La nouvelle version du moteur du forum est incompatible avec certains navigateurs anciens. Des solutions sont proposées. En savoir plus

Vive les poubelles

Continuons encore avec quelques indications pratiques…

-L’utilisation diurne :
Elle n’appelle pas beaucoup de commentaire , si ce n’est de réaliser correctement les exercices (postures, adéquation des charges …Je ne m’étend pas, ceci sortirais complètement du cadre de ce forum )
…Et de ne pas échapper la charge sur le panneau solaire alimentant l’équipement électrique (Ceci n’a aucune raison d’arriver si on fait l’exercice sur « l’atelier » prévu et pas ailleurs !)

-L’utilisation nocturne :
On allumme les lumières avec la poire , située vers le premier « atelier » du parcours …L’éclairage peut durer plusieurs heures (largement plus qu’il n’en faut pour une séance )
Si on l’oublie, une électronique simple basé sur une diode zener fait retomber les relais de commande d’éclairage (évite la décharge profonde de la batterie)

Pour corser la séance :
On peux, soit augmenter la vitesse, la séance devient davantage « cardio » , il est conseillé d’utiliser une montre-cardiofréquencemètre (j’en ai une !) qui donnera le temps, la fréquence cardiaque, et sonne si on dépasse les limites fixé (en gros, prendre FC max =220-son age)

Soit corser les exercices , par exemple, faire l’exercice surélevé ou dans une autre position (souche sous les pieds, morceaux de meubles sous les mains) …Et dans le cas des exercices avec charge, augmenter la charge (avec n’importe quoi de lourd…) la séance devient davantage « force »
(j’avais corsé les choses de cette manière , parce j’arrivais a faire plus que 30 pompes ou 20 tractions …)

En hiver , par temps froid : il est préférable de rentrer la batterie (elle pourrais geler) et cesser d’utiliser le parcours …

Pour plus de détails du point de vue sportif , voir les forum dédiés a ce genre de pratiques …
(Crossfit, cross training …Ou par extension Street Workout, le Street Workout est une pratique sportive similaire mais « de rue » utilisant généralement du mobilier urbain comme agrès …)

2 « J'aime »

bonjour,

A ce que je vois, il y a plus de sportifs que je pensais, pour s’intéresser à ce parcours …Ou aussi, de sportives ?!

(Je vois bien @Solange-C être une grande sportive …)

Certains ne devaient pas s’attendre à ça , en parlant de faire de l’haltérophilie …Pour plaisanter

(je pense à @Moooa )

Mais personne n’a demandé ou j’ai trouvé la poire ?

(Celle en début de parcours, post No 206 de ce topics )

Au départ, je croyais que cette cabane en bois était des W.C. à l’ ancienne (la cabane au fond du jardin :smiley:) comme j’ ai connu chez mes grands parents maternels quand j’ étais môme, le PQ, c’ était des feuilles de journaux accrochées à un clou.

A +.

Ben non, @Gilles_MEZONNIAUD , cet « édicule » est trop petit pour ça (ses dimensions sont a peu près celles d’une ruche Dadant 10 cadres…)
…Ceci dit, si on a le malheur de vouloir faire du crossfit en ayant la courante (diarrhée) ça pourrais être utile, la « cabanne au fond du jardin » dans cet endroit là !

ça m’est arrivé une fois …Et faute de WC j’avais du « faire » dans le champ de luzerne a coté du parcours, et utiliser des mouchoirs en papier !

De quelle couleur?

Bâ,

blanc (c’est la couleur la plus usuelle)

Merci infiniment pour cette précision…

@Totolagalene
Quel rapport avec ce qu’on devrai appeller
" réalisation et utilisation d’un parcours de crossfit artisanal" ?

Je ne sais pas, c’était pour faire avancer le schmilblic…

3 « J'aime »

Si tu veux savoir qui a cliqué, clique toi-même sur le cœur :wink:

Si tu fais allusion à ce topic, ce n’est pas un mauvais accueil et c’est un topic très intéressant; il s’agit seulement de réflexions sur le câblage « amateur » et il s’en est suivi une digression entre « ceux qui critiquent » et « ceux qui critiquent ceux qui critiquent » :crazy_face:, ce qui a un peu pollué le sujet mais n’était aucunement dirigé contre toi ni contre ton intéressant travail de remise en état de cet ampli dont nous sommes beaucoup à espérer la suite :wink: :slight_smile:

Bonjour,

oui, Jacques, j’ai trouvé (par hasard) qu’en cliquant soi même sur le p’tit coeur, après avoir reçu des « j’aime » , on peux savoir qui a mis « j’aime » (dont @kiki37 )

Et c’est cette fonction qui m’a fait dire que @Solange-C est une grande sportive … puisque, comme par hasard , et ce n’est est surement pas un…elle a mis un « j’aime » sur la partie plus sportive que radioélectrique ( là ou il y a des conseils pour accélérer la cadence de la séance, ou corser les exo , calculer la fréquence cardiaque qu’il faut éviter de dépasser)
…A moins que ce soit pour les performances sportives de l’auteur de ces lignes ? (puisqu’il en cite …A quand, un comparatifs sur les performances des différents lecteurs de DocTSF sur ce type d’exos ?)

Bon, sur ce, le but n’est pas de s’engager dans l’armée !
(Même si ça ferais un bon entraînement pour les tests physiques idoines …)

Bonjour,

Retour sur la partie électronique de l’équipement de ce « parcours de crossfit artisanal » , avec un petit schéma griffonné sur un bout de papier
(que j’ai osé scanner ce jour, ce n’est pas important …)

L’allumage est confié a un bouton poussoir, l’extinction a un autre (que j’avais oublié de citer ), ou a la chute de la tension (en cas d’oubli …)

Les boutons poussoirs sont, en pratique, de vieilles poires d’appel d’ hôpital (du type de celle qui pend au dessus du lit pour appeller l’infirmière )

L’ électronique faisant suite fonctionne comme suit :

Un relais 12V a 2 contacts travail est placé dans le circuit collecteur d’un transistor NPN type 2N1711 , en pressant le poussoir (la poire) « marche » , le transistor conduit a travers « R2 » (réglage fin de la tension de seuil mini, pouvant être remplacé par une résistance fixe de 2,2 à 4,7 k-ohms) puis « DZ » : diode zener 8,2V 0,4W (cesse de conduire quand la tension devient trop basse ,protection en cas d’oubli) le contact du poussoir, et « R4 »(1 à 2,2 k-ohms , protection de la base du transistor, même en cas de malveillance sur le fil de poussoir)
Le transistor conduit, le relais colle, et l’un de ses contact (dit « d’autoalimentation » )shunte le poussoir marche et maintient le circuit en marche, jusqu’a ce qu’on presse le bouton (poire) « arrêt » , mettant la base du transistor à la masse , qui cesse de conduire, faisant retomber le relais , et tout s’éteind…
La résistance « R3 » (47 k-ohms)évite de laisser la base du transistor « en l’air » et la ramène à la masse lorsque les contacts sont tous ouvert (rôle analogue a la résistance de fuite de grille d’un tubes pour comparaison)
Si la tension chute trop bas, « DZ » cesse de conduire, la base ne recevant plus de courant, le transistor cesse de conduire et le relais retombe (tout s’éteind) jusqu’a ce que , le lendemain matin, la batterie soit rechargée (par un panneau solaire )

L’autre contact (circuit de puissance) commande les points lumineux du parcours.

Les 2 poussoirs (poires) peuvent être placé en 2 endroits différents du parcours (selon disposition des agrès et ateliers du dit parcours) , et peuvent être câblé en fil fin , de 0,25 à 0,5 mm² (il n’y passe que quelques mA )
Le circuit de puissance , assez long, et desservant divers points lumineux en TBT mais avec des courants quelque peu élevés (10 P.L de 4W environ faisant une quarantaine de watts , cela fait près de 4 A ) est câblé en 1,5 ou 2,5 mm² suivant l’éloignement des agrès desservis (câbles usuels d’électricité bâtiment)

Sur un poirier ?

S.

1 « J'aime »

Dans une poubelle je parie !

Bruno

1 « J'aime »

Mes poires (d’appel) proviennent de démontage sur chantiers d’électricité bâtiment (rénovations d’hôpital ou EHPAD, récupération par les électriciens )

Poubelles, encore (en France cette fois)… Portant mes végétaux à la déchetterie, je vois un gars qui va jeter ce petit ampli cube de gratte Hohner MVG 200R coréen… finalement passé, donc de son coffre au mien.

Apparemment passé par la case cash converters, il ne fonctionnait pas au dire du gars… je verrai quand j’aurai le temps :wink:



1 « J'aime »

Bonjour,

il est sympa, ce p’tit combo de gratte ! Reste a trouver la panne (souvent très bête …ça peux être un jack qui ne fais plus contact, ou un fil coupé !)

Bonjour,

récemment trouvé dans une poubelle à roulettes de rue le week-end passé :
Ce ventilateur Calor Bivolt, qui avais simplement pour défaut : une grille de protection déformée (l’hélice frottais) et un cordon secteur arraché (conducteurs coupés au raz de la plaque à bornes du moteur, mais moteur bon)

Après avoir détordu la grille , passé un coup de bombe de peinture sur cette grille, et changé le cordon secteur : Ce ventilateur a été revendu en brocante le week-end même, et s’est vendu très rapidement !

Il faut dire que c’étais un très bon modèle, et qu’il a un look « vintage » qui plait bien !
(Le moteur de ce ventilateur est, chose rare, doté de barrettes permettant le couplage en 110-120V ou 220-240V …D’ou sa dénomination « bivolt »)

sloup

3 « J'aime »

Et, tout récemment trouvé, dans les poubelles d’une cour de ferme :
Ce vieux chargeur de batterie 6/12V

Modèle de chargeur pouvant être intéressant pour les possesseurs de vieilles voiture ou vieille moto …

Mais il va y avoir du boulot …
(A l’ouverture, tout est en vrac et se ballade dans le coffret , le redresseur obsolète (sélénofer ou cuproxyde) est tout rouillé , et le transfo qui se se ballade dedans a cassé le disjoncteur et arraché des connexions
(Je me demande si je vais le garder, et si je ne vais pas devoir le refaire entièrement avec des composants modernes ?! ce sera peut être l’occupation du week-end prochain !)

sloup

3 « J'aime »

Tiens

Ca fait plaisir ! Il y en a qui me mette un p’tit coeur , même pour cette épave de chargeur (et là, au moins, je comprend ce que ça signifie, et comprend ce que ça fait !)

Au juste, André, alias @Moooa : Quelle serai ta (votre) démarche en présence d’un tel chargeur dans un tel état ?
-Le réparer comme d’origine ?
-Tout reconstruire en plus moderne ?
-Le remettre directement dans une poubelle ?

Sloup