Tension trop élevée après redressement par pont de diodes

Bonsoir à toutes et tous

Collectionneur amateur de TSF depuis une dizaine d’années, (zéro formation et zéro bagage dans ce domaine), je parcours assez régulièrement le forum doctsf, (et d’autres aussi), afin d’y trouver des solutions à mes problèmes de dépannage. La plupart du temps, je trouve une solution, une explication, des astuces et tours de mains et je complète progressivement mes connaissances. Lorsque je suis confronté à une situation trop complexe pour moi, je fais appel à radiomail. J’aime apprendre comprendre et expérimenter…

Je me suis lancé la semaine dernière dans le remplacement d’un redresseur sélénium (siemens) par un pont de diodes N4007 ; il me semblait avoir compris (en tous cas la logique et le principe), mais les mesures m’indiquent le contraire. Je sollicite donc votre accompagnement. Il s’agit d’un récepteur siemens schatulle 42.

J’ai utilisé le schéma de principe de Mr Terrier, relayé également par domi_du_33

Il y a une tension secteur de 240 V à l’entrée du pont, le sélecteur de tension du transfo d’alimentation étant calé sur 250 V. La résistance série à la sortie du pont est de 150 Ohms.

La tension continue mesurée (sans les tubes), à la sortie du pont est de 330 V, et de 329 V après la résistance série. Après installation des tubes, 317 V sur la plaque de la finale. J’ai coupé l’alim au bout de 10 secondes…

Comment faire chuter cette tension qui est très au-dessus de ce qu’elle devrait être ?

Faudrait-il que j’utilise une self récupérée sur un HP au cône déchiré ?

La tension sera trop élevée tant que les tubes ne sont pas chaud et ne débiteront pas, 10 secondes c’est trop court pour leur chauffage, attendez au moins 30 à 50 secondes pour que les cathodes soient à leur température de fonctionnement et que le courant nominal s’établisse et fasse tomber la tension.

De toutes manières vous ne risquez rien à attendre plus longtemps, rien ne va vous péter à la figure … :wink:

J’ai déjà eu ce cas de figure, mais avec un pont de diode. J’avais du travaillé en demi-pont et on avait fait une manip avec Radiolo pour calmer la HT (pas facile d’ailleurs de calculer la résistance nécessaire en sortie de pont sans connaître les pics) mais comme ma mémoire me joue des tours je ne me souviens plus de tout avec exactitude…

Ouf c’est rassurant ! Je pensais à cette explication qui est la plus logique, mais dans le doute, j’ai préfère recueillir les avis de connaisseurs. Merci Henri-Louis.
Mais j’ai une autre question à soumettre : Serait il utile, (ou pas), de placer une résistance de 30 à 40 k entre le ht2 et le masse pour créer une fuite de courant le temps que les tubes chauffent, comme indiqué dans l’EPR, dans le cas du remplacement d’une valve par deux diodes ?

EPR ? c’est un réacteur de centrale nucléaire à eau pressurisé ?

sloup

Dans le cas présent, vous aviez déjà un pont redresseur au sélénium, donc la tension redressée venait immédiatement comme dans le cas des 4 diodes que vous avez mis en remplacement, donc pas de changement fondamental de principe et cette résistance me semble inutile.

Peut être que radiolo lira ce sujet et se remémorera…Si le calcul est complexe je peux peut être essayer par talonnement dans une fourchette 0.5 k 2 k, après stabilisation des tensions et courants des tubes ?

Non Sloup, c’est le bouquin que nous n’avons pas toi et moi, l’Encyclopédie Pratique de la Radio, de Daniel Maignan …

ok, je referai les mesures demain, en une fois que les tubes seront chauds

On peut évidemment couper les cheveux en quatre, mesurer ce que vous avez en fonctionnement normal, mais une variation de + / - 20 volts sur la HT n’est pas catastrophique.

Mesurer la chute de tension sur une résistance qui est en série dans la HT et augmenter sa valeur si nécessaire en appliquant la loi d’ohm (U = R × I) pour trouver ce qui vous faut …

Bonjour , voila ce que j ai fait :R 220 ohms.

Merci Michel
j’ai fait très semblable à par les diodes (N4007) et les capa en parallèle sur les diodes, (4.8 n 630V) car je n’avais que celles la en stock. Je testerai une R de 220 ohms si j’ai des mesures en dehors des ± 20 V indiqué par Henri Louis.

tout depend ou vous souhaitez mettre la resistance chutrice
entre les deux capas de filtrage ( tension quasi continue U= RxI suffit amplement pour le calcul) et comme dit precedemment on n’est pas a une dizaine de V pres sur la valeur de la HT

la ou cela se complique c’est quand on souhaite mettre les resistances en serie avec les diodes pour s’approcher un maximum de la resistance serie d’un redresseur selenium
en effet a cet endroit le courant n’est plus continu mais sous forme d’impulsions courtes qui dependent de la valeur de la capa de filtrage pour leur durée et de l’inductance et resistance des enroulements du transfo et de la resistance serie additionnelle
dans ce cas U=RxI n’est plus applicable , le calcul exact de la valeur est assez complexe pour sortir du cadre de ce forum
le plus simple est de proceder par appoximations successives en demarrant a un cinquantaine d’ohms

l’avantage de cette derniere solution est que l’on divise par 2 ( 1/2 pont) ou par 4 ( pont complet) la puissance dissipée de chaque resistance et les pointes de courant etant plus faibles le pont est moins bruyant ( sur le plan radio electrique)

car la seule chose qui se conserve dans ces deux systemes et la puissance a dissiper dans les R additionnelles

Par exemple
s’il faut chuter 40V sous 100mA sur la HT il faut dissiper 4W

au choix dans une seule resistance de 4W dans deux de 2W ou quatre de 1W

2 J'aimes

Bonjour
Pour éviter de vous compliquer la vie, les accessoires et divers condensateurs associés aux diodes sont inutiles , seule la résistance série pour limiter la valeur de la haute tension est importante , entre 100 et 470 Ohms en général , le reste peut être supprimé

1 J'aime

C’est exactement ce que j’allais dire. On en a déja parlé il y a quelques temps.J’en mettais jadis, ce n’est plus le cas depuis longtemps, et ça fonctionne trés bien.

Oui, mais si je ne me trompe, c’est la composante continue de ce courant pulsé qui compte et elle se retrouve à la sortie du filtre. Donc, on peut laisser Fourier tranquille et quand même faire appel à U= RxI puist remonter jusqu’au diodes!

Qu’en pensez-vous Maître?

C’est juste pour chipoter un peu! :innocent:

Bonjour,

j’avais un transfo 2x350 V que je voulais adapter sur un poste classique 5 lampes : j’ai rajouté une résistance de 2200 ohms 5 W après la EZ80, et ça fonctionne très bien! à chaud, chute de tension de 100 V; bien sûr je perds 5 W en chauffage, mais ce n’est pas critique…

si on raisonne puissance oui mais cote tension et intensités non
bon il y en a qui vont décrocher
prenons le cas d’une alim sortant 300V 100mA que l’on veut abaisser a 250V

après ou entre les filtrages ( si on néglige l’ondulation) filtrage donc en courant continu il faut chuter 50V sous 0.1A ce qui nous fait une résistance de 500 ohms

cote diodes considérons un angle de conduction de de 20% de la période ( il dépend beaucoup de paramètres)
le courant crête dans la diode sera alors de 0.5A si on considères cette impulsion comme étant rectangulaire ce qui donnera après filtrage le débit de 100mA
si je met en série avec la diode la même résistance que précédemment 500 ohms elle va chuter 250V
Ce résultat est très approximatif compte tenu de tous les éléments négligés ( entre autre on suppose que l’angle de conduction ne varie pas quand la tension de sortie baisse)
si on souhaite chuter les 50V il faut une résistance plus faible de l’ordre de 100 ohms car il passe un courant de 0.5A pendant 20% du temps

je ne vais pas écrire les équation complète , j’avoue que c’est un peu loin…
mais si cela t’intéresse je peux essayer de ressortir le cours Demontvigné sur les redresseurs ( je dois encore avoir cela au grenier

le plus simple est de faire un essais sur table

2 J'aimes

l’idéal est de faire une simulation, je n’ai pas manipulé pspice depuis trop longtemps, mais on voit très bien l’influence de la charge ou du filtrage sur le temps de conduction de la diode (ou du pont), et on peut ajuster les paramètres en conséquence!

mais oui, sur table, avec un multimètre et un oscillo, ça doit être au moins aussi efficace!

Tu as sans doute raison! La résistance en question se rajoute dans ce cas à celle de l’enroulement correspondant du transfo!
Une simulation permettrait d’y voir plus clair.