Un multimètre sympa!

Bjr,
Le matériel Asiatique ne m’a jamais fait peur et j’ai fait l’achat de ce petit multimètre qui pour le prix possède des caractéristiques intéressantes!
On le trouve sur tous les sites de vente à des prix entre 20 et 30$
J’ai choisi un envoi suivi « Express » et j’ai été livré en moins de 15 jours depuis la Chine.
Voici son « déballage » et les premiers tests:

http://www.radioman33.com/pages/appareils-de-mesure/aneng-q1-un-multimetre-sympa.html


!

1 J'aime

Ne serais-tu pas intéressé (sponsorisé en franglisch) par des marchands aux yeux étranges ? :expressionless:

1 J'aime

Je précise que je n’ai pas cité le nom du vendeur (volontairement) mais plutot que d’acheter des « gadgets » à 10 ou 15€ celui ci offre des performances honnetes pour le prix!

Bonjour,

C’est a première vue intéressant au niveau rapport nombre de fonctions ( il mesure en effet pratiquement tout, pas seulement volts, ampères, et ohms …) au niveau précision (bien meilleure que les trucs de chez LIDL ou chez Action …)

Mais est ce qu’est fiable dans le temps (on ne saura pas , faute d’avoir assez de « recul » ) Et a t’on besoin de toutes ces fonctions pour simplement dépanner un poste de radio ? (Ca me fait penser à ces smartphones qui ont ouatte mille fonctions , dont on se sert d 1/10 eme, et au point qu’on en oublie que ça sert aussi à téléphoner …)

J’ai peut être l’air rétrograde , mais je préfèrerai un bon vieux métrix qui fait que volts/ampères/ohms …Mais qui a fait ses preuves !

1 J'aime

Je dirais pragmatique, ou réaliste c’est selon. Enfin, pour ce cas précis, parce que le reste… :crazy_face:

Bref, c’est pas faux.

Si j’ai bien lu, ce n’est pas la précision qui est donnée, mais la résolution. Ce n’est pas la même chose! Mais, même si elle n’est que de quelques %, c’est encore bien suffisant.

Au sujet de la fiabilité du matériel:
j’ai aussi ces deux multimètres digitaux:

celui de gauche est un engin chinois acheté dans les années 80: il fonctionne encore, il a juste quelques faux contacts dans le commutateur rotatif (usure)

celui de droite est un METRIX de la meme époque: il a été réparé plusieurs fois et depuis quelques temps il est Faux sur tous les calibres!

Evidemment à coté de ça j’ai mon Metrix MX202 et 2 controleurs MONOC qui fonctionnent parfaitement!

Bonjour,

Ces multimètres numerdiques métrix « bleu roi » , ainsi d’ailleurs que tous les autres appareils « métrix » de cette présentation et cette couleur , sont des « merdes sans nom » que j’évite soigneusement !
( J’ai connu plusieurs multimètres Métrix de cette gamme et cette couleur, et aussi un scope , Ils ont tous des tares congénitales et sont « pannogènes » … Ces gammes là sont a mon sens des « loupé » , des très mauvais produits, comme le sont les condos « Sic safco Minisic » avec les bouts rouges et verts !
Désormais j’évite purement ces appareils Métrix de cette présentation et cette livrée ! Et déconseille a tous ces appareils de cette aspect et ce bleu roi ! )

Quand je parlais de préférer les bons vieux métrix, c’étais les Métrix des gammes bien antérieures, en boitier bakélite noire , tel les controleurs (on appellais pas ça des multimètres bien que s’en soient !) série 430, 432, 460, 462, très fiables … (Ou, bien sur les « Monoc » , de diverses version, de Chauvin Arnoux, a peine plus récent et de même technologie, très fiables aussi … ) Ceux que tous les électriciens ayant au moins 50 à 60 ans ont connu !
(Ils étaient fiables, eux …Mais évidemment, ceux là n’étais pas numerdiques ! Car si on avais voulu faire un multimètre numériques avec les techniques et composants de ces époques, c’est à dire de l’électronique à tubes, il ne tiendrais ni dans la poche ni dans la caisse à outils , il aurai fallu un Fenwick pour le déplacer ! )

Bonjour,

vous n’y êtes pas du tout ! question fiabilité, voici le top :

on ne risque pas de se tromper de calibre, tout est écrit :slight_smile:

bon, c’est une plaisanterie évidemment, les multimètres numériques sont en général fiables, mais il manque une foule de petits détails à l’utilisation :

-l’angoisse de voir si l’aiguille va se caler sur la bonne division
-les fluctuations inattendues sur des alimentations régulées
-le petit bruit de l’aiguille qui tape en fin de course quand on se trompe de calibre…
-la même aiguille qui vibre comme un bourdon quand on envoie de l’alternatif sur un calibre continu
-etc, etc…

sans compter que sur certains appareils, il faut multiplier la lecture de l’échelle par 5, ou diviser par 3, ou interpoler entre deux divisions… et que dire du début d’échelle de l’ohmmètre, où même avec une loupe, on a du mal à distinguer la graduation 1000 de la graduation 5000

bref, toute une poesie du passé :slight_smile:

au passage, si quelqu’un a le schéma de cet appareil, merci de penser à moi : toutes les résistances sont en vrac à l’intérieur + 4 diodes

le galva fait 0,75 mA en fin de course, sa résistance est 42,7 ohms, et il y a un commutateur 6 positions, 2 galettes

avis aux amateurs!

1 J'aime

bjr,
oui, il ressemble un peu au 981 Eurelec que j’ai monté!
http://www.radioman33.com/pages/appareils-de-mesure-en-kit/controleur-universel-eurelec-681.html

Coté échelles multiples le pire cauchemar c’est celui-là:


il faut un brevet de pilote pour l’utiliser et trouver la « bonne échelle »

Patrick, on va pas s’étendre sur les « analogiques » moi aussi j’ai un 462 et meme des appareils « pupitre » comme on trouvait dans les écoles avec un grand cadran!
Le sujet ici est le numérique et, le progrès qui va avec!

Bonjour,

quand je parlais de vieux multimètres fiables, c’est des multimètres « sérieux » , pas de ces trucs « eurelec » ou « institut électroradio » , qui sont quasiment des jouets …Trop simples, trop peu précis, peu sécures, et bien limités au niveau nombre de calibres …

Bon, ceci dit, ces contrôleurs basiques de cours de radio par correspondances avaient d’autres buts, purement didactiques ou pédagogiques, et indéniables par rapport a un appareil du commerce tout faits …
En l’occurrence : celui d’apprendre comment les monter, et comment ils fonctionnent , et c’est avant tout ce coté instructif de pouvoir les monter soi même, et en étudier le fonctionnement , qui est intéressant et instructif !
(Et, quand le but premier est celui là, il vaut mieux que ce soit techniquement simple, et facile à monter , pour limiter les risques de déboires , pour l’élève … )

Sur ce, désolé, je n’ai ni schéma ni documentation sur ce petit contrôleur !

Bonjour à tous,
Je possède un MX562 acheté neuf en 1982 que j’utilise encore aujourd’hui.
Son talon d’Achille, c’est un choc sur le rotacteur.
La protection caoutchouc (en option à l’époque) le protège dans la plupart des cas de maltraitance accidentelle.
L’autonomie de la pile 9V est remarquable (plusieurs années) malgré de nombreux oublis d’arrêter le multi après utilisation.

@domi,
Pour ton pb de précision, je regarderai l’intégrité des clips plastiques en bout d’axe du rotacteur pour le maintenir d’équerre sur les pistes du circuit imprimé (visible après ouverture du multi). Comme j’en avais un usage pro (clientèle et atelier) j’ai eu à en remplacer qqs uns à l’époque après des vols malencontreux.
Maintenant qu’il vit une semi retraite à la maison, il est beaucoup plus soigné et semble increvable malgré ses 38 ans d’âge.

Bonjour,

sachant que je ne fais quasiment pas de radio, et que mes principales utilisations de ces multimètres était
-du dépannage de machines-outils et d’équipements industriels
-de l’électricité bâtiment, de la rénovation de vieilles maison
-de la sonorisation ambulante et d’animation de soirées

Ces multimètres étais très souvent soumis a des chocs lors de l’utilisation (utilisation sur chantier, chocs avec des outils ou chute de l’instrument ), des vibrations durant les transports (dans des caisses , ou des « flycase » vraqué dans un camion) ou les mesures (vibrations d’usinages , mesures faite sur des machines qui travaillent ), des fausses manoeuvres éventuelles (soit par méconaissance de la grandeur mesurée soit par précipitation de l’utilisateur) , des surtension (sur des réseaux instables, ou consécutives a des pertes du neutre en triphasé …) c’étais donc des conditions d’utilisation bien plus dures que du dépannage radio , et si, même dans mon cas il n’étaient pas « chouravés » , les Métrix bleus ne résistaient pas, ne "tenais pas la s’cousse "
(Bref, ils étaient peut êtres bons …mais pour un usage bien « pépère » dans un laboratoire ! ce ne sont manifestement pas des multimètres « de terrain » ou « de chantier » …)

Bonjour Domi_du_33,

Le problème avec ce genre de multimètre, c’est leur poids : il faudrait pouvoir les lester.
J’ai un AN8002 de la même marque, qui est parfait au niveau fonctionnel, possibilités de mesures et précisions, mais vu son poids il glisse sur la table de travail, lorsqu’on veut étirer les fils de mesures.

Jean

bjr,
oui, le premier que j’ai eu il y a 3 ans était de la série 8000 et lors de l’installation de mon nouvel atelier je montais les tableaux électriques et l’avait posé en haut de l’escabeau.
Au retour apres déjeuner plus de multimètre il était tombé dans le baquet de peinture certainement entrainé par le poids de ses cordons!
celui-ci est plus lourd et les cordons très souples mais j’y ferait attention!!!

Bonjour,

c’est un reproche que je fais a beaucoup de produits actuels ! ils sont trop légers !

(Dans certains cas, mais pas celui du petit multimètre chinois « Aneg » qui est trop petit et trop plein , et si il y a un peu de place dans le boitier du produit technique en question , j’y introduit des vieux écrous foirées les plus mastoc possible, des bouts de plomb issu de chantiers de rénovation de vieille plomberie, un bout de billette d’acier, ou un disque en fonte pour la musculation …)

Les vieux Métrix dont je parlais , séries 430,432 ou 460,462 avaient en proportion un poids (plus exactement une masse) bien plus importante par rapport a leur taille , évitant qu’il se déplacent ou de devoir les lester !

Ok je vais essayer d’y mettre un disque en fonte à l’intérieur! :mort_de_rire:

Je déterre ce post depuis que mon Metrix MX562 (en photo dans ce sujet) se soit mis à afficher des mesures avec 40% d’erreur !
Après 39 ans de bons et loyaux services, qu’est-ce qui a pu soudain mettre à mal ses neurones ?
La réponse en photos où l’on peut constater que C7 s’est mis à fuir (au sens propre et électronique).
Donc avant de mettre au rebut vos multimètres Metrix de cette série des années 80, vérifiez (ou remplacez directement) ce composant (22 µF 6,3V).
Le simple fait de le dessouder (sans encore le remplacer) donnait une mesure de 9.97V d’une alimentation stabilisée à affichage digital réglée sur 10V…miracle, le malade est revenu du monde des morts pour j’espère encore de longues années. Super032
Alain

yes !! c’est vrai que les chimiques ça nous pourrit la vie … mais au moins on sait ou mettre les mains
Content pour toi Aldo

Bonsoir
L’institut Electro Radio est le premier à avoir permis à ceux dont je fais parti de prendre des cours par correspondance à recevoir du matériel pour faire des montages avec le système Cabloradio et un outillage basique , ceci bien avant Eurelec c’était en 1947, suite à une longue maladie qui m’a ensuite mis le pied à l’étrier , avec les cours il y avait une petite revue Electro Radio en complément ;
Désolé mais pour remettre en état nos vieilles radio j’utilise « encore » presqu’exclusivement les analogiques suffisamment aussi précis pour certains que beaucoup de numériques qui ne font que 10Mgohm , j’en ai 2 de 100 Mégohm en analogique et toujours opérationnels .