Tubes 6A8 Neufs, en boite d'origine

#1

Bonjour. Je dispose d’un bon stock de 6A8 absolument neuves en boite d’origine. Si quelqu’un en cherche…C’est le même que le 6A7, mais en culot octal. Je ne sais pas s’il a été beaucoup utilisé ?

#2

:bonjour: Joël et à tous.

La 6A8 a été utilisée de 1935 à 1938 date de sortie de la 6E8 mais son utilisation a perduré jusqu’ en 1940.
Quelles sortes de 6A8 est-ce: G, MG, Métal (noires militaires) ?
Si ce sont des G, quelques unes pourraient m’ intéresser.

A +.

#3

Salut Gilles
Ce sont des NEOTRON, en verre, noires à l’intérieur du tube. Si tu veux une photo, je la ferai.

#4

Oui, fais moi une tofo stp.

A +.

#5

#6

Oups ! j’ai oublié le principal: le prix est de 1.50 euros unitaire. Je dois en voir une bonne trentaine.Pour le port, via Mondial Relay, ça doit être aux environs de 6 euros pour quelques pièces, à affiner.

#7

bonjour
ça fait un bon substitut aux 6A7 souvent pompées il suffit de changer le support ça prends pas longtemps et permets de faire revivre un poste vertical ( entre autres )
bonne journée
christian :mouse:

#8

Tout à fait, Christian. Merci du passage.

#9

:bonjour: Joël et à tous.

Je t’ en prends 6, dis-moi par M.P. combien ça fait avec les frais de port.

A +.

1 Like
#10

bonjour
salut Joël je suis intéressé pour 4 pièces
en MP tu me donne t’on adresse je ne la retrouve plus
pour que je t’expédie le cheque ,
omale 13

#11

Bonjour , Joêl

J’en voudrais six ,si disponible.

Patrice

#12

Bonjour les amis. Je regarde ça mardi car un peu bousculé avant, mais je ne vous oublie pas

#13

Bon ben…ça se complique ! Plus d’eau à la maison ! La pompe de relevage est à 1 mètre sous l’eau…Il va falloir pomper ça lundi matin, faire venir l’entreprise qui va bien, tout sécher, voir si la pompe est morte ou pas, refaire le tableau électrique ( ça, c’était prévu pour ce printemps, donc pas grave…) mais le reste ! D’où vient cette flotte ? Est-ce une vanne ou la pompe elle-même qui à lâché ? On en saura plus demain matin. Je crains qu’on soit sans eau une bonne semaine…Pour ce qui concerne les lampes, je n’oublierais pas, mais je vous demande un peu de patience, même si je sais bien que vous n’êtes pas à 8 jours prés.Merci pour votre compréhension, et excusez-moi pour ce contretemps bien involontaire, dont je me serais bien passé .

#14

si c’est une pompe de type immergée elle a sans doute electriquement survecu sauf defaillance mecanique, si c’est une pompe de surface le moteur est noyé et il est mort s’il était sous tension a ce moment la : eau et electricite n’ont jamais fait bon menage………

#15

Bonjour. Pour Patrice, Omale et Gilles : vous avez un MP. Bonne journée à tous.

#16

Tout est OK et ça part lundi matin.
Il reste encore 6 tubes 6A8 de dispo…Si ça intéresse quelqu’un !

#17

Voila ce qui m’a mis un peu en retard dans l’expédition des 6A8 !! Comme la maison est au-dessus du château d’eau, il existe une petite station souterraine avec un ballon de 750 litres et une pompe équipée d’un moteur LEROY-SOMER, et un petit tableau électrique qui permet d’alimenter tout ça. A l’arrivée, un disjoncteur différentiel 30 mA tétrapolaire avec 3 phases et le neutre. La prise de terre est réalisée directement à l’extérieur, avec descente en 5mm2. Tout cet équipement date de 1968, et a toujours parfaitement fonctionné ( le tableau électrique a été remplacé il y a une vingtaine d’années) Le ballon est équipé d’un pressostat avec manomètre. Quand la pression dans le ballon descend en dessous de 2 bars, un contact à fermeture alimente la bobine d’un contacteur tri qui met la pompe en marche. Une minute après, la pression atteint 4.5 bars et le contact se coupe : la pompe s’arrête, et ne se remettra en route que lorsque de l’eau est tirée, et le cycle recommence…Le systéme alimente un groupe de 3 villas.
Une petite pompe auxiliaire, située dans une petite cavité dans le sol se déclenche lorsque la cavité est remplie d’eau ( sécurité en cas de fuite ) et l’eau est évacuée à l’extérieur. Je la fais fonctionner 2 ou 3 fois l’an, pour la faire tourner un peu et maintenir tout ça en état.
Sauf que, il y a une dizaine de jours, un voisin m’appelle pour me demander si j’avais de l’eau : réponse négative : pas une goutte au robinet. Je descends avec lui, persuadé qu’il suffit de réenclencher le différentiel qui a dû sauter, ce qui arrive une fois ou deux dans l’année, surtout par temps d’orage.
Une fois le " couvercle " de l’abri souterrain relevé…Stupeur ! l’eau est à plus de 1m50 du sol, la pompe auxiliaire n’a pas fonctionné, et le ballon , la pompe principale sont sous les eaux…Il est presque 20h, il fait nuit, pas de lumière, et de toute façon, pas question de bricoler sous tension dans cette configuration !
Le lundi matin, opération commando avec les voisins: ça fait tout drôle de découvrir le niveau de la flotte ! On commence par vider l’abri à l’aide d’une pompe de cave, ce qui prend environ 20 à 25 mn, l’eau s’écoulant dans la rue. Nous avons utilisé des rallonges en série pour alimenter la pompe ( environ 80 mètres de la première villa. Auparavant, j’avais disjoncté le différentiel EDF au compteur.

#18

Je descends dans l’abri par l’échelle de fer fixée à la paroi, et nous constatons deux fuites sur le ballon, de la taille d’une tête d’épingle. Nous supposons donc que la fuite date de plusieurs jours ? La petite pompe d’évacuation n’a pas fonctionné, alors qu’après essai, elle marche très bien. Probablement que le flotteur est resté agrippé à la paroi latérale de béton, qui est loin d’être lisse ! Le plombier venu en urgence soude deux reprises sur les trous, mais cette opération ne me convainc pas ! Entre temps, je mesure l’isolement entre chaque phase du bobinage de la pompe principale et la terre : à peu prés une vingtaine d’ohms ! Elle a été noyée, restée sous l’eau au moins une vingtaine d’heures si ce n’est plus. Je ne peux que constater son décès !! La réparation est plus qu’improbable, et sera de toutes façons onéreuse…Et puis…la dame à plus de 50 ans, et la partie pompe est elle aussi fatiguée.
D’un commun accord, le remplacement de tout l’ensemble est décidé, et après plusieurs devis ( il faut faire le plus vite possible ) les hommes de l’art interviennent .Je me charge de trouver un coffret le plus étanche possible, réfection de la prise de terre, pose de nouveaux disjoncteurs, différentiels aux normes, recâblage etc…C’est moins joli qu’un professionnel, mais le câblage est sérieux, et tout fonctionne correctement.
Côté plomberie, il a fallu le camion grue pour extirper l’ancien matériel : le ballon faisait 700 kg, la pompe 80 kg…Impossible de sortir ça sans danger. Puis mise en place de la nouvelle pompe, nouveau ballon ( bien plus petit, car technique différente ) La pompe, quant à elle , a des caractéristiques très voisines à l’originale, sauf que pompe et moteur sont intégrés, et que la fixation se fait verticalement, alors que le groupe ancien était fixé au sol horizontalement. cette fois-ci, l’ensemble est piloté par un petit boitier électrique que j’ai fixé à la paroi du local, à proximité du gros coffret.Le contacteur tripolaire est situé dans ce petit coffret, équipé d’une platine électronique (régulation, protections diverses: surpression, manque d’eau etc…) qui interrompt l’alimentation de la pompe par un autre contacteur tripolaire situé lui sur la pompe. Un autre contacteur, fixé sur le ballon, avec manométre , permet de régler la différence de déclenchement mini-maxi de pression pour alimenter la pompe pour obtenir sa mise en marche. Tout cela fonctionne : je dois encore terminer le câblage au propre ( les photos suivront !) et procéder à quelques réglages mineurs.
Finie la corvée de trimballer depuis 8 jours des bidons de 25 litres d’eau, et d’aller prendre les douches chez les enfants ! Mais je ne suis pas certain que ce nouvel équipement durera plus de 50 ans comme le précédent !!

#19

#20