il y eu juste après mai 1968 .Je n’avais que 14 ans et la plus part de ces journalistes étaient bien jeunes, cela m’avait touché et mis dans une certaine interrogation…

On verra si ce sera évoqué… n’oublions pas que ce programme est en 2 parties !

Voilà bien une chaîne C8 à part qq films anciens comme la série Don Camillo peuvent rappeler notre jeunesse , là où tout se dégrade c’est l’émission avec un présentateur du niveau chiens écrasés avec des débats ridicules de basse cour??

Oui et sans compter les insipides coupures publicitaires et le non-respect des horaires

En 81, après l’arrivée de la gauche au pouvoir, il y a eu aussi une grande purge des journalistes… L’Histoire a une furieuse tendance à se répéter… :grin:

Oui, je suis d’accord avec vous : TPMP c’est pas pour nous, c’est pour les jeunes enfin une certaine jeunesse. Le non respect des horaires aussi, à cause justement de TPMP qui déborde toujours. Mais que voulez-vous, c’est l’émission phare de cette chaîne. Celle qui fait des audiences. Alors ils ne vont pas y renoncer comme ça, juste pour nous plaire.

Mais il n’empêche que la série des Don Camillo… ! J’ai passé un excellent moment devant mon petit écran. Je crois qu’il reste à diffuser Don Camillo à Moscou enfin quelque-chose comme ça ! Un grand moment en perspective encore. Peut-être la semaine prochaine. :blush:

Donc, effectivement, il faut trier. Ceci dit, je regarde très peu la télé, à part le JT de 20 h, et quelques films cultes, c’est rare que je me mette devant mon petit écran. Sauf exception. Mais la plupart du temps, hélas, je rate le meilleur, vu que je ne regarde pas les programmes.

Mais bon, notre télé d’antan, c’était pareil. Des programmes de qualité certes, Discorama, Les Carpentiers, Le petit conservatoire de la chanson, 5 colonnes à la une, la Tête et les jambes, véritable émission culturelle sous forme de jeu, Interville à la rigueur, les dossiers de l’écran et Age tendre et tête de bois. Ciné Dimanche, ça n’était finalement que des extraits de films avec Catherine Langeais en voix « off », mais aussi des émissions bricolées avec des bouts de ficelles avec un acteur vedette à contre emploi, comme l’inspecteur Bourrel par exemple, alors peut-être que la nostalgie nous fait voir tout en rose en ce qui concerne la télé d’antan, mais à part qu’il n’y avait pas de publicité et ça c’était véritablement une bénédiction, c’était pas forcément la fête tous les jours. D’autant qu’on n’avait pas beaucoup le choix. Une chaîne unique, puis enfin une deuxième chaîne qui est venue apporter un peu de diversité en matière de programmes. La Troisième chaîne est arrivée bien plus tard.

De toutes façons, quand j’étais adolescent, je préférais la radio. Le soir, après le repas en famille, je m’exilais dans ma chambre et j’écoutais la radio jusqu’à tard dans la nuit.

Tout ça alors que chez nos voisins Britanniques, il y avait déjà si mes souvenirs sont exacts, au moins 6 chaînes au milieu des années 60. On avait pas mal de retard par rapport à nos voisins. C’était comme avec le téléphone. Au Royaume Uni, tout le monde avait le téléphone chez soi, un peu comme aujourd’hui, alors que chez nous, il fallait aller téléphoner au bistrot à côté tellement c’était cher. Et si finalement, on gagnait à la loterie, et qu’on se décidait de le faire installer, il fallait attendre des années pour que l’Administration réagisse à votre demande. Personnellement, j’ai attendu 2 ans, en pleine ville, pour avoir enfin le téléphone à la maison. J’ai finalement pu l’avoir en 1976.

Bref. je m’égare, bonne soirée à tous.

S alut Yves

Et moi " l’ éruption du krakatoa " , survenue en aout 1883 !

et bien sur , j’ ai aussi connu un peu la télé française avant l’ ORTF , dont les émissions que cite Yves , du temps de la RTF !

Télematch , la tête et les jambes , etc , etc avec Zitrone , Bellemarre , et les autres y compris aux infos Claude Darget , notre préféré à la maison .

1 J'aime

En ce qui concerne la purge de 1968,c’est surtout les jeunes journalistes qui avaient « trinqués » et c’est cela qui m’avait touché…

Bonjour,

Et la télévision à 30 trous des années 1925…1930 ?
(pour moi, c’est ça ! les premières pages de la T.V )

Personne n’en parle, et notamment personne ne fait d’émission a la télé (actuelle) sur ces très anciens procédés (de sorte que la plupart pense que les débuts de la TV , c’est la fin des années 1950 ou début des années 1960 !)

3 J'aimes

Bonsoir,
Pendant l’occupation, les allemands qui, bien avant la guerre, avaient déjà des accords (Siemens) avec les responsables de la télévision française, en développement, ont utilisé les moyens français parisiens pour diffuser leurs programmes, au profit de leurs malades et blessés hospitalisés.
DG

2 J'aimes

Et avant « Radiodiffusion Française »

2 J'aimes

Bonjour,

oui, a cette époque, et avant guerre , il y avais déjà des émission de télévision « regardables » , avec une meilleure définition( ça devais être du 180 lignes …) et produisant une image d’une diagonale de 10 cm ou un peu plus , sur un petit tube cathodique (a cette époque, c’étais comme des tubes d’oscilloscopes )

Puis il y a eu les 375 , 405, 441, 455 lignes , pendant la guerre, ou juste après (le 441 lignes a perduré fort longtemps en France …Et a cohabité avec le 819 lignes, souvent avec comme moyen de conversion une caméra 441 lignes filmant un moniteur 819 lignes ! )

1 J'aime

petit rappel d 'un fil précédent

Bonsoir Claude, et tout le monde

Claude Darget oui, un type d’aspect un peu austère qui ne devait pas rire tous les jours, mais qui savait parfois avoir de l’humour, surtout dans ses commentaires des matchs de catch.

Car il a effectivement présenté le JT, mais il commentait aussi les matchs de catch !!!
Eh oui, en « prime time », comme programme imposé à tous les Français, la RTF ne trouvait rien de mieux que de nous imposer une soirée catch !

Pour le JT, il n’y avait pas encore de « prompteurs », et donc le présentateur était obligé de réciter ce qu’il avait préalablement noté. C’était moins spontané qu’aujourd’hui.

Puis il y a eu Roger Couderc !
De ces parties de rire … avec l’ Ange blanc , Benchemoul , et d’ autres